Au moment où certains, en France, font du racisme une affaire d’État, au risque de fracturer la communauté nationale, il est important de rappeler à la mémoire collective le sacrifice du capitaine Charles N’Tchoréré, tué d’une balle dans la tête à Airaines (Somme) par la Wehrmacht après la reddition de son unité suite aux combats acharnés contre les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale. C’était le 7 juin 1940 : il y a tout juste 80 ans.

Charles N’Tchoréré est né à Libreville, au Gabon, major de l’école d’officiers de Fréjus en 1922, il sera le premier officier africain à commander l’école militaire de Saint-Louis du Sénégal, avant de rejoindre, en 1939, la France dès la déclaration de guerre. Il est à la tête d’une compagnie, début juin 1940, à Airaines, et essaiera de contrer l’avancée des Allemands dans la bataille de France. Après une remarquable défense, la compagnie du capitaine sera capturée et, refusant que les Allemands séparent prisonniers noirs et blancs, il sera abattu et son corps écrasé par un char.

L’histoire du capitaine Charles N’Tchoréré est peu connue du public et c’est malheureux, car l’acte de bravoure de cet officier est la manifestation d’un patriotisme extraordinaire.

Être Français, ce n’est pas juste jouir d’une situation d’aubaine. Être Français, c’est accepter de se fondre dans le roman national. Être Français, ce n’est pas brandir son appartenance à une communauté mais être capable d’accepter le sacrifice pour la France, comme le capitaine Charles N’Tchoréré, originaire du Gabon. Certains devraient suivre son exemple.

C’est Alain Delon qui a dit : « On me traite de cocorico, mais j’en suis fier. D’abord parce qu’il faut savoir que je suis né pendant la guerre. J’ai assisté à la libération de la France, j’ai assisté à la libération de mon pays. Et je me souviens avoir grandi, avoir vécu dans les mots de “Vive La France”. Je suis très sensible à ça et j’en suis très fier. »

Français, c’est un état d’esprit, c’est avoir la certitude que chaque individu, chaque peuple peut s’émanciper, c’est défendre une Histoire, c’est défendre un art de vivre, c’est tout simplement aimer la France.

À lire aussi

Au lieu de ficher les commerçants noirs, que Google dise combien il y a de Noirs dans ses effectifs !

Ça s'appelle comment, déjà, cette forme de discrimination reposant sur la race ? …