Fêtera-t-on encore Noël en France, dans 50 ans ?

Strasbourg marché de Noel

Quel avenir, en France, pour Noël ? La question se pose, tant les attaques en règle contre la plus symbolique des fêtes chrétiennes ont dernièrement redoublé d’intensité. On l’observe aux quatre coins du pays. À Brest, par exemple, un premier « marché de Noël LGBT et féministe » a été inauguré en grande pompe cette année, avec pour but de « valoriser le travail des artistes queer ». À Nantes, les traditionnelles décorations ont été remisées au profit d’une mère Noël en jogging et d’une célébration qui « laisse la place à toutes les confessions ». Dans beaucoup de villes, c’est le simple mot « Noël » qui a disparu des illuminations, remplacé par des expressions épurées de toutes références religieuses : « Fantastique décembre » à Besançon, « Bel hiver » à Saint-Denis, « Hiver en fêtes » à Angoulême… Cette tendance lourde ne devrait hélas pas s’inverser dans les années à venir dans ces municipalités dirigées par des élus de gauche pour lesquels la fête de la Nativité représente au mieux un jour férié, au pire le vestige d’un Occident désuet à déconstruire de toute urgence.

La menace d’un islam conquérant

Au-delà des attaques déconstructivistes de la gauche, c’est aussi l’islam conquérant avec son bras armé terroriste qui représente aujourd’hui une menace pour la survie de Noël. Voyez les hommes en armes qui doivent désormais patrouiller aux alentours des églises, le soir du 24 décembre. Voyez les blocs de béton qui poussent comme des champignons, aux abords des marchés de Noël, en prévision d’éventuels « camions fous ». Les flux migratoires étant ce qu’ils sont, il serait bien présomptueux de penser que les chrétiens de France ne puissent pas connaître, dans un avenir plus ou moins lointain, un sort différent de leurs compatriotes juifs, contraints aujourd’hui de retirer leur mezuzah de leurs portes et de célébrer leurs fêtes religieuses dans la plus grande discrétion. La démographie dicte le destin de l'Histoire, nous enseigne Samuel Huntington, et la nôtre semble écrite d’avance : celle d’un peuple voué à devenir minoritaire chez lui, remplacé par un autre qui ne s’est jamais illustré par sa tolérance avec les minorités.

L’auto-déchristianisation du peuple français

Cela posé, il serait injuste de ne pas aussi pointer les responsabilités inhérentes à la communauté des chrétiens. Ils ont laissé leur héritage spirituel tomber en déshérence, n’ont pas suffisamment cultivé leur foi, ont cédé aux sirènes mortifères de la modernité. Si leurs églises se sont vidées, les croyants ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. De nombreuses paroisses peinent à renouveler leurs équipes d’animation liturgique, comme dans certaines paroisses où, faute de bénévoles, aucune crèche n’a été installée cette année.

Les chrétiens se sont aussi laissés culpabiliser, n’ont pas réagi face aux assauts des tenants d’une laïcité dévoyée. C’est tout juste s’ils ne tendent pas l’autre joue quand on les attaque. Beaucoup de catholiques sont, en fait, à l’image de leur pape François : plus préoccupés par le sort des migrants musulmans que par celui de leurs coreligionnaires. Il existe bien une jeune génération qui relève la tête et entend donner un nouveau souffle à leur communauté, mais ce regain de foi ne suffit pas encore à inverser les courbes. Il est un fait qu’en moins de trente ans, le nombre de prêtres (diocésains et religieux réunis) a été divisé par deux, pour s’établir autour de 14.000 en 2021. La France perd 700 prêtres par an, soit 7.000 sur dix ans. Faites le compte sur ce que sera la situation à ce rythme dans cinquante ans…

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

38 commentaires

  1. Quand on regarde notre société prise en tenaille entre wokisme et islamisme, j’ai bien peur que les Chrétiens retournent dans les catacombes ou dans les souterrains pour célébrer leurs rites et s’abriter des persécutions. La France est honteuse de son passé et tout particulièrement de son passé religieux, qu’elle cherche à cacher par tous les moyens pour le remplacer par d’autres idéologies issues des USA et du monde islamique.

