[La semaine média] Un marché de Noël LGBT et féministe à l’honneur sur France 3

Capture d’écran (4568)

Pour les journalistes de France 3 Bretagne, c’était la bonne nouvelle de la semaine : l’ouverture, le dimanche 10 décembre, du « premier marché de Noël LGBTQIA+ et féministe » de Brest. Il était temps ! « Pour l'instant, il n'en existe aucun », s’étonnait la chaîne publique. L’intolérable manquement est désormais réparé.

Au programme de l’événement festif et militant, pas moins de 17 « exposant.es » proposant tricot, linogravure, textile, poésie, sans oublier Yannick et son salon de coiffure itinérant aux tarifs « non genrés ». Un must. « Et on a même une cartomancienne pour la journée », précise une organisatrice. Que serait, en effet, un marché de Noël sans diseuse de bonne aventure, jongleurs et femmes à barbe ?

Quel rapport avec Noël ?

On connaissait le marché de Noël réservé aux commerçants noirs. Voici maintenant celui réservé aux groupes LGBT et féministes. Quel rapport avec la fête chrétienne de la Nativité ? Aucun. L’objectif de la manifestation n’est nullement de célébrer la naissance du Christ ni même de faire vivre l’esprit de Noël. Il s’agit simplement « de valoriser le travail de ces artistes queer, mais aussi de lever des fonds pour la création d'un local pour les associations LGBT et féministes ». Une cause juste, dans la mesure où, comme le précise France 3, le travail de ces artistes est « trop souvent passé sous silence »

Un militantisme désespérément borgne

La cause LGBT est devenue une des priorités du service public. Sur France Info, les articles consacrés à la défense de cette minorité s’enchaînent à un rythme effréné. On en trouve une infinité sur le site du média d’État. Les angles choisis, eux, en revanche, ne sont guère nombreux. Ils sont au nombre de deux : premièrement, les discriminations dont souffrirait cette population en France (dans le foot, dans le cinéma, dans les campagnes…) ; deuxièmement, l’homophobie qui sévirait dans les pays de l’Est (Russie, Hongrie, Slovaquie…). Voilà ce qui passionne les journalistes et leur inspire mille idées d’articles.

À l’inverse, France Info est beaucoup moins prolixe sur d’autres questions, comme par exemple la multiplication des zones urbaines françaises où il ne fait pas bon être homosexuel ou la piètre condition des LGBT dans la plupart des pays islamisés. Des sujets sans doute trop touchy, comme on dit dans le métier… Il est vrai qu’on prend moins de risque en s’en prenant à la politique de Viktor Orbán ou en déconstruisant une fête chrétienne au nom des « artistes queer ». Faire la promotion d’un marché de Noël LGBT n’a jamais valu à personne d’être décapité.

 

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

29 commentaires

  1. Aucun étonnement que Dieu nous ait abandonné… Dieu créateur de Adam et Ève et non de Pierre+Paul ou Marie+Chantal. Notre tout puissant puni l’homme de ce monde.

  2. S’il n’y a aucun rapport avec la fête chrétienne de la Nativité, alors pourquoi annoncer « premier marché de Noël LGBTQIA+ et féministe ». Exigeons la privatisation de toutes ces chaines et radio publiques. A l’heure où les Français se serrent la ceinture suite aux erreurs de leurs dirigeants, il serait bon de commencer à réaliser des économies sur tout ce qui ne sert à rien.

  3. C’est parfaitement grotesque. Il faudrait empêcher ces frustrées d’utiliser le mot Noël ! Il est vrai qu’à Brest aujourd’hui…

  4. Avez vous pensé aussi à inviter le pape François ? il est tout à fait dans l’air du temps avec ses idées progressistes . Les églises se vident mais les discours du souverain pontife accroissent les entrées dans la mosquées.

  5. C’est vrai que ça manquait …. on aimerait les entendre sur de vrais problèmes comme le sort des femmes et autres LGBT à travers le monde mais là curieusement c’est un silence assourdissant !

  6. Pensez-vous que si nous organisions un marché de Noël à l’exact opposé du leur, ce marché se déroulerait sans soucis ni provocations ?

  7. Ce qui est amusant (?) C’est qu’on vient nous dire que les articles créés par ces « queers » ne sont pas mis en valeur et ne se vendent pas… Mais c est peut être juste parce que souvent c’est de la m…. Gageons tout de même que cette épreuve les endurcis et qu’ils ou elles deviendront des durs à « queer »….

  8. LGBT n’est pas une cause, c’est un état… Comme les bipolaires, les sourds, les aveugles. Ils ne présentent aucun intérêt en tant que tels.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois