Si la NUPES demeure une alliance de circonstance aux graves dissensions internes, il arrive que les formations à la droite de l’échiquier parviennent, chacune dans son couloir, à parler d’une seule voix. Parlant d’un principe de « casseur-payeur », le président du RN Jordan Bardella a émis à plusieurs reprises, dont ce matin lors de la matinale de CNews, le souhait de voir les réparations des dégâts causés par les émeutes prises en charge par les casseurs et leurs familles. En d’autres termes, le casseur doit payer !

Du côté des LR, Éric Ciotti est revenu à la charge avec sa loi, abrogée par la gauche en 2013, qui prévoyait de supprimer les allocations familiales aux parents des enfants absentéistes et délinquants. Le président des Républicains et député des Alpes-Maritimes a donc annoncé, ce matin, redéposer cette loi et appelle « la majorité et les oppositions responsables à voter cette loi essentielle ».

Du côté de Reconquête, on appelle plus largement à mettre fin au laxisme judiciaire. Éric Zemmour souhaite, d’ailleurs, abaisser la majorité pénale à 16 ans. Côté RN, le vice-président Sébastien Chenu a déposé une proposition de loi supprimant « l’excuse de minorité » allégeant les condamnations pour les mineurs. Pendant la matinale de France Info, le sénateur de Vendée Bruno Retailleau a souhaité l’exécution des courtes peines pour les mineurs dans des centres adaptés.

Pour le lecteur qui s’y perdrait, la droite rivalise dans l’inflexibilité de la réponse sécuritaire et, au fond, parle presque d’une seule voix. Et cela, Jordan Bardella l’a bien compris. Le président du RN a appelé, hier, depuis Nanterre, Éric Ciotti et Éric Zemmour, les présidents de LR et Reconquête, à le rejoindre. « Je les appelle à venir nous faire part de leurs propositions et à venir éventuellement travailler à nos cotés », a déclaré le successeur de Marine Le Pen à la tête du RN. Dépasser les clivages pour « rétablir l’autorité dans notre pays et rassembler les Français ».

Bardella : l’union dans le RN plutôt que celle des droites

Il l’avait dit au Grand Débat des Valeurs face à un public majoritairement zemmouriste, à quelques jours du premier tour : « Les choix que nous avons faits ne nous cantonnent pas à un témoignage. Ce que fait Éric Zemmour, c’est ce qu’on faisait, nous, avec Jean-Marie pendant trente ans. Cela permet de mettre des sujets sur la table et de remplir des meetings, mais cette stratégie vous emmène à 15 %. » Au fond, ce qu’a toujours reproché Bardella à Zemmour c’est la forme et non le fond. « On a une différence de stratégie, avec Éric Zemmour », affirmait encore celui pour qui les désaccords avec les zemmouristes « sont de court ou moyen terme ».

Côté LR, Jordan Bardella chasse aussi à découvert. Les rumeurs de liens tissés avec l’eurodéputé François-Xavier Bellamy avaient agité la sphère politique, quelques semaines auparavant. Les deux cabinets se jaugent, se parlent et se rencontrent. D’ailleurs, lorsque LR était scindé entre les partisans de la motion de censure et ceux qui voulaient sauver le gouvernement Borne, Jordan Bardella avait promis aux députés LR de « n’envoyer aucun candidat face aux députés LR ayant signé la motion aux prochaines élections législatives ». Une main tendue aux allures de piège à loup, mais une main tendue quand même. « L’équation est simple, on a gagné, ils ont perdu. Soit ils gagnent avec nous, soit on continue sur nos divisions », souffle un cadre du parti à la flamme.

Quelques semaines auparavant, le député marseillais Franck Allisio avait ressuscité le RPR avec le maire divers droite de Marignane, une initiative qui avait fait enrager la droite marseillaise. C’est tout le problème du Rassemblement national : si la politique est un rapport de force, celui de l’alliance est un ménagement des forces. Le parti quinquagénaire est devenu le bloc principal de la grande famille de la droite après en avoir été, pendant cinquante ans, le membre proscrit. Comme un parfum de revanche qui ne doit pas se muer en vengeance.

