Malgré une déception qui se lisait sur son visage, Éric Zemmour l’a promis à ses militants, dimanche soir : « Les drapeaux qui ont flotté au ne s’abaisseront plus jamais. » Des mots réconfortants pour ceux qui n’ont pas compris comment cette incroyable dynamique présente dans les meetings et sur les réseaux sociaux ne s’est pas traduite dans les urnes. Le candidat ne baissera pas les bras : « Nous nous projetons déjà vers l’avenir. Je ne m’en tiendrai pas là. n’abandonnera rien tant que la France ne sera pas reconquise. » Sera-t-il candidat aux législatives pour prendre la tête de ses troupes ? Il faudra peut-être attendre la fin de la phase présidentielle pour le savoir. En tout cas, il confiait au Parisien, le 4 avril, avoir « beaucoup appris, compris sur les médias, la démocratie, la vie politique. Pas toujours en bien… J’aurai beaucoup de choses à dire. »

Mais avant cela, il faut faire gagner Marine Le Pen à l'élection présidentielle et Guillaume Peltier souligne, auprès de Boulevard Voltaire : « On ne pourra pas nous accuser de tergiversations ! » Loin d’être découragé pour la suite, le vice-président de se dit lui aussi très déterminé à poursuivre cet élan. Il rappelle que Reconquête est devenu le premier parti de droite autour duquel tout va devoir se restructurer : « Cela ne va pas se faire en six mois. Il faut accepter avec humilité et endurance que cela va prendre du temps. » Il complète. « Tout se reconstruira autour des thèmes posés par Éric Zemmour pendant cette campagne, à travers le cordon sanitaire qu’il a brisé, le souffle de la jeunesse qui l’a rejoint. Tout cela est porteur d’espoir. »

Alors à court terme, le parti qui, selon les mots de Jérôme Rivière, est « né avec la campagne » doit désormais « passer à l’âge adulte ». le confirme à Boulevard Voltaire : « Nous étions sur deux fronts, la campagne et le mouvement. Maintenant, on va s’atteler à l’organisation du mouvement. » Il rappelle que tout est allé extrêmement vite, que Reconquête n’a que quelques mois et a déjà rassemblé 120.000 adhérents. Priorité, donc, à une restructuration avec la création d’un bureau exécutif, d’une commission d’investiture, d’une commission des conflits et d’un déploiement des fédérations sur tout le territoire. Jérôme Rivière se dit confiant : « Même si le résultat électoral est décevant, toutes les dispositions sont là pour que cela fonctionne : nous avons un vrai chef politique, des militants, de l’argent, et l’ambiance est bonne, ce qui est important. » Viennent ensuite les législatives et les 577 candidats qu’il faudra être en capacité de présenter, avec pour objectif d’obtenir un groupe à l’Assemblée nationale.

Loin de se terminer avec cette présidentielle, l’aventure du parti d’Éric Zemmour ne fait donc que commencer. Marion Maréchal répondait, dimanche soir, au micro de Marc Eynaud : « Maintenant, il faudra compter sur Reconquête durablement dans les semaines, les mois et les années à venir. On avance et on continue. » D’autant que, comme le souligne Guillaume Peltier : « Bon nombre d’électeurs de droite ne se reconnaîtront pas dans les choix de leurs ténors et vont se trouver orphelins. » Sa motivation et son enthousiasme demeurent intacts : « Nos idées valent plus que nos scores ! » Même son de cloche chez Stanislas Rigault, qui réfléchit lui aussi à se présenter aux législatives : « Nos militants sont toujours mobilisés. L’engouement autour d’Éric Zemmour n’est pas prêt de retomber. »

5480 vues

11 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

58 commentaires

  1. Nous ne baisserons pas les bras, E. ZEMMOUR et son EQUIPE ont posé tous les jalons. La « RECONQUÊTE » est aussi résistante que l’acier. Elle sera ELUE dans 5 ans, soyons patients. Quand on aime la FRANCE, son peuple et son HISTOIRE comme E. ZEMMOUR, instruit, cultivé, honnête, sincère et volontaire, on ne peut que REUSSIR. Nous avons confiance en LUI, il ne lâchera rien, il sera toujours là pour avancer et gagner ce combat pour SAUVER LA FRANCE.

  2. Bravo à ZEMMOUR et ses soutiens , l’honnêteté ne pas paie pas toujours, le mensonge macronien lui fonctionne bien la tête des pleutres !!! Tous avec Marine pour que ça change ENFIN !!!!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter