Le 20 septembre, lors des législatives partielles dans six circonscriptions, le parti présidentiel La République en marche a subi un revers sévère : aucun candidat n’est parvenu à se maintenir pour le second tour.

Analyse de Guillaume Bigot au micro de Boulevard Voltaire.

À lire aussi

Guillaume Bigot, après l’attentat de Conflans : « On assiste à un retournement de veste des politiques sur l’islamisme »

Pourquoi parle-t-il de la République ? Parce qu’il pense que la France, c’est le passé, et…