7821 vues

05 juillet 2023 à 19:28

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

38 commentaires

  1. La droite courbe aura une lourde part de responsabilité dans l’implosion de la France si elle ne forme pas l’union avec toutes les composantes nationales: RN, Reconquête, Dupont-Aignan etc…
    Aucune tergiversation, aucune querelle d’ego ne sera pardonnée.
    La Patrie est en danger.

  2. J’invite les sympathisants de Zemmour à lire Valeurs Actuelles du 29 Juin p 8; EZ déclare » vous êtes des patriotes sincères, vous n’aimez ni l’extrême droite ni l’inutile centre , votre place est à nos côtés… la droite c’est Reconquête.
    Ainsi donc le RN c’est l’extrême droite mais alors qu’est ce qui le distingue de Sarkosy , Ciotti, Pécresse .En quoi le RN est-il plus extrémiste que lui . Zemmour que j’aimais bien me déçoit désormais; les vrais patriotes se retrouvent autant sinon plus au RN et certainement pas chez Pécresse, Ciotti et consorts

  3. BARDELLA mérite d’être mis à l’honneur pour sa fidélité à MLP au service d’une stratégie intelligente.

  4. Mais, bon sang, quand la Droite (la vraie) cessera-t-elle de se chamailler pour des broutilles et mettra en place une alliance pour enfin diriger et remettre ce pays sur les rails avant qu’il ne soit trop tard ? Nous sommes d’accord sur l’essentiel. Ce ne sont pas les (jeunes) talents qui manquent a droite, il suffirait juste d’une vraie volonté pour le faire et de mettre sous le boisseau les querelles d’ego stériles, égoïstes et d’un autre age. Il y a urgence ! Faisons le au moins pour nos enfants !

  5. Le R.N. avait trouvé malin, durant les présidentielles, de faire de la démagogie et d’axer sa campagne sur le pouvoir d’achat et d’oublier le sujet de l’immigration. En clair, utiliser leurs idiots utiles, les médias, pour battre Zemmour. Quitte à faire aussi un appel du pied aux femmes voilées par un « innocent » selfie et se transformer en une Nupes hubérisée. Il faut donc être particulièrement gonflé pour demander à Reconquête de se dissoudre dans ce RN machiavélique. La seule issue à cette impasse est la coalition dans laquelle l’immigration serait l’axe majeur du programme…

  6. BARDELLA, MARINE, dommages qu’ils soient pour la compatibilité de l’islam avec la France. Dommage qu’ils soient encore pour l’Europe, donc pour l’OTAN, donc pour la 3ème guerre mondiale !!! Alors NON le vote pour eux !!!

  7. Le problème des français de droite , c’est qu’ils ont honte de l’être ! Regarder tous ces politiques qui ont prétendu ne pas avoir donné d’argent à la cagnotte pour le policier !!!…. çà ne les choquait pas, mais eux-même n’avait pas donné !… Moi, j’ai donné, j’en suis fier, et si c’était à refaire, je referais pareil.

    1. Tout à fait exact, parce que, pour beaucoup, être de droite, c’est seulement ne pas être de gauche, mais qu’est-ce qu’être de gauche ? La gauche, c’est le mensonge et le rêve, à commencer par le mythe ravageur de l’égalité, qui n’est qu’un concept mathématique donc abstrait sans existence dans la réalité, générateur de jalousies et de dictatures totalitaires. La gauche ne renie pas l’extrême gauche, au contraire, elles coopèrent ! Pourquoi la droite renie-t-elle l’extrême droite ? Parce qu’on qualifie « de droite » les dictatures socialistes nationales qui sont de gauche !

  8. Soyons réalistes : faire payer les casseurs ? avec quoi ? ces familles ne sont pas solvables…Seules mesures efficaces : déchéances de nationalité et expulsions. Voilà une vrai mesure. Mais bon, ne nous faisons pas d’illusion…Il fallait entendre l’interview de Copé sur LCI. Pour lui les LR doivent négocier et s’allier avec Macron ! En voilà un qui a tout compris !

Les commentaires sont fermés.