Editoriaux - 22 février 2020

Insultes et propos racistes contre Messiha : au fond, rien de grave pour le président de SOS Racisme !

, cadre du Rassemblement national, est régulièrement attaqué par Belattarn notamment avec cette comparaison entre l’homme politique et un chameau.

Ce qui, pour certains, est un simple jeu est, en réalité, la forme la plus salace de racisme, car entretenue par Belattar sous l’autodérision. Parce que d’origine maghrébine, Belattar pense disposer de tous les droits pour attaquer ad hominem une personne née en Égypte et naturalisée française plus tard.

Certains rigolent de la comparaison entre la tête de Messiha et celle d’un chameau, mais nul n’ose imaginer la profondeur du mal qui est fait au cadre du RN, la souffrance qu’il endure, et également sa famille, ses proches. Jean Messiha supporte, tous les jours, les inepties proférées par le supposé comique, mais la dernière salve, réclamant son introduction dans un parc animalier afin de rejoindre d’autres camélidés, est ignoble. C’est la raison pour laquelle Messiha a pensé bon de faire un tweet d’alerte en taguant et la LICRA.

Mais surprise, en réponse, Dominique Sopo, président de l’association antiraciste, se fend, je cite, d’une « comparaison infamante pour les chameaux ». Quelle horreur ! Dans quel monde vivons-nous ? Une association antiraciste soutient les insultes et le racisme… Incroyable !

Comment voulons-nous encourager des vocations en politique de la part de personnes de la diversité ? Comment voulons-nous que les jeunes valorisent le respect quand le système accepte ce type de dérive ?

Imaginez un seul instant que moi, Noir, mais proche des conservateurs de droite, je me permette de comparer mesdames Obono ou Sibeth Ndiaye à des guenons ? En 2020, en France, les insultes ou les propos racistes à l’encontre de Morano, Zemmour, Messiha ne sont pas des délits : cela ne dérange absolument pas le système bien-pensant.

et Dominique Sopo ont le droit de ne point partager les positions politiques de Jean Messiha, mais ils se grandiraient en évitant de tomber dans les attaques viles et basses. Défendons ensemble les règles du savoir-vivre qui font l’étiquette française.

À lire aussi

En France, il vaut mieux aider des clandestins que protéger les frontières !

Faites entrer des migrants clandestins en France, vous serez consacrés roi, faites sortir …