Dans le cadre de la nouvelle loi de programmation militaire, actuellement à l'étude, il n'y a pas que les canons qui manquent. Le ministère des Armées, sous l'énergique impulsion du général Thierry Burkhard, a fini par se rendre compte que, dans une guerre de masse comme celles qui se profilent à l'horizon, il fallait de la masse. Au fond, le général de Villiers ne disait pas autre chose dans son récent entretien au Figaro. Il est donc question, en liaison avec les entreprises françaises, de permettre à qui le voudra de donner de son temps au service de son pays. Les exemples, cités notamment par BFM TV, ne manquent pas pour démontrer l'intérêt de cette fructueuse coopération. Ainsi de ce réserviste envoyé en OPEX au Sahel, chef d'une entreprise informatique dans le civil, spécialiste du cyber pour le succès des armes de la France.

Il n'y aurait pas grand-chose d'autre à faire que rendre grâce au ministère d'avoir compris que la victoire passerait nécessairement par une mobilisation générale... si plusieurs points ne risquaient de gripper les rouages de la machine. D'abord, les entreprises seront-elles favorables à cet emploi de leurs salariés ? Si Geoffroy Roux de Bézieux, qui fit son service dans les commandos marine et reste lié au monde de la Défense, devrait, en tant que patron du MEDEF, appuyer ce projet, il faudra cependant trouver de l'argent pour inciter les patrons à retrouver la fibre patriotique. Qui plus est, le fait que le ministre Lecornu évoque la possibilité, pour des « réservistes clandestins », de ne pas mentionner leur engagement et de ne servir que pendant les week-ends et les vacances montre que la réserve militaire n'est pas nécessairement perçue comme un plus sur un CV.

L'autre problème est également lié à l'argent, magique ou non. Dans le cadre de la nouvelle loi de programmation militaire, il s'agit de remuscler, de densifier l'armée « à l'os » contre laquelle le général de Villiers s'était insurgé, après les coupes franches de Chirac puis Sarkozy. Cela, on l'a bien compris. Toutefois, dans un contexte qui nécessite à la fois la modernisation de la dissuasion nucléaire, la construction d'un nouveau porte-avions, la montée en gamme (et en nombre) de l' de l'air et la poursuite du programme d'équipement de l'armée de terre, la question des réservistes aura-t-elle droit à une enveloppe ? On ne sait pas.

J'ajouterais bien, pour ma part, une troisième question, qui est sans arrière-pensée. On sait que la de est prête à s'engager pour une cause : c'est un des invariants de la fameuse « génération Z », celle qui est née dans les années 2000. Il y a ainsi eu des pics de recrutement pour les armées après les attentats de 2015. On sait aussi, d'un autre côté, que beaucoup de Français de tous âges préfèrent leur patrie d'origine à la France. On sait enfin que les urbains (les « bobos », comme on dit) sont à cent lieues de tout cela. Par conséquent, est-on en mesure de quantifier l'impact de ces mesures d'incitation à servir dans la réserve ? La n'est pas la Prusse, fanatique et mécanique, ni les États-Unis, qui ont besoin de massacres pour faire tenir leur nation. Elle est en revanche capable, historiquement, d'actes de dévouement magnifiques, souvent au bord du gouffre. Y sommes-nous ? Qui vivra verra.

3311 vues

24 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

29 commentaires

  1. J’ai beaucoup apprécié « que beaucoup de Français de tous âges préfèrent leur patrie d’origine à la France. « . Phrase paradoxale. C’est un problème. Va-t-on instruire ces ennemis de la France, français de papier, aux métiers des armes ? Suicidaire ! Et cela ne seront pas harki.

