Au risque de bassiner les antifas et les écolos pastèques, et pour venir en appui de l'excellent article de Marc Baudriller à propos de la manif anti-bassines dans les Deux-Sèvres, me voilà en plongée dans mon passé de syndicaliste agricole à la FNSEA.

En effet, je me souviens encore de mes combats au sujet de projets consistant à pallier le manque d'eau dans nos terres méditerranéennes, lorsque j'étais responsable des questions hydrauliques à la chambre d'agriculture du Gard. C'était il y a plus de 35 ans et déjà les mêmes causes produisaient les mêmes effets. Une alliance objective entre une prête à tout pour gagner les élections, quitte à sacrifier l'intérêt général, et une écologie radicale qui voudrait nous faire vivre comme notre ancêtre Cro-magnon, faisait capoter toute construction susceptible de retenir l'eau en période de forte pluviométrie. Le barrage de La Borie fit les frais de cette alliance scélérate et l'agriculture intensive de la Gardonnenque fut désignée comme bouc émissaire.

Pourtant, les communes manquaient, elles aussi, cruellement d'eau pour faire face à l'augmentation exponentielle de la consommation des ménages et les maires, pas très courageusement, se cachaient derrière les pour répondre à la faiblesse de leurs ressources en eau. Si, moralement, il est inacceptable, pour nos populations écologistes d'opérette, qu'un agriculteur assure une récolte et un revenu décent grâce à l'eau d'irrigation, alors qu'en est-il d'une commune qui arrose son stade de football grâce à un barrage situé dans sa région ?

Face à ce problème majeur que représente la gestion de l'eau, dans une période où le changement climatique nous place dans une situation d'urgence, faute d'avoir anticipé, nos gouvernants ont fait le choix de ne plus faire respecter l'État de droit et laissent l'extrême anéantir des décisions prises dans des conditions parfaitement démocratiques. D'un côté, cet État faible dissout Génération identitaire, un rassemblement d'« extrême » qui a pour seuls défauts d'aimer la et de faire de l'agit-prop, et de l'autre, ce même État est complaisant avec des groupuscules d'extrême gauche, tels des zadistes, qui agissent dans la la plus totale contre l'État de droit. On parle tout de même de 61 gendarmes blessés durant cette manifestation ! Et Jean-Luc Mélenchon qui parle de « manif pacifique » sur Twitter...

En remontant le temps et les cours d'eau, me revient en mémoire cet argument phare des opposants au barrage de La Borie (il y a plus de 35 ans) : « Ce n'est plus le temps des grands barrage, il faut aujourd'hui construire des retenues collinaires. » Force est de constater que, du barrage de La Borie en passant par la retenue de Sivens et en terminant par la bassine de Sainte-Soline, aucun projet ne satisfait nos écologistes radicaux. Qu'en sera-t-il demain pour la mare à canard ?

Et pour en finir avec mon passé - le lecteur me pardonne -, il me revient à l'esprit la photo de notre équipe, qui se présentait aux élections de la chambre d'agriculture du Gard. Elle fut prise devant le chef-d'œuvre romain, le pont du Gard, un aqueduc qui acheminait l'eau de la vallée de l'Eure (Uzès) à Nîmes. Comme quoi la gestion des ressources en eau ne date pas d'aujourd'hui ! Nos olibrius zadistes, transportés à l'époque romaine, auraient-ils manifesté contre le projet du pont du Gard ? Et auraient-ils connu la même mansuétude de la part de la République romaine ?

12333 vues

31 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. L’état de la France me préoccupe autrement plus que l’urgence climatique , qui lui , continue son cycle naturel , période de réchauffement , période glaciaire qui d’après les vrais climatologues a toujours existé sauf pour le Giec politique .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter