C’est une de ces histoires qui vous arrachent des larmes et des cris d’orfraie : comment peut-on, comment ose-t-on, c’est affreux, mais que fait la police ? Non, pardon, je retire : pas la police. C’est Adrien Quattenens qui nous la raconte, cette histoire, sur son compte X. Le député lillois a reçu Waleed Aboudipaa à sa permanence. Tous deux posent pour la photo, poignée de main chaleureuse et grand sourire. Et pourtant… C’est Adrien qui rapporte : « Waleed est un Palestinien de Gaza, père de famille, amoureux de la France, de sa langue, de sa culture et des principes de la République. À Gaza, il a créé la première école francophone où il enseignait le français à des enfants de 3 à 6 ans ainsi qu’une association humanitaire. » Formidable ! Un amoureux de la culture française et des principes de la République, on achète !

Le député poursuit : « À Gaza, il a vécu pendant des années l’horreur du blocus et des bombardements israéliens. Il a perdu plusieurs membres de sa famille. Il a ramassé les morceaux des cadavres de son frère et son neveu morts sous les bombes. » L’intifada, tout ça. L’horreur, et maintenant la suprême injustice : « Arrivé en France à 34 ans avec l’espoir de pouvoir y refaire sa vie et d’y amener un jour sa femme et ses enfants, Waleed poursuit des études de linguistique française. Oui mais voilà, le titre de séjour de Waleed a pris fin et il a reçu une OQTF. » Scandaleux ! Si on ne le prend pas, lui, qui alors ? Car Quattenens nous le redit : « Il se vit comme un ambassadeur de la France, de la francophonie et de ce qu’elle représente. Il est parfaitement intégré. » Alors le député va se battre : « Je ne laisserai pas faire ! », dit-il.

L'émotion de France Inter

La gauche s’émeut, les médias avec. D’ailleurs, La Voix du Nord avait pris les devants, reprise par Claude Askolovitch, le 6 novembre, dans sa revue de presse sur France Inter. Sortez vos mouchoirs.

« Dans La Voix du Nord, rencontrer Waleed Aboutipaa qui avait cru trouver la paix chez nous », dit Asko. « Inscrit en fac à Lille, mais comme il a dû travailler pour envoyer des sous à sa famille au pays, il a raté ses examens en master de linguistique et nos autorités le jugent insuffisamment intégré. Ils (sic) lui ont collé une bonne OQTF pour qu’il retourne chez lui, à Gaza où, dans d’autres bombardements, il y a neuf ans, sont morts son père, son frère, son neveu. Gaza où il enseignait le français car il nous aime, cet homme, et il va déposer peut-être une demande d’asile. Comment le sauver ? »

Tout gai, Waleed remercie sur son compte X tous ces braves gens qui veulent le sauver. Mais le connaissent-ils vraiment ? Le lanceur d'alerte Damien Rieu a été fouiller dans sa production.


Et on se demande si les soutiens de Waleed ont lu son message Facebook du 7 octobre, rédigé dans ce français parfait qu’il chérit et maîtrise comme personne, car voilà sa prose : « Les Palestiniens ont trouvé une petite mamie israélienne avec sa voiture de golf. On la fait de tourisme à Gaza, par contre on va jamais fait mal à sa vieille dame en plus elle a l’air contente (sic) ». Comprenez : voilà une mamie juive ravie que le Hamas l'emmène en otage à Gaza pour « faire du tourisme ».

On espère vraiment que les Quattenens et autres Askolovitch n’avaient connaissance ni de la teneur cynique du message signé Waleed Aboutipaa, ni du charabia dans lequel il est écrit. Ont-ils pris la peine de se renseigner sur la véracité de sa biographie et ses publications Facebook ? Qui peut croire, en effet, que cet individu soit en master de linguistique et éminemment recommandable ?

8370 vues

12 novembre 2023 à 12:15

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

24 commentaires

  1. LFI: La France Islamiste ! Voilà la signification réelle de cet acronyme, pour ceux qui ne l’avaient pas encore compris !
    Je l’ai affiché dans mon bureau, pour que mes visiteurs soient informés de la réalité. Avec la mention en dessous  » Le retour de l’antisémitisme, du fascisme et de l’homophobie « 

Les commentaires sont fermés.