Scénario incroyable, aux États-Unis : contrairement à ce que prédisaient la majorité des sondages, le duel pour les américaines s’annonce plus que serré. Comment interpréter ces premiers résultats et les réactions des candidats ? Entre un Joe Biden qui paraît sûr de sa victoire et un Donald qui menace de saisir la Cour suprême en cas de fraude…

Analyse d’Édouard Husson au micro de Boulevard .

On est très loin du raz de marée démocrate qui était annoncé par l’intégralité des occidentaux.

L’intégralité des médias occidentaux, à condition de ne pas regarder la grande diversité d’analyse qu’il y a sur le web en général, mais effectivement les médias établis.

90 % des instituts de sondage expliquaient que Joe Biden aurait 7 à 10 points d’avance. Certains Instituts comme le Trafalgar Group avaient été beaucoup plus prudents et avaient estimé que les scores de Trump étaient sous-estimés de cinq points par les autres instituts parce qu’il y avait beaucoup d’électeurs non-déclarés de Trump dans les réponses aux sondages. À moins que l’on fasse une approche beaucoup plus qualitative pour les mettre en confiance et leur permettre de se dévoiler.

 

Pour l’instant, la plupart des États qui peuvent basculer d’un camp à l’autre sont à l’avantage de . Cela n’a pas empêché Joe Biden de déclarer qu’il était très confiant et qu’il pouvait gagner alors même que le dépouillement n’est pas terminé.

Trump semble être bien parti pour être réélu.

Je pense que c’est Donald Trump qui a les meilleures chances de l’emporter. Il a en particulier une avance en Pennsylvanie extrêmement marquée. On sent que le vote sera plus serré en Géorgie. Il semble que ce soit lui qui soit en passe de l’emporter. Effectivement, nous avons assisté à une passe d’armes entre les deux candidats. De manière très étonnante, Joe Biden est sorti du bois en donnant l’impression qu’il était sûr de la victoire. Je n’ai pas le souvenir que dans une élection présidentielle aussi serrée aux États-Unis dans les trois ou quatre dernières décennies, un candidat ait fait cela. C’était assez concerté et c’était pour faire sortir Donald Trump lui-même du bois.

Des scénarios ont été élaborés par des anciens des administrations Bush, Clinton et Obama. Le seul objectif est de voir comment on pourrait voler sa victoire éventuelle à Donald Trump. On est un peu dans le cas de ce scénario-là. Je pense que c’est la raison pour laquelle Donald Trump est sorti très clairement en menaçant dans le cas de fraudes, de saisir la Cour Suprême. Il n’a pas dit qu’il allait le faire, mais qu’il pouvait le faire. Je crois que c’est simplement pour montrer à ses adversaires qu’il est extrêmement vigilant sur les fraudes et qu’il n’hésitera pas à se battre jusqu’au bout pour que l’on ne lui vole pas sa probable victoire.

 

Serait-ce le pire scénario pour le peuple américain qu’une courte victoire de Donald Trump qui serait extrêmement contestée par les démocrates alliés à une ultra qui est déjà en train de manifester de manière assez violente notamment à Washington ? Les États-Unis ne risqueraient-ils pas de basculer dans le chaos suite à ces élections ?

La victoire probable de Donald Trump lui donnera autour de 290 grands électeurs. C’est 20 au-dessus du nombre d’électeurs nécessaires. Je crois que le décalage entre les pronostics qui avaient été faits par les médias mainstream, par l’establishment et la réalité sur le terrain va beaucoup calmer les ardeurs. Comme l’a dit ce matin un commentateur un peu dépité, il y a maintenant la certitude que la victoire de 2016 n’était pas un accident. Il y a bien une Amérique qui vote Trump et qui le fait rationnellement.

 

4 novembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.