Qui suivra mon papelard blanc… en lettres noires de colère ?

Disjonctant depuis le 16 mars dès qu’un de nos dirigeants se pavane à la télé, j’ai décidé de… disjoncter mon alimentation électrique, le 31 décembre, durant les vœux de celui qui se réjouit, entre autres aberrations, de garder les théâtres fermés, vengeant ainsi l’ado apprenti acteur déçu qu’il fut ! Mon appartement sera plongé dans l’obscurité pour protester symboliquement contre « l’obscurantisme étatique » mais aussi « les vies brisées des jeunes générations sacrifiées » pour prolonger stupidement de quelques semaines, au mieux quelques mois, voire quelques années, la vie de « p’tits vieux » comme moi. Quel est l’intérêt d’une nation à sacrifier jusqu’à ses enfants actuellement en bas âge ou ados pour des « p’tits vieux » ? Ma vie ne vaut pas d’être protégée au détriment de celle de n’importe quel bambin actuel ! Que devient la vie d’un orphelin après le suicide de son père ou de sa mère ?

Mon sacrifice d’imposer la mutité à ce lanceur de vœux pieux ne sera que symbolique mais j’apporterai ainsi mon soutien à tous ces jeunes qui n’en ont plus, de soutien… Je resterai donc à broyer du… noir pendant ce laïus. Laïus non dans le sens originel du discours de Laïus, père d’Œdipe, mais dans le sens actuel de baratin, bla-bla… Bla-bla émis tant par cet élu par défaut que par son sous-fifre seulement nommé.

Imaginons que d’autres Français aient la même idée que moi, tels les 30 % mécontents des nouvelles mesures (IFOP-Fiducial/CNews/Sud Radio du 11 décembre), soit 20 millions de « Gaulois protestataires et non simples râleurs ou réfractaires », répartis en 9 millions de foyers sur les 30 millions de France ! Soit près d’un foyer sur trois éteint ! Les fournisseurs d’électricité pourraient alors établir avec précision le nombre de foyers protestataires… Et tant pis si je suis seul !

Sera-ce la première fois que des Français tourneraient le dos à de tels vœux ? Peu importe… Nous pourrions nous faire appeler « les Français éteignoirs », du nom de cet ustensile pour chandelle en forme de… « p’tit cône » ! Devenu synonyme de « rabat-joie », la joie de ceux qui détruisent notre France économiquement, socialement, culturellement, spirituellement, du point de vue des structures familiales ainsi que, contrairement à leur… bla-bla, en matière de santé puisque leur politique de confinement risque fort d’entraîner, dans les cinq années qui viennent, une surmortalité hors Covid même parmi les jeunes, effaçant les quelques milliers de vies de « p’tits vieux » comme moi, mises actuellement en un banal sursis…

13 décembre 2020

Partager

À lire aussi

« Prioritaire vaccin » à 75 ans, ou l’hérésie du culte du « p’tit vieux » contre les jeunes générations !

Pour quelle raison ne pourrais-je pas choisir, à mon âge (75 ans), de « passer mon tour » …