Réaction du député () de Moselle à l’accord annoncé par Jean Castex entre Renaud Muselier et LREM pour les régionales en PACA et au retrait de son investiture LR par Christian Jacob. Pour lui, cet accord est « contre-productif » et « il faut que présentent une liste autonome ».

 

Les LR sont dans la tourmente depuis que le président sortant de la région PACA, Renaud Muselier, a annoncé s’allier à LREM dès le premier tour. Une initiative validée par Jean Castex. Votre parti a donc retiré l’investiture à Renaud Muselier. Comprenez-vous cette décision ?

 

Bien évidemment. Nous nous battons, depuis notre échec de 2017, pour continuer de faire vivre nos valeurs. À l’Assemblée, j’ai pratiqué ce gouvernement et cette majorité, je mesure les différences sur les valeurs politiques entre eux et nous. Certains, aujourd’hui, pour garder quelques postes, choisissent de nous trahir. Ce n’est pas acceptable. Les intérêts individuels ne doivent jamais être placés au-dessus des valeurs. Quand on est un bon président de région, qui a bien travaillé pour sa région, qui a su la développer, on n’a pas besoin de ce d’accord. Dans d’autres régions où les présidents ont bien travaillé, ils n’ont besoin d’aucun accord d’appareil pour pouvoir être en tête dans les sondages et remporter les élections en juin prochain.

 

L’argument phare de Renaud Muselier est la menace d’une victoire du Rassemblement national avec Thierry Mariani en PACA, selon les sondages. Cette lutte contre le n’est-elle pas suffisante pour se permettre une telle alliance ?

 

C’est même contre-productif, c’est une faute du point de vue des valeurs, c’est une faute politique car, en créant ce genre d’ambiguïté, en allant s’acoquiner avec les macronistes rejetés par les Français, tout un pan de notre électorat désabusé et désorienté n’ira pas voter ou bien votera pour des partis extrêmes incarnant la différence, face au pouvoir en place.

Donc c’est un jeu très dangereux qui pourrait coûter cher, c’est la responsabilité pleine et entière de Renaud Muselier et de Jean Castex.

 

Ne craignez-vous pas que votre électorat se reporte sur Thierry Mariani, très connu dans la région et incarnant la droite populaire, qui était un membre historique des Républicains ?

 

C’est un ancien membre des Républicains, mais il n’était pas très actif dans ses mandats. Je souhaite qu’il y ait une candidature claire des Républicains, portée par des personnalités LR, nombreuses dans cette région, qui refusent cet accord avec LREM. On doit y aller sous nos propres couleurs, c’est le meilleur moyen de l’emporter. On l’a vu lors des dernières municipales :ceux qui pensaient faire des additions et des tambouilles, comme à Lyon ou Strasbourg, ont perdu.

 

Souhaitez-vous que les LR présentent une liste en PACA ?

 

Bien évidemment ! À partir du moment où Renaud Muselier devient le candidat d’, il n’est plus celui des Républicains, il faut que les LR puissent présenter des listes autonomes.

 

Christian Jacob, le président des LR, a condamné fermement l’initiative de Renaud Muselier pour cet accord du premier tour. Y aura-t-il d’éventuels accords avec LREM au second tour ?

 

À titre personnel, et c’est le cas de beaucoup de mes collègues, nous n’avons jamais, avant ou après les municipales, pris des accords avec LREM.

Nous sommes en position de force dans beaucoup de régions où nous sommes sortants, il faut être devant les autres. Si les listes LREM sont distancées, elles doivent tirer les conséquences du rejet de la population et se retirer. On n’a pas besoin de s’allier avec LREM.

Qui peut dire, aujourd’hui, qu’une alliance ou un soutien de LREM rapporte des voix ? Dans les cantons, ils ne sont pas capables de monter des binômes et présenter des candidats. Il faut les garder le plus loin possible de nous, depuis quatre ans ils incarnent la fracture du pays à tous les niveaux : , sociologique, économique. On est très loin des beaux discours d’espoir d’Emmanuel qui sonnent creux. Il faut les garder très loin de nous.

 

2 mai 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

4.3 6 votes
Votre avis ?
43 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

À lire aussi

Fabien Di Filippo : « Édouard Philippe a empilé les dépenses sans mettre d’économies en face, je suis très inquiet ! »

Le député LR commente le discours de politique générale du Premier ministre et insiste sur…