  2. Certains chrétiens ont été lâches.Je crains qu’on ne fête plus Noel dans 50 ans ..je ne serai plus là pour le voir heureusement.

  3. NOËL dans 50 ans ????? alors que l’on ne peut même pas savoir ce qui va se passer demain ! et on ne sait même pas comment sera 2024 tant le l’INSECURITE est colossale. Il faudrait commencer par assainir la France en EXPULSANT dans leur pays d’origine tout ce qui nuit et ruine notre Nation (ceux en prison et ceux encore en liberté potentiellement dangereux) et fermer définitivement nos frontières à certains pays de l’Afrique puis rétablir impérativement la peine capitale pour que la vie en France redevienne paisible comme il y a un demi-siècle.

  4. Feter Noël, dans 50 ans? Vous n’y pensez pas… La france sera devenue une sorte de province Européenne, à l’histoire cachée !

  5. Dans les années 40 deux prêtres publiaient : »France Terre de mission? »,de vieilles actualités des années cinquante,(visibles dur le site de l’INA),montraient deux prêtres retapant la toiture d’un clocher avec le commentaire d’époque : »Afin que les clochers de France continuent dans l’avenir à appeler les fidèles à la messe », peu d’années plus tard Cinq colonnes à la une, questionnait des catholiques ouvriers engagés dans le Parti Communiste .
    De Gaulle en visite au Vatican s’agenouillant devant le pape Jean XXIII déclarait déposer aux pieds de Sa Sainteté les hommages de la France,ajoutant que la république française est laïque mais que la France est chrétienne.
    Il est indéniable que l »après- guerre fut de façon plus ou moins égale en France, comme dans le reste de l’Occident ,une période de profonds changements de la société ,toutefois 30% des 90% de catholiques français pratiquaient chaque dimanche en 1960, d’autres pratiquaient occasionnellement ,mais la majorité des petits français était baptisée et catéchisée .
    Les réformes souhaitées par le Concile Vatican II,(1962-65),conjuguées à la révolution culturelle de 1968 ont vidé les séminaires ,un nombre extrêmement important de prêtres et de religieuses est retourné à la vie laïque,les autres ont adopté un style de vie ainsi qu’une tenue laïque.
    Depuis un certain temps une nouvelle génération de prêtres et de religieux semble clairement plus classique que les précédentes ,si la ferveur est de retour parmi les jeunes clercs et les jeunes fidèles, il faut bien constater que le pape actuel ,nombre d’évêques et toute une génération de fidèles refusent toujours une remise en question ,alors qu’il est évident que nombre de réformes sont responsables de la situation actuelle de l’Eglise .
    L’Eglise fondée par Jésus-Christ a les promesses de la vie éternelle , mais que restera t-il de l’Eglise en Occident en 2050 ,nous l’ignorons !

  6. La vraie question à poser est plutôt de savoir ce qu’on fête, le Noël chrétien, c’est-à-dire la naissance de Jésus, ou bien une espèce de truc-machin qui consiste à s’empiffrer de foie gras et d’huîtres, acheter des cadeaux coûteux et inutiles et mettre des pulls moches ? En ce qui concerne le Noël chrétien, il est possible qu’on n’en parle plus dans bien moins de 50 ans, mais les « fêtes de fin d’année » qui consistent à claquer un pognon dingue, il est à peu près certain qu’il en sera toujours question pour des considérations commerciales. Noël deviendra un moment de célébration vidé de toute substance et de signification, tout comme Halloween. Le Noël chrétien a remplacé les fêtes païennes de jadis … le noël commercial remplacera le Noël chrétien. L’argent et les considérations purement matérielles tiennent désormais lieu de spiritualité dans notre société et cela explique certainement nombre de nos problèmes actuels …

    •  » L’argent et les considérations purement matérielles tiennent désormais lieu de spiritualité dans notre société et cela explique certainement nombre de nos problèmes actuels … » Vous avez parfaitement raison, mais avec un iota : le matérialisme, même imposé de force, est incapable de remplacer la spiritualité. Comme tout artefact, il finira par mourir de lui-même. L’URSS en est un exemple flagrant. Par quoi sera-t-il remplacé? Nul ne le sait, mais certainement pas par l’Islam, car on ne fait pas rentrer un poteau carré dans un trou rond, même en tapant très fort.

  7. C’est sûr que depuis quelques années , l’ensemble du clergé ne fait rien pour attirer le chaland ou au contraire beaucoup de blablabla qui ne correspond pas à grand chose . A l’aide du pape actuel ,l’ambiance Europe , il n’y a plus rien de sacré ,plus de respect des bases et obligations de conduite ,alors petit à petit ,tranquillement tout s’effiloche , les habitudes de tranquillité se prennent vite , en plus le pape actuel , woke , progressiste mondialiste voire franc maçon est tellement intolérant qu’il a pu et a heurté nombre de fidèles plus classiques ,sans parler d’intégrisme ,il a pu en agacer d’autres en ramenant presque en souvenir des djihadistes plutôt que des chrétiens persécutés quand il est allé ou va se balader à droite à gauche , exprime qu’il y a encore beaucoup de place ,qu’on doit accueillir ,accueillir davantage ,encore et encore ,facile avec le pognon des autres ,ou encore qu’il allait à Marseille mais pas en France ,un vrai Jésuite , et après entendre le clergé demander l’aumône pour éponger les frais ,non il ne paraît pas comme un chef ,de toute façon sans autorité ,ses récentes déclarations n’arrangent rien ,pour conclure ,les séquelles de 68 explosent au grand jour , et en même temps ,pour être à la mode , les grandes religions et civilisations n’ont jusque là durées qu’à peu prés 2000 ans , Incas , mayas , Egyptien pharaons ,Grec , etc… la religion catholique paraît ne pas y échapper , une certaine mauvaise ,malsaine ambiance semble accélérer le processus .

  8. il ne reste plus qu’à supprimer la prime de Noël pour être cohérent. Cette prime sera interdite partout en France et les communes et départements voir régions seront sanctionnées pour non application de la loi.
    Nous n’aurons plus qu’à nous pencher sur la prime de rentrée scolaire, cette prime ne sera versée qu’aux enfants inscrits dans les établissements et gérée par un « économe » qui fera les commandes sur les besoins des professeurs, nous ferons de fait une énorme économie sur les rentrées scolaires ce qui permettra entre autre de faire des sorties scolaires éducatives avec le reste de l’argent économisé.

  9. 1-la France n’existera plus dans 50 ans , absorbée par l’Europe ou transformée en république islamique
    2- je ne donne pas 50 ans mais 5 ans pour que le terme Noel disparaisse de la terminologie gouvernementale et sera alors fêté en catimini, voir en résistance car entre l’europe, les wokiste, les islamistes et les gouvernants faibles vous ne m’épargnez guère… voir guerre

  10. Dans 50 ans la France sera soumise à l’islam , et le christianisme minoritaire survivra en se soumettant à l’islam , ou on le fera disparaître , voir l’évolution des pays ou l’islam est majoritaire .

    • Les chrétiens seront Dhimis, les femmes à la maison, cachées, les cathédrales sont des salles de concert, les eglises devenues des épiceries. A part cela ? Rien de neuf dans ce nouveau « France », devenu une sorte de province à l’histoire cachée, et à la culture occultée…

      • Dans les temps anciens, l’église était le seul lieu où les gens pouvaient écouter de la musique et des chants.

  11. La question est mal posée, il faudrait surtout se demander: « La France existera-t-elle toujours en tant que nation dans 50 ans? »

  12. Mais nous allons tout faire pour que noël soit encore bien présent dans ce pays . C’est la gauche qui est en voie de disparition et sans elle tout espoir est permis .

    • voila vous avez raison .France fille ainée de l eglise ne l oublions pas.Il ya eu beaucoup de monde a Lourdes cette année.ALLELUIA

  13. Oui ! Si nos fêtes et traditions sont attaquées, c’est surtout le faît du wokisme et de ses suiveurs. De l’inertie de certains aussi. Vous aurez remarqué que le Joyeux Noël est un peu plus appuyé cette année ( il me semble ) face au wokistan qui aimerait effacer quelque peu cette fête. Bien sûr, les liens, les attaches, les solidarités, les familles etc font obstacle au marché… d’où la bien grande tolérance ( voire plus ) au wokisme ambiant…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois