Le 7 novembre prochain, la COP27 s’ouvrira à Charm el-Cheikh, en Égypte. Il y aura là le vieux président Biden et son armada, représentants du pays le plus émetteur de gaz carbonique au monde, et puis tous ses potes qui volent de Davos en Davos. À grand renfort de jets officiels et privés, le gratin de la planète – qui n’aime pas les téléconférences – viendra ainsi polluer un peu plus le ciel des pyramides qui, depuis quarante-deux siècles, nous contemplent.

Il y aura, néanmoins, des absents. Le roi Charles III d’Angleterre, notamment, qui brûlait pourtant de s’y rendre mais que son ex-Premier ministre, la très éphémère Liz Truss, a privé de récréation. À noter que son successeur Rishi Sunak se fera aussi porter pâle. Trop occupé pour aller perdre son temps.

Et puis… Et puis y a Greta qui ressemble de plus en plus à sa compatriote Fifi Brindacier. Elle l’a dit, dimanche, devant un parterre londonien trié sur le volet : elle n’ira pas à la COP27 car « l’espace pour la société civile cette année est extrêmement limité ». C’était en clôture du Festival de littérature au Southbank Centre où elle venait présenter son Grand Livre du climat. Un ouvrage collectif, bréviaire pour les grand-messes écolo-économico-gaucho-bobo qui rassemble, nous dit-on, « une centaine de collaborations d’experts climatiques ou autres, dont l’économiste Thomas Piketty, le patron de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus ou l’écrivaine Naomi Klein ».

Que le lecteur se rassure : « Tous les droits d’auteur de seront versés à sa fondation éponyme puis distribués à des organisations caritatives en lien avec l’environnement. ». Esprits suspicieux, passez votre chemin.

On ne sait pas si Greta s’est rendue à Londres en pédalo ou en voilier zéro carbone. On peut toutefois imaginer que si tel avait été le cas, on aurait eu droit à la remontée de la Tamise en Technicolor™. Quant à rejoindre Charm el-Cheikh à la rame…

Donc, elle n’ira pas. « Pour beaucoup de raisons », dit-elle, la première étant celle des « droits de l'homme ». Elle l’a tweeté, avant sans doute de s’interroger sur le nouveau patron de la marque qui gazouille : elle est solidaire « avec les prisonniers de conscience en Égypte ». Et puis, dit-elle, les grand-messes onusiennes « ne sont pas vraiment destinées à changer le système » mais « sont surtout utilisées comme une occasion, pour les dirigeants et les gens au pouvoir, d'obtenir de l’attention, pour toutes sortes de "greenwashing" ». Un peu comme elle, en somme.

Ce n’est pas un mystère, de petite entreprise familiale, la « Thunberg Company » est devenue une entreprise internationale fort prospère, autour d’une marionnette de 19 ans qui prétend donner des leçons de vie au monde entier. Ainsi ce livre, présenté à Londres, que dit avoir « voulu écrire » – plutôt fait écrire par d’autres – pour « éduquer les gens ». Elle concède toutefois que c’est « un peu ironique étant donné que [s]on truc, c’est les grèves de l’école ».

On ne sait d’ailleurs pas si elle y est retournée, à l’école. Peu importe, a un job en or, et qu’elle aille ou non à la COP27 n’a strictement aucune importance. D’ailleurs, on s’en fout.

8773 vues

31 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

23 commentaires

  1. Et l’on s’en fout de tout ce qui réchauffe … Et l’on s’en fout
    Pourvu qu’on s’marre un coup !

  2. Hé oui, on s’en fou !
    Greta n’ira pas à la COP27, car Sandrine Rousseau y sera, elle, et la p’tite suédoise déteste la concurrence !
    Il faut reconnaître qu’on la comprend, Rousseau, la nouvelle passonaria gaucho-verte, y tordra le coup à l’anglais, comme elle le fait pour le français, et ça Greta ne sait pas faire « how dare you? ».

  3. J’adore ces gens solidaires de tout et n’importe quoi à condition quand même que leurs belles solidarités – au pluriel s’il vous plaît – ne soient pas tout à fait du bénévolat. C’est beau l’amour de son prochain, ça ne mange pas de pain et peut rapporter gros. Amur quand tu nous tiens !

  4. Si cette gamine, agaçante pouvait disparaître des écrans ! Elle est emblématique de cette époque ou l’émotionnel prime sur toute analyse scientifique. Le climat et les analyses qui nous sont toujours présentées ne font pas l’unanimité du monde scientifique, loin s’en faut ! Des scientifiques de renom, certains nobélisés, présentent des analyses bien différentes, mais les plateaux de télévision et l’accès aux grands médias leurs sont fermés !

  5. Qu’elle y aille ou pas, nous aussi, en s’en fout et si elle pouvait disparaitre des radars médiatiques, ce serait une bonne nouvelle pour le monde.

  6. Elle a 19 ans ? Bizarre… elle ne grandit pas, toujours la même gamine…qui lui dicte ses discours ? …

  7. Et personne ne s’est étonné, à l’époque, qu’une gamine de quinze ans soit autorisée à monter à la tribune de l’ONU, ou du forum de Davos… « Vous m’avez volé ma jeunesse », hurlait elle ! Qui visait elle, nous, qui ne sommes pas militants écolos, ou bien ses parents et les milliardaires philanthropes qui l’on propulsée là pour mieux nous manipuler ?

  8. Une gamine qui n’a jamais été à l’école qui se met à écrire des livres, une surdouée je vous dis.

  9. La vrai raison est que Greta va faire un stage de perfectionnement auprès de notre Sandrine nationale. Dommage, ça aurait pu donner de bons gags.

  10. Et ce fameux livre « qu’elle aurait aimé écrire », quelqu’un le lui a lu? Ou, comme pour le reste, elle parle sans savoir de quoi elle parle?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter