Editoriaux - International - Médias - Politique - Table - 10 avril 2017

J’ai fait venir la guerre du Donbass à Paris !

Puisque la France ferme les yeux sur cette guerre terrible et fratricide en pleine Europe, j’ai décidé de la faire venir à Paris. Avec l’association Ouest-Est, nous avons fait rentrer en France (non sans difficultés) pendant une semaine une maman du Donbass et son jeune fils, Andrey. Andrey est un petit garçon de dix ans, il est mignon, poli et généreux, très généreux. Andrey ressemble aux petits Français de son âge mais la vie d’Andrey a basculé le jour où il a été frappé par des éclats d’un obus lancé par l’armée ukrainienne sur son habitation. Depuis, Andrey est en fauteuil roulant et ne peut plus se servir de ses jambes. Andrey viendrait d’Alep, de Mossoul ou du Mali, il aurait certainement eu droit à un “20 heures” sur TF1 ou à une visite présidentielle, mais Andrey n’est qu’un petit chrétien russophone du Donbass dont la souffrance est volontairement occultée en France par les classes dirigeantes.

Afin de mettre nos médias et politiques devant leurs responsabilités, nous avons présenté Andrey et sa maman à plus d’une dizaine d’élus de droite et de gauche. Nous avons également réalisé des interviews avec une dizaine de médias afin qu’ils se rendent compte de la réalité terrible de cette guerre commencée il y a bientôt trois ans et dont la comptabilité macabre totalise déjà 10.000 morts, 20.000 blessés et 1.000.0000 de réfugiés. C’est une catastrophe humanitaire en pleine Europe et l’heure est venue d’y mettre fin.

L’objectif de notre opération n’est pas d’entrer dans le misérabilisme. On peut toujours se dire que la guerre a toujours existé et qu’on ne peut pas régler décemment les problèmes du monde entier. Oui, sauf que là, nous parlons de l’Europe. Là, nous parlons d’une guerre entre chrétiens. Là, nous parlons une fois de plus de la conséquence de l’ingérence de Washington en Europe qui, avec ses alliés oligarques, nazillons et Bernard-Henri Lévy, a conduit un pays souverain à la guerre civile.

Au Donbass nous parlons d’une guerre au potentiel nucléaire en pleine Europe sur la frontière avec la Russie et nous savons tous quel est le fantasme ultime des faucons de guerre américains. Voulons-nous vraiment continuer à fermer les yeux sur le Donbass ?

Plus de 101 enfants ont déjà été tués dans le Donbass depuis le printemps 2014. Andrey et sa maman ne font pas de politique, ils veulent juste vivre en paix. La France ne peut plus ignorer cette guerre épouvantable et doit réagir. Rappelons à nos médias et nos dirigeants la réalité du Donbass et exigeons la paix immédiatement, car la guerre en Europe, quand ça dégénère, nous savons très bien comment ça commence et comment ça finit.

Pétition internationale pour la paix au Donbass et la fin immédiate des hostilités, ici.

À lire aussi

Le Monde diplomatique a raison : le Kosovo constitue bien le plus gros bobard de la fin du XXe siècle

Très peu de politiciens et de journalistes de l’époque ont osé avouer qu’ils nous avaient …