Ce dimanche matin, la presse ne bruisse que de la suppression - annoncée - du droit du sol à Mayotte, remplacé par le droit du sang. Les politiques de droite, tout en reprochant à Gérald Darmanin de ne pas les avoir écoutés plus tôt, se félicitent de cette décision de bon sens et demandent qu’elle soit étendue au reste de la France. Les politiques de gauche s’indignent ou s’alarment. Bref, chacun joue sa partition, et dans ce concert bruyant orchestré par les médias, la grosse caisse suppression du droit du sol fait oublier le petit air de flûte d’une autre suppression, présentée par Gérald Darmanin comme le corollaire évident de la première : celle du visa de territorialité. Ce visa empêchait jusque les détenteurs d’un visa à Mayotte de se rendre en métropole. « Puisque nous aurons beaucoup moins de titres de séjour et que nous n’aurons plus la possibilité d’être français lorsqu’on vient à Mayotte, les visas territorialisés n’ont plus lieu d’être », explique Gérald Darmanin.

La vérité, on l’a compris, est que vient d’être installé de Mayotte vers l'Hexagone le même itinéraire de délestage que dans le sens villes-campagne. C’est la technique de Bison futé en cas d’embolisation des autoroute des vacances et de surchauffe des esprits : prenez donc d’autres routes pour faire baisser l’effet saturation. C’est donc la stratégie que ceux qui nous dirigent ont adoptée en matière d’immigration : d’abord un délestage des banlieues dans les grandes métropoles par une politique de la ville coercitive imposant des quotas de logements sociaux, puis un délestage de ces mêmes centres-villes dans les villes moyennes voire petites par les mêmes mécanismes - et c’est ainsi que des bourgades réputées tellement calmes qu’elles en semblaient ennuyeuses comme l’Alençon de sainte Thérèse ou le Vierzon de Jacques Brel se sont mis à faire la une des journaux pour leur délinquance et leurs trafiquants de drogue -, puis par un délestage de ces villes de toutes tailles vers les campagnes, au prétexte, en sus - comble du cynisme -, de leur rendre service en les redynamisant. Mais comme les flux de cette « ruée vers l’Europe</a », comme l’appelle l'essayiste Stephen Smith, sont continus, et même simplement à leurs débuts, la saturation demeure partout. Les vases communicants débordent tous. Quelle sera, après la campagne, la prochaine destination ? Et quel autre signal enverra-t-on, avec cette suppression du visa territorialisé, aux candidats au départ des Comores et d’Afrique centrale, sinon celui qu’une fois à Mayotte, ils seront déjà, en décrochant un visa, dans l’Hexagone, ce qui n’était pas le cas jusque-là ?

Ce n’est pas la stratégie de Bison futé mais celle de l’autruche butée et de l’âne bâté.

8754 vues

11 février 2024 à 20:47

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

46 commentaires

  1. Le Darmanin en 2018 passait déja pour un idiot face à JMLP,et et 2024 c’est encore pire pauvre homme lui et son patron n’aiment pas la France.

  2. Les Mahorais de souche, qui se f… complètement du sort de la France métropolitaine, seront ravis des mesures Darmanin, qui délesteront l’île du fardeau des clandestins, grâce à un pont aérien continu vers la France. Une fois en France, les clandestins pourront mettre au monde une foule de petits Comoriens et Africains qui deviendront automatiquement français. La fin du droit du sol à Mayotte (si tant est qu’elle puisse s’appliquer !) n’aura aucun effet sur les intérêts de la France, si le droit du sol n’est pas supprimé aussi en France (programmes du RN et de Reconquête!). De plus, on ne nous dit pas ce qu’on fait des gens dont on détruit les cases en tôle. Comme il faut bien les reloger et qu’on ne construit rien de neuf et qu’on n’envisage même pas de les renvoyer aux Comores, il est à parier qu’on les envoie en douce en France en avion. Toute l’action de Macron-Darmanin n’est que mensonge.

  3. Ils mentent , ils se moquent éperdument de nous et pourtant ils sont toujours là , les français sont masos ou idiots ou les deux

  4. Un petit rappel: Ce dimanche, Marion Maréchal dénonçait sur BFMTv la suppression du visa de territorialité …et s’étonnait que cela ne fasse pas l’actualité

    1. L’extraterritorialité est bien le plus important ! Invasion assurée de la France par les clandestins de Mayotte ! A Marseille en particulier, ils ont tous un cousin comorien pour les accueillir. Darmanin sait très bien que le Parlement et les juges se dresseront contre la suppression du droit du sol à Mayotte. Il sait très bien que ça ne se fera jamais ! Ce sont juste des paroles pour frapper l’opinion et cacher la véritable manoeuvre : la gauche s’étrangle d’indignation et la droite se réjouit sottement. Ce qui est important pour Macron-Darmanin c’est de soulager l’île de son trop-plein d’illégaux et de calmer les Mahorais de souche, qui, ensuite, voteront Renaissance.

  5. En supposant que Darmanin parvienne à supprimer le droit du sol à Mayotte, il rapatrie les migrants en métropole où le droit du sol s’applique … Rien ne change mais ça rallonge le parcours. Les Shadocks sont ridiculisés !

  6. Rien à espérer de ce gouvernement ! Entre Macron qui en 2017 disait :  » les Kwassa-Kwassa , ça pêche peu mais ça amène du Comorien » et Darmanin en 2018, face à J.M LE Pen qui était contre le droit du sol à Mayotte, Darmanin lui était Contre! Donc, une fois de plus c’est un gouvernement de girouettes . En attendant , nous payons le prix fort , une insécurité grandissante, qui en plus nous coute une fortune.

  7. Une façon de réduire la tempête a Mayotte on supprime le droit du sol mais par contre on facilite l’entrée en Métropole, ils nous prennent vraiment pour des gogos ,jusqu’a quand allons nous supporter cette nomenklatura de faux jetons , Quand nous Français allons nous, nous réveiller .

  8. N oublions pas que toutes les décisions édictées par nos ministres ne sont que la transcription des directives du Big Brother.

Les commentaires sont fermés.