Électricité : les Français raquent, EDF réalise 10 milliards de bénéfices

EDF

Ce vendredi 16 février 2024, EDF avait une bonne nouvelle à annoncer. L’entreprise publique a fait savoir qu’elle avait enregistré un bénéfice net de 10 milliards d'euros pour l’année 2023. Après une année 2022 noire, due à la chute de la production de certaines centrales nucléaires pour raisons techniques, le groupe étatique redresse la barre. Le fournisseur d’énergie a qualifié ses résultats d'« exceptionnels ».

Si, du côté d’EDF, l’heure est à la réjouissance, les consommateurs, eux, crient au scandale. Depuis dix ans, le prix de l'électricité n’a cessé de croître. Pire : entre le 1er février 2023 et le 1er février 2024, année durant laquelle EDF enregistrait son bénéfice record, les factures des Français augmentaient de 22 %, après avoir déjà subi une hausse tarifaire de 18 % l’année précédente.

Une annonce difficile à avaler

Alors que nombre de foyers tirent le diable par la queue, cette annonce a des allures de mauvaise plaisanterie. Plusieurs personnalités publiques n’ont d’ailleurs pas manqué de le faire remarquer. Sur son compte X, Florian Tardif, journaliste politique à CNews, a déclaré : « Information qui risque de faire réagir après une augmentation du prix de l’électricité de 44 % en 2 ans… » En effet, en réponse à son message, certains se disent « écœurés ». Ils ont le sentiment d’être les dindons de la farce, d’avoir payé plus pour permettre à l’entreprise étatique d’engranger.

En réalité, ce n’est pas tout à fait cela. Les dix milliards d’euros gagnés ont permis à EDF d’éponger une partie de la dette abyssale que l’entreprise doit rembourser. Dette qui, rappelons-le, a considérablement augmenté l’année passée (+17,9 milliards d’euros) à cause de la hausse du prix de l’électricité sur les marchés de gros mais aussi d’une mauvaise anticipation des travaux à prévoir sur les réacteurs de l’Hexagone.

En d’autres termes, en réglant leurs factures, les Français ont permis à EDF de se remettre un peu sur le droit chemin et de compenser les erreurs du passé du fournisseur d’énergie et des choix politiques pris dans le passé récent. C’est un peu moins scandaleux que prévu, mais il y a tout de même de quoi être en colère, car avec une meilleure gestion, il aurait sans doute pu en être autrement. Malheureusement, EDF est une entreprise publique et, qu’ils le veuillent ou non, les Français sont solidaires.

Vers des jours meilleurs ?

La vraie bonne nouvelle n’est donc pas que l’entreprise étatique ait enregistré un résultat net positif de dix milliards d’euros mais qu’elle soit à nouveau sur une voie vertueuse. Comme annoncé par le fournisseur d'énergie, les prévisions pour les années à venir sont bonnes. Quinze des seize réacteurs ont été réparés, le dernier le sera courant 2024, Flamanville 3 devrait être mis en route dans l’année et « les estimations de production nucléaire en France sont confirmées dans les fourchettes 315-345 TWh pour 2024, 335-365 TWh pour 2025 et 2026 ».

D’ici peu, si l’entreprise maintient ce niveau de croissance, elle pourrait avoir complètement remboursé sa dette. À ce moment-là, les bénéfices seraient du gain pur et les Français pourraient légitimement espérer une baisse du tarif de l’énergie. On peut toujours rêver !

Vos commentaires

41 commentaires

  1. Le grand scandale en ce qui concerne EDF, est du à l’europe des allemands qui nous ont obligés avec la complicité de Bruxelles et de nos dirigeants, à faire vendre notre électricité d’origine nucléaire à prix coutant, à des concurrents qui ne sont que des « traders », n’ayant investi que dans des ordinateurs et imprimantes pour la facturation, ne produisant pas eux mêmes un seul Kw/h et cassant les prix à la revente, raflant une partie des clients historiques d’EDF. Avec des dirigeants français de cette trempe, on n’a pas besoin d’ennemis, pour détruire la France.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois