[EDITO] La gauche laïque va disparaître, seuls les croyants ont des enfants

Manif Pour La Vie

Alors que les grands médias bruissaient des manifestations contre la loi Immigration, c’est dans l’indifférence absolue qu’a défilé, dimanche, la Marche pour la vie 2024. Une édition un peu spéciale, puisque cette marche entendait tenir les deux bouts de la corde : avortement et euthanasie. Reconnaissons qu’appeler au « réarmement démographique » tout en constitutionnalisant l’IVG, c’est un peu comme tirer le coup de départ d’une course de marathon, non pas en l’air, mais dans le pied des athlètes. Le nouveau ministre de la Santé, tout de droite qu’il puisse être étiquete, a de quoi les inquiéter puisque, ne sachant plus comment donner des gages de sa bien-pensance, il a déjà fait sa petite génuflexion devant chacune de ces « grandes causes ». « Vautrin, Vautrin, tu nous mets dans le pétrin » était, du reste, un des slogans préférés avec, pêle-mêle, « défenseurs de civilisation », « arrêtez d’emmerder les embryons », « protéger le faible, ça, c’est fort », « IVG, oui, à la prévention, non à la Constitution ».

Comme chaque année, les manifestants se caractérisaient par leur moyenne d’âge très juvénile, et comme on n’empêche pas la jeunesse d’être jeune, selon l’amusante expression de la comtesse de Ségur, ces graves causes étaient portées avec une grande gaieté et en musique tout le long du parcours.

Une caractéristique relevée dans son discours sur la tribune par Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Lejeune : « Cette manifestation détient le record de jeunesse de toute l’histoire des manifestations. » Une boutade, mais qui devrait alerter les rédactions, les politiques, les universitaires et tout cet entre-soi de gauche qui détient aujourd’hui le magistère moral et se permet, fort de cette supériorité, de faire le coup du mépris quand cette France catholique, bien élevée, descend dans la rue.

Pourtant, soyons lucides : cette bien-pensance qui tient le haut du pavé depuis plus d’un demi-siècle a démographiquement disparu et a vocation à s’éteindre. Son message malthusien, entre féminisme, hédonisme et écologie, a été entendu cinq sur cinq… par son propre écosystème. Elle a eu peu d’enfants et a convaincu ceux-ci de ne pas en avoir du tout. Seuls (ou presque) les croyants pratiquants restent hermétiques - ou peu perméables - à cette doxa et continuent de procréer. Musulmans, certes, mais aussi juifs et catholiques. Certaines paroisses ont (et ce n’est quasiment pas une plaisanterie) le taux de natalité du Nigeria. En Israël, la très forte croissance démographique des Juifs orthodoxes fait estimer à 25 % leur proportion à horizon 2050, remettant en cause leur exemption du service militaire (en principe permise pour étudier la Torah). Bref, ces bouleversements d’équilibres démographiques ont de fortes implications. Pourquoi en serait-il autrement, un jour, en France ?

Paradoxalement, c’est une France attachée à la laïcité comme une bernique à son rocher qui aura servi sur un plateau d’argent, y travaillant idéologiquement chaque jour pied à pied, leur supériorité démographique aux croyants. Cela s’appelle, encore une fois, scier la branche sur laquelle on est assis. Les journalistes qui dédaignent la Marche pour la vie et ce qu’elle dit des bouleversements démographiques à venir ne font pas leur métier.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

28 commentaires

  1. Je crois également qu’ils vont disparaître, et que nous sommes plus nombreux qu’il n’y paraît.
    J’ai eu 6 enfants, à l’époque on me regardait comme un cas social, mes enfants sont tous bien « placés « .
    Je les ai éduqués moi même.
    Certains servent le pays.
    Je suis fière d’eux.
    Je n’ai pas pu en avoir davantage car j’avais une stérilité hormonale de l’utérus. J’ai toujours eu conscience que je devais « occuper » le terrain.
    Mes enfants devaient me ressembler.
    Je ne suis pas gênée de dire que je les ai tous mis dans le privé. Et que j’ai du faire des choix pour réussir à les y main

  2. Il y a une corrélation entre le temps d’écrans et la fécondité. L’instinct de reproduction est naturel et le rapprochement avec sa progéniture secrète dopamine et autres hormones bienfaisantes pour le corps humain. Il s’avère que la technologie, sans que nous le remarquons, nous procure ces mêmes hormones. D’où l’altération de l’instinct naturel de reproduction. C’est scientifiquement vérifiable tout ça !

  3. Bravo pour avoir défilé pour la vie,faire des enfants c’est magnifique pour le restant de votre vie.

  4. On ne peux nier que l’avortement soit un bien, C’est une souffrance évidement mais je n’arrive pas à me faire une évidence bien fondé sur le pourquoi une femme veux avorter. Surement pas par plaisir mais sans doute suite a une erreur ou un accident peut être suite par un homme sans scrupule. Donc mettre au monde un petit être non désiré je me demande si c’est une bonne chose.

    • Vous avez énuméré toutes les hypothèses.
      Vécu : un beau et jeune couple, bien installé dans la vie fait construire sa maison et là, patatras, une grossesse !
      Aucune hésitation, IVG, car cet enfant n’était pas prévu avant 1 an …
      Consternation et incrédulité car je les ai croisés alors que je venais de vivre une 2e « fausse couche »…
      Et c’était il y a 30 ans !

      • Et, par la suite. Ont-ils réussi à procréer, le jour où ils ont décidé que c’était le moment ? Ou alors, cela n’a jamais été le bon moment !
        C’est dans des cas comme ça que le planning familial ne joue pas le rôle. Son but devrait être de protéger les embryons et fœtus

  5. M Macron se préoccupe de natalité. Il faut lutter contre l’infertilité dit-il. Dans le même temps il va rendre la pratique de l’avortement constitutionnel…. Il est vrai qu’il y avait risque de voir cette pratique barbare de contrôle des naissance interdite, on se demande bien par qui d’ailleurs. M Macron devrait plutôt s’interroger sur les causes qui conduisent 25 % des enfants conçus en France à être éliminés par avortement !

    • Je dirais, un bon 1/3.
      Pour luter contre l’infertilité, il faut déjà savoir que ka fertilité diminue avec l’âge, et que, avoir des enfants le plus tôt possible serait un remède pour lutter contre la stérilité.

  6. La peine de mort pour les malfrats n’existe plus, mais celle pour les innocents est chose courante et ça ne choque pas ?

  7.  »La gauche laïque va disparaître, seuls les croyants ont des enfants ». Si cette théorie était vraie, on en verrait les effets depuis longtemps puisque la déchristianisation de la France est un processus ancien. Or, le nombre de catholiques ne cesse de diminuer et celui des athées et agnostiques ne cesse de monter (entre 59 et 63% à ce jour, selon les différentes études). En fait, les descendants des catholiques pratiquants ne sont pas tous des croyants, très loin s’en faut. Une grande partie d’entre eux deviennent des incroyants.

  8. Il est bon que certains s’abstiennent de procréer afin qu’ils disparraisent à tout jamais . Merci à ces jeunes pour leur engagement et faites nous beaucoup de petits ce pays en a bien besoin . Et avec leur mentalité nous sommes surs d’avoir des jeunes bien sous tous rapports .

  9. Assez inattendu. On ne lutte pas contre les croyances. Mais ce regain-là contrebalancera-t-il l’autre ? J’en doute !

  10. …C’est dans l’indifférence absolue …, écrivez-vous. Ce n’est pas tout à fait vrai. Même France-Inter, ce jour, 19h, a relaté la manif, de manière a peu prêt honnête.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois