Emmanuelle Ménard, députée de l’Hérault, est intervenue à l’Assemblée nationale pour demander que les lieux de culte soient rouverts dès le 11 mai. Elle n’a pas été entendue par le gouvernement… Sa réaction au micro de Boulevard Voltaire.

 

Vous êtes intervenue dans l’hémicycle pour demander des informations quant à la réouverture des lieux de culte. Pourquoi cette préoccupation ?

Les lieux de culte n’ont pas tous fermé, certains sont restés ouverts pendant le confinement mais pas tous contrairement à ce que nous dit le ministre. Les offices ne peuvent plus être célébrés. C’est une atteinte à la liberté de pratiquer le culte de son choix pour les croyants. On peut comprendre pour des raisons sanitaires. , le gouvernement fait le choix du déconfinement à partir du 11 mai. À partir du 11 mai, les écoles ouvriront et les Français vont travailler en utilisant les transports en commun. Il va donc y avoir une certaine promiscuité. Presque tous les commerces seront ouverts.
En revanche, pratiquer son culte n’est pas possible parce que c’est un problème pour des raisons sanitaires. Il est prévu que les lieux de culte ouvrent début juin. Le Premier ministre a fait une petite avancée en disant que se sera peut-être pour le week-end de la Pentecôte. Le ministre de l’Intérieur en a parlé hier pendant sa conférence de presse, mais n’a pas donné de précisions.
Pour l’instant, les croyants ne peuvent pas pratiquer leur culte jusque début juin.

Christophe Castaner a parlé de fin mai sans donner de précisions. Les responsables religieux avaient eux-mêmes pris la décision de fermer les lieux de culte, avant même que le confinement soit déclaré. Aujourd’hui, certains évêques commencent à protester contre cette politique du gouvernement à leur encontre. Qu’en est-il ?

L’ambiance dans l’hémicycle était assez surréaliste. J’avais l’impression d’être la bigote ressortie de son placard. Je pense qu’un certain nombre n’ont pas fichu les pieds dans une église ou dans une cathédrale depuis un certain temps. Je leur ai dit qu’ils fixaient des barèmes et des seuils au-delà desquels on ne peut pas aller. J’ai ajouté «  si vous alliez un peu plus souvent dans une cathédrale, vous verriez que les cathédrales sont sûrement plus grandes que cet hémicycle dans lequel on siège à 75 ». Je ne vois pas pourquoi une cinquantaine de fidèles ne pourraient pas se réunir dans une église si elle est suffisamment grande.
Je leur ai dit de faire confiance aux responsables des cultes. Je pense qu’un prêtre est tout à fait capable de dire à ses fidèles «  on se réunit certes dans l’église, mais chacun prend ses distances par rapport à l’autre ». On fait bien confiance aux supermarchés pour contrôler le flux des personnes qui viennent faire leurs courses. Pourquoi ne pourrions-nous pas le faire dans une église ?
Je ne comprends vraiment pas. J’ai posé cette question-là, mais je n’ai pas eu de réponses…

Les rumeurs enflent quant à une possible explosion du groupe de la majorité présidentielle. Le gouvernement serait prêt à perdre sa majorité absolue, si les prévisions s’avèrent exactes. Quelles seraient les conséquences dans le jeu démocratique si cela arrivait ?

Ces rumeurs sont plus que persistantes. Cela devait d’ailleurs se produire au lendemain des municipales. Un sursis a été accordé à la majorité présidentielle dans l’hémicycle, « grâce » à l’épidémie du Covid-19. Mais je ne suis pas dans cette majorité, donc je ne suis pas vraiment au courant.
Cela changera certaines choses. Si cette scission se fait, la majorité perdra sa majorité. Cela ne changera pas énormément de choses dans les faits, parce qu’avec le Modem, ils arriveront toujours à garder cette majorité pour faire adopter des textes qui leur tiennent à cœur. Mais se sera un peu moins facile parce que le Modem est capable de ruer dans les brancards quand il se considère comme un peu négligé. Je ne suis pas forcément d’accord avec ces mesures, donc pour moi cela ne changera concrètement rien, mais cela compliquera la tâche de la majorité.

À lire aussi

Emmanuelle Ménard, sur la PMA pour toutes : « Cette loi prive les enfants de père, elle est opposée aux droits de l’enfant »

L’Assemblée nationale a voté l’ouverture de la PMA à toutes les femmes (couples de f…