[EDITO] Allumage de la flamme olympique : la Grèce a rappelé à la France qu’elle l’avait civilisée

Flamme Olympie JO

Sur le site antique d’Olympie, figurant la déesse Hestia, la très belle actrice grecque Mary Mina a allumé la flamme des Jeux olympiques de Paris 2024 mardi, à 101 jours de la cérémonie d’ouverture.

 

Les femmes tout autour - appelons-les des prêtresses ou des vestales, puisque Vesta est le nom latin de Hestia - ont une coiffure et un port de tête de camé antique. Longilignes dans leur robe couleur pierre à rayures, comme des cannelures sur le fût des colonnes d’un temple, elles se fondent harmonieusement dans le paysage. Selon l’architecte romain Vitruve, ces sillons auraient du reste pour origine les plis des vêtements féminins antiques. La boucle est bouclée. D'aucuns, sur les réseaux, trouvent « kitsch » cette tenue, dont le bustier porte alternativement les marques d'un chapiteau dorique, ionique ou corinthien. On les met au défi, pourtant, du festival de Cannes à celui d'Avignon, de trouver figurante ou actrice française vêtue de façon plus élégamment sobre.

C'était beau… et c'était grec

C’était beau, c’était solennel, cela faisait vibrer et, surtout… c’était grec. Un choix à la fois fier et humble. Fier parce que la Grèce entend montrer au reste du monde, et en particulier à l’Europe, qui porte le nom d’une de ses déesses, ce que son hellénisation lui a apporté - notamment les Jeux olympiques ! Humble, parce qu’elle n’invente rien, ne s’essaie à aucune excentricité pour mettre la marque contemporaine abstruse qui satisfera son ego. Participer aux Jeux olympiques, c’est accepter de s’inscrire dans une continuité, de se couler dans une tradition et, donc, d'en perpétrer les symboles et les rites, en en revisitant tout au plus avec une créativité respectueuse le folklore et l'imaginaire. Pas de le défigurer à des fins idéologiques. Ici, pas de clin d’œil à la diversité, de génuflexion devant l'inclusivité, de courbette à la bien-pensance. Il y a sûrement des Aya Nakamura en Grèce, peut-être même rencontrent-elles un grand succès commercial, mais il n’a traversé l’esprit de personne que celles-ci pourraient le mieux représenter le classicisme grec.

D'ailleurs, en France, la cérémonie grecque fait déjà grincer des dents. « Digne du Puy du fou » (sic), s'indigne, sur X, un certain Christian Delporte, professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. « La flamme olympique n'existait pas dans l'Antiquité. Quant au relais de la flamme, c'est une idée des nazis pour les JO de Berlin. » Strike ! Le Puy du fou et les nazis dans la même phrase.

 

La Grèce donne une leçon à la France

« Aimer la beauté, c'est vouloir la lumière. C'est ce qui fait que le flambeau de l'Europe, c'est-à-dire de la civilisation, a été porté d'abord par la Grèce, qui l'a passé à l'Italie, qui l'a passé à la France », écrivait Victor Hugo. Même si son étoile a pâli, la Grèce vient de donner une leçon à la France qu'elle a jadis civilisée. Puisse ce flambeau olympique qu’elle lui a passé être à nouveau celui de « la beauté », mais aussi de « la lumière » que parfois notre pays, il faut bien le dire, ne semble plus avoir à tous les étages.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

36 commentaires

  1. Si c’est la Grèce qui a civilisé la France, cela nous apprend au moins une chose : c’est que Macron n’est pas Grec.

  2. Puis la parité, transgenre, colorisation, etc… c’est choquant une culture non déconstruite par les joyeuses du barbecue …

  3. Magnifique et sublime hommage de la tradition et de notre histoire. En toute simplicité.
    Merci la Grèce.

  4. La Grèce antique avait instauré les Jeux Olympiques en tant que trêve dans leurs guerres incessantes. 2500 ans après, grâce à l’Islam, ils deviendront une occasion inespérée pour de nouveaux attentats et tueries. C’est beau, le progrès! « L’islam [est] le plus lourd boulet qu’ait jamais eu à traîner l’humanité » Ernest Renan

  5. La civilisation greco romaine a inspiré l’europe entière puisqu’elle a inventé les notions de démocratie et de république, de philosophie etc mais très mal retransmise par les professeurs puisqu’ eux mêmes ne sont plus détenteurs de ce savoir. Je me rappelle dans mon collège de garçon de banlieue ouvrière, nos cours d’histoire commençaient par les civilisations qui avaient marqué l’europe , la Perse , la Mésopotamie , l’Egypte , la Grèce et la Rome antique . et aussi un peu l’empire Aztèque peut être en relation avec nos conquêtes des amériques . Puis nous abordions l’histoire de France ,de façon chronologique. Les enseignants nous demandaient de nous investir en participant à décorer la classe d’images et objets se référant à la civilisation que nous étudions . C’était très motivant par ce nous baignions dans l’atmosphère de la civilisation que nous étudions .

  6. Professeur émérite à la petite semaine, quand on sait que le Puy du Fou a été reconnu comme meilleure attraction mondiale ! Qu’il s’informe, ce petit monsieur…Quant à la flamme olympique et ses remarques, c’est du même niveau…La fabrique des crétins ?!

    • « Même si son étoile a pâli, la Grèce vient de donner une leçon à la France qu’elle a jadis civilisée ». Certes, son étoile a pâli, et pour cause. Sa chère et belle déesse Europa l’a trahie, humiliée, ruinée, endettée et méprisée. Malgré ces déboires et ces souffrances, la Grèce a su conserver intacte la mémoire de sa grande civilisation, celle qui a appris au monde la dignité, l’honneur et la vertu, au sens latin (virtus : force, courage, vaillance, bravoure…). Les langues les plus viles tiennent toujours les propos les plus abjects, c’est dans l’air du temps. Inutile de les écouter. Remercions plutôt la Grèce pour cette magnifique cérémonie, qui nous console déjà du spectacle affligeant que la France s’apprête à réserver à ses hôtes.

    • Pour des personnes de ce niveau, c’est plutôt Disney Land ! Ils préfèrent réserver le Puy du Fou aux bobos cathos ringards. Ont-ils seulement le niveau pour comprendre la différence ?

  7. Excellent article (comme toujours) mais je pense que vous voulez dire « d’en perpétuer les symboles et les rites » et non « perpétrer » qui pourrait même vouloir dire le contraire !

  8. Ainsi, être professeur d’histoire contemporaine peut aussi signifier manquer de culture et de racines et faire preuve d’un esprit bloqué et endoctriné.

    • Ce genre de personne devrait être interdite d’enseigner . Elle n’a pas le droit d’imposer une histoire teintée d’idéologie à des tout jeunes qui n’ont pas encore es moyens de discerner ce qui tient de la doctrine et de la culture . c’est bien pour cela que l’enseignement est un enjeux majeur qui ne doit pas être laissée entre toutes les mains . L’enseignement soit disant bourgeois de nos grands parents étaient beaucoupplus tolérant carn’a pas empêché mai 68 et le foisonnement des idées nouvelles , celui qui est distillé aujourd’hui est plus pernicieux parce qu’il mélange faits historiques et gauchisme . Et cet enseignement ne prête pas au débat mais s’impose comme indépassable dans la tête de ceux qui en sont détenteurs. On crée délibérément des cerveaux formatés à une histoire qui tient plus de la propagande que des simples faits relatés.

    • Bienvenue dans l’Université moderne où les impétrants sont choisis non par leurs compétences mais par leur couleur politique. Iront ils jusqu’à ressusciter Staline?

  9. si ce Monsieur C. Delporte est prof d’histoire, on comprends mieux » l’ignardise  » de nos collégiens, étudiants…
    encore une erreur de casting lié à mai 68 !

  10. Traditions, symboles, nos élites veulent tout détruire, merci à la Grèce de les rappeler en les magnifiant.

    • C’est surtout la première en date, celle qui a inventé la démocratie. Et qui a développé et nourri tout un aréopage de génies dont un des plus inégalés demeure Archimède, 2500 après.

  11. Allumage ou … enfumage ? Concernant le résident de la république, je pense pour le deuxième axiome !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois