JO : le problème ne serait plus l’insécurité mais… le doux débit de l’eau

© Wikipedia Yelkrokoyade
© Wikipedia Yelkrokoyade

Pour des raisons de sécurité, la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques pourra-t-elle avoir lieu comme prévu ? La question est posée depuis plusieurs mois. En haut lieu, la réponse a toujours été « oui », même si, au fil du temps, des ajustements ont été faits. Le nombre de participants a été réduit et la plupart des places gratuites sont devenues des invitations - mais l’ouverture des Jeux olympiques devrait bien se dérouler sur la Seine. À moins que…

Il se pourrait que ce grand événement qui « marquera l’Histoire olympique », comme annoncé par le Comité Paris 2024, soit réduit à sa plus simple expression. Cette fois, non pas à cause de la sécurité ni de la propreté de l’eau du fleuve, qui laisse toujours à désirer, mais de la hausse de son débit.

Un débit trop important…

Jacques Budin, capitaine du bateau Imagine, sélectionné pour participer à la parade, rapporte à nos confrères de France 3 Île-de-France : « Pour un petit bateau comme le mien, ça ne pose pas trop de soucis car il reste très manœuvrant, mais un gros bateau se fait immédiatement emporter dans le débit et, du coup, il n’arrive plus à maintenir la vitesse demandée par la cérémonie, qui est de 9 km/h. » Pour cette raison, la répétition de la parade, prévue ce lundi 24 juin, a été reportée et la cérémonie du 26 juillet est menacée.

Cet important débit est dû aux précipitations qui ont été 40 % supérieures à la moyenne, cette année. « Cela fait maintenant plus de 7 ou 8 mois qu’il pleut de manière abondante, dans le nord de la France, explique Paul Marquis, météorologue indépendant chez e-meteo service, interrogé par BV. Il y a eu des précipitations parfois record. Mécaniquement, les cours d’eau sont plus chargés que d'habitude. »

…mais peut-être salutaire

De son côté, Marc Guillaume, le préfet d'Île-de-France, se veut rassurant au micro de France Info : « Depuis ce week-end, le débit a notablement baissé et, en tout état de cause, en juillet, ce débit sera un débit estival. » Un « discours rassuriste » auquel ne veut pas croire notre météorologue : « La Seine risque de garder un débit soutenu encore longtemps. Je vois mal comment le débit de la Seine pourrait revenir à la normale d’ici les JO. » Il ajoute : « Il faudrait au moins 10 à 15 jours de temps sec pour que le niveau baisse, et pour le moment, ce n’est pas du tout ce qui est prévu. Si l’on se projette jusqu’au 14 juillet, 70 à 80 mm de pluie devraient tomber. Cela va au moins soutenir le débit de la Seine. »

Si la situation météorologique ne s'améliore pas, comme le pense Paul Marquis, la cérémonie se tiendra uniquement au Trocadéro et la parade fluviale sera annulée. Cela serait peut-être un mal pour un bien, car ce serait bien plus noble que l’annulation soit provoquée pour cause de débit fluvial qu'à cause de l’incapacité de la France à organiser cet événement en toute sécurité. Les intempéries et la Seine vont peut-être permettre aux organisateurs de sauver l’honneur.

Vos commentaires

26 commentaires

  1. La météo responsable d’une telle modification de programme, c’est imparable ! Qu’il soit permis toutefois d’émettre une petite mise en garde : se moquer du monde a des limites…même à Paris.

  2. Cérémonie d’ouverture des J.O…..Comme on sait que l’insécurité et le terrorisme la transformeraient en désastre, on va l’annuler en rejetant la responsabilité sur la qualité de l’eau.

  3. Je ne comprends pas pourquoi ils ne demandent pas au GIEC. Quand on a besoin d’une prédiction scientifique, soutenue et rassurante, ils font pourtant autorité, que je sache.

  4. Face à la gabegie, la morgue, l’arrogance et la suffisance de Mme Hidalgo et de M.Macron, je ne peux m’empêcher de penser aux 1,4 milliards dépensés on ne sait comment et pour rien alors que certains de nos territoires ultramarins connaissent un énorme problème structurel de leur réseau d’eau sanitaire et de son approvisionnement.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois