Avec la flambée des prix de l'énergie, la survie de certaines PME est en jeu. Comment vont-elles passer l’hiver, entre coupures de courant et hausse des prix ? Le point avec François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises.

Iris Bridier : La célèbre verrerie Duralex a annoncé qu'elle mettait en pause sa production cet hiver pour ne pas être asphyxiée par l’envolée des prix. Comment en est-on arrivé là ?

François Asselin : Tout d’abord, aucune entreprise ne peut produire plus cher que ce qu’elle peut vendre. Si l’énergie devient le poste de dépense qui fait basculer l’équilibre économique de l’entreprise dans le rouge, c’est le dépôt de bilan assuré.

Ensuite, avoir financiarisé le coût de l’électricité en l’accrochant au prix du mène à la catastrophe actuelle. avait réagi dès le printemps auprès de la Commission européenne pour revoir le mode de fixation du prix de l’électricité au niveau européen. La souveraineté énergétique passe aussi par là.

Et puis on nous a fait croire qu’avec les éoliennes et le photovoltaïque, nous allions pouvoir lâcher l’énergie nucléaire qui reste un fleuron français. Quelle tragique erreur ! Comment nous sommes-nous laissés embarquer dans une telle théorie qui s’avère, aujourd’hui, fumeuse non seulement pour la France mais encore plus pour l’Allemagne ? Imaginons seulement si nous n’avions pas lâché l’effort sur le nucléaire, nous serions aujourd’hui sur le toit de l’ en matière de souveraineté énergétique et donc industrielle et pourrions tendre la main à nos amis européens. Il est grand temps de se ressaisir.

I. B. : Comment les entreprises vont-elles pouvoir s’en sortir cet hiver ?

F. A. : Il faut réussir à reprendre en main le mécanisme de l’élaboration du coût de l’énergie électrique et faire des efforts sur notre consommation. Cela, les Français l’ont tous compris. Ensuite, il faut accompagner les entreprises dans les stratégies à mettre en œuvre pour réduire leur consommation sans obérer leur production. Les énergéticiens doivent absolument se rapprocher de leurs clients pour cela.

I. B. : N’est-on pas en train de payer la facture du « quoi qu’il en coûte » ?

F.A. : C’est la facture de choix stratégiques et politiques désastreux. Lutter contre le en rendant plus rentable l’utilisation d’un groupe électrogène fonctionnant à l’essence pour produire de l’électricité parce la doxa écologiste fustige le nucléaire, voilà le résultat ! Il faut lutter contre le réchauffement en étant écolo-pragmatique et non écolo-dogmatique.

I. B. : Qu’attendez-vous de l’État ?

F. A. : Qu’il réenclenche sans tarder une politique de souveraineté énergétique et, surtout, qu’il ne culpabilise pas ceux qui ne font pas assez d’économies d’énergie alors qu’il ne sont absolument pas responsables de la situation. Je crois que, sur ces deux points, le gouvernement a compris.

2644 vues

6 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

11 commentaires

  1. Macron restera dans l’Histoire comme celui qui a assassiné les PME et la France en déclarant la guerre à la Russie ! Mais en même temps il a assassiné aussi l’agriculture. Il voudrait aussi assassiner les vieux qui ont besoins de se chauffer plus que les jeunes. Son épouse n’est-elle pas encore assez âgée pour le ramener à la raison ?

  2. Excusez mon commentaire ci-dessous. C’est d’ASTERiX qu’il s’agit. Je commence déjà les restrictions…Hi Hi…

  3. A cause de la guerre en Ukraine, des entreprises vont se mettre en pause, d’autres déposeront le bilan et peut être même les mêmes. Conclusion : des milliers de chômeurs en perspective voir plus des millions. BRAVO Monsieur le président ! Beau bilan que vous nous concoctez avec vos amis européens dirigeants de pays

  4. Il va falloir vendre les bijoux de famille malheureusement ! Remerciez donc Macron et sa smala.

  5. Et nous n’en avons pas fini avec les fiasco écoles : les éoliennes et les véhicules électriques vont nous sauter à la figure prochainement. Après les hôpitaux en faillite, l’insécurité galopante et l’immigration incontrôlable, voilà le résultat de 5 ans de Macron.

  6. 5 ans de Hollande , 5 ans de Macron et voilà où nous en sommes avec ces soit disant experts ! Responsables , mais pas Coupables. Pourtant si notre parc de centrales nucléaires est dans cet état c’est bien leur faute . Qui paye pour ces erreurs ? le Français moyen . Mais pourquoi avoir réélu Macron, un Mozart de l’économie, qui s’avère enchainer les couacs.

    1. N’oublions pas que Macron, après avoir été secrétaire de l’Elysée a fini sa carrière hollandesque à Bercy.

      Avec les résultats attendus des actions de ce « Mozart de l’économie ».
      Ce qui veut dire qu’on se traîne mozart depuis plus de 5 ans, en fait et s’il va jusqu’au bout de son 2eme quinquennat, on l’aura supporter plus de 10 ans!

      1. Comme l’a dit un intervenant au sujet de notre Mozart : « La Flute Enchantée » s’est transformée en « Marche Funèbre ». Mais… Qui est dans le cercueil?

  7. La start-up nation promise par le candidat Macron est devenue la black-out nation grâce au président Macron !
    Chapeau l’artiste !

  8. Ce monsieur a dû comme beaucoup d’autres , faire la promotion du candidat «  macron il y a quelques semaines es à peine …..ce monsieur a dû applaudir quand le «  ministre «  Macronien de l’économie un certain Lemaire qui ne sait même pas combien de m2 il y a dans un hectare , nous a juré en février de cette année que la France allait exterminer l’économie russe …
    Donc comme beaucoup d’autres aujourd’hui il vient nous dire que «  pas bien macron « 
    Ben oui mon gars , va falloir aller au charbon maintenant

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter