Editoriaux - International - 26 août 2019

La bonne surprise latérale du G7 !

Il y a un mois, je m’étonnais ici même des sanctions extraterritoriales qu’imposent les États-Unis grâce au dollar, en particulier contre l’Iran.

Grosse et importante surprise : l’invitation du ministre des Affaires étrangères iranien fait battre les cartes de ce poker international avec un possible joker gagnant !

On apprend que, pour radoucir l’Iran et permettre de l’encourager à respecter l’accord de 2015 (ironie du sort ou signe prémonitoire, signé entre sept pays !), une solution pourrait être de lui permettre de réexporter plus de pétrole. Et comment donc ? En s’affranchissant du dollar dans les transactions bilatérales ! Bingo, Le Maire, ministre de l’Économie, m’aura entendu (!) qui participait à la réunion entre Macron et Zarif…

Alors, nouvelle question qui vient à l’esprit : serait-ce grâce à un accord des 19 pays, membres de l’euro, ou seulement au cas par cas ?

La première hypothèse suppose, enfin, l’expression d’une détermination franche et de décisions européennes concertées et consenties, notamment au niveau de la BCE (Banque centrale européenne) pour faire cesser l’exclusivité du dollar dans les transactions internationales, en pas seulement concernant le pétrole.

L’autre éventualité est fondée sur un accord bilatéral. Mais pas sûr que l’objectif soit atteint. L’exemple de la décision unilatérale unique française de taxation des GAFA n’a pas reçu un consensus unanime de nos partenaires, et encore moins de Trump.

Le temps proche dira si les performances « off » de Biarritz auront été plus productives que la réunion officielle du G7…

À lire aussi

Convention citoyenne sur le climat : c’est parti !

Un précédent qui risque de bouleverser désormais les us et démarches parlementaires... …