  2. Très bonne idée mais comme toutes les « bonnes » idées de ce gouvernement, c’est du vent car avec quoi le réaliser ? La conscription n’existant plus par la grâce maléfique d’un certain Chirac, pour avoir des réserves utiles et opérationnelles il faut les former. Or, mis à part le cas des cadres, officiers et des sous-officiers, qui peut être résolu en faisant une obligation de rappel jusqu’à la retraite de leur grade avec périodes intermédiaires, la masse provient des militaires du rang. Or, l’armée de Terre actuelle n’en comportant qu’environ 150.000 engagés pour une durée moyenne de 5 ans, elle ne libère tous les ans qu’à peu près 30.000 hommes utilement formés pour une période de seulement quelques années. Ce qui fait que pour doubler ses effectifs (engagés d’active + réservistes) et les porter en mobilisation à 300.000 hommes il lui faudrait un minimum de 10 ans de « production ». Irréalisable, sauf à rétablir une conscription.

  3. Pour trouver des volontaires dans la jeunesse dont une majorité est faite de Français de papiers et qui « vomissent » sur la France , n’est pas simple et risque de se retourner contre nous !! Il fallait y penser avant et cela s’appelle la guerre civile !! Pas besoin d’ennemie extérieur il est déjà dedans

    1. Pas besoin d’ennemie extérieur il est déjà dedans,éh oui!et aussi ceux plus sournois de l’extérieur,qui par mesures diplomatiques,a l’égard de la France,ne se privent pas d’influences,puisque cette » europeagaz »le leur permet!

  4. Sacré ministre de la défense qui prévoit un patriotisme caché et honteux. La gauche dans tout ce qu’elle a déplus exécrable. Non le patriotisme cela s’affiche et si nous l’avions cultivé á l’école nous n’en serions pas là. Quand je vois la nostalgie d’anciens soldats sur les réseaux sociaux je garde un peu d’espoir.

  5. « On sait aussi, d’un autre côté, que beaucoup de Français de tous âges préfèrent leur patrie d’origine à la France. » Mais alors se pose la question, pourquoi, puisqu’ils détestent souvent la France, ne rentrent-ils pas dans leur patrie d’origine, plutôt que de traîner leur mal-être dans un pays étranger ?

  6. Croyez-vous que les FRANÇAIS de papier adhèront. Soit il partiront dans leur pays d’origine, soit , ils nous combattront.
    C’est à dire la troisième colonne. Car nombreux sont ceux qui nous haïssent, grâce à nos politiciens.

  7. Bien qu’il soit dit que faire et défaire c’est toujours travailler, c’est surtout un gros gaspillage. Si on veut une armée musclée, il faut que la jeunesse aime d’abord son pays et en soi fier. L’éducation nationale, mais aussi tout responsable politique doit enseigner l’histoire de France, sa grandeur, son message. Le service national doit être réinstauré à condition que les armées soient bien dimensionnées sinon c’est les affaiblir. Quant à ceux qui n’arrêtent pas de vilipender l’Armée à l’exemple de ce qui c’est passé dans le Tarn avec des enfants ayant chanté avec les parachutistes, ils doivent être sanctionnés alors que ces initiatives doivent être encouragées.

  8. Pourquoi se dévouer pour une France qui est devenue une chienlit à tous les étages, Nos mobilisables seraient ainsi envoyés pour aller résoudre les problèmes de pays d’Afrique corrompus jusqu’à l’os et après avoir risqué leur vie, se faire envoyer paître comme récemment au Mali ?!? Sur ordres de Va-t’en guerre type Von der Layen ou même Macron qui nous auraient bien faits entrer en conflit pour l’Ukraine. Je recommande à ceux qui seraient tentés, de se faire rapidement une ablation de la glande patriotique. Il auront déjà fort à faire en France avec ce qui se prépare…

    1. Nous avons déjà tout cela, il ne suffit que de quelques ordres et de claquer la porte à tous ces comités Théodule ou autres associations de zut. Croyez bien que la Police, les Gendarmes, et nos Militaires n’attendent que ça, eux qui sont humiliés chaque jour par la racaille de tous poils via ce gouvernement !

      1. Il faudrait d’abord que cette armée de l’intérieur ne soit pas aux ordres d’un dictateur, mais bien du peuple et de la nation.

    2. Des commandos de D.O.T (défense opérationnelle du territoire), bien équipés et déterminés, car l’ennemi est aussi dans nos murs et il faudra être trés réactifs ! De telles unités peuvent être formées trés rapidement

Laisser un commentaire

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter