L’article publié ici à l’encontre d’Éric Dupond-Moretti m’a conduit à penser que s’il y a une bien-pensance de gauche, il pourrait finir par y avoir une mal-pensance de droite ! Et le succès qu’il a rencontré m’a inquiété…

La démonstration de l’auteur serait la suivante :

« Si les Arabes, demain, et les immigrés et tous les gens qui sont venus ici se barrent, vous êtes dans la merde pour faire votre ménage. » Ainsi parlait Éric Dupond-Moretti alors qu’il débattait avec Éric Zemmour de la question migratoire. Sa déclaration de publiée par la Haute Autorité de la transparence de la vie publique vient, aujourd’hui, faire toute la lumière sur son argumentation.

Je n’aime pas les bobos de gauche. La gauche caviar m’a toujours profondément irrité. Mais utiliser un propos « bien-pensant de bobo de gauche » pour attaquer son auteur sur son et mettre en cause, au moyen de sous-entendus, le fait qu’il ait loyalement et normalement gagné sa vie me paraît excessif et injustifié. Car il suffit de lire les commentaires pour comprendre que tel fut le fruit de l’attaque ; et on juge l’arbre à ses fruits…

Cette attaque consiste à discréditer l’homme et sa pensée parce qu’il a osé constituer, grâce à son travail, un patrimoine clinquant mais déclaré sans ambages ni cachoteries.

Notre garde des Sceaux n’est pas un bobo qui a été élevé avec une cuillère d’argent dans la bouche. On lui doit de le reconnaître, ce qui explique beaucoup son attitude morale et intellectuelle… L’homme a gagné sa vie. Il a réussi. Et je le dis alors que je pourrais être jaloux de lui, puisque j’exerce le même métier que lui et que je n’ai pas été capable de bâtir une pareille fortune ni d’avoir sa réussite professionnelle !

Non, il ne faut pas qu’à la bien-pensance de gauche nous opposions une mauvaise façon de penser à droite.

Le temps est peut-être venu de cesser ce type d’attaque. L’argent n’est pas un crime, même si la n’a jamais été à l’aise avec lui. Il roule en Bentley, donc il n’aurait pas le droit d’être généreux… Qui nous dit que le même Éric Dupond-Moretti n’a pas accepté de plaider gratuitement pour des clients sans moyens ? Qui nous dit que le même Éric Dupond-Moretti ne soutient pas des œuvres charitables ? Qui nous dit qu’il ne partage pas ? Le seul fait qu’il soit devenu riche suffit-il à discréditer sa pensée ? Pourquoi conclure « Décidément, Zemmour et ses affiliés n’ont pas de cœur. Insensibles à l’humanisme compassé du ministre de la Justice. Avec une souffrance enfin mise à jour par la Haute Autorité à la transparence, ses arguments sont enfin révélés tels qu’en eux-mêmes. Sans consistance et sans épaisseur. Le ménage est vite fait » ? En quoi son patrimoine a priori honnêtement gagné – car rien ne permet de penser le contraire – révélerait-il ses arguments tels qu’ils sont réellement ? Pourquoi cette déclaration l’aurait-elle fait souffrir alors qu’il expliqua ce qu’il en pensait et pourquoi il ne voulait pas que sa fortune soit dévoilée au grand jour, et en particulier à ses enfants ?

Je le défends d’autant plus volontiers que j’aurais aimé être à la place d’Éric Zemmour dans le débat évoqué pour lui rabattre son caquet ! Sa morgue et ses propos étaient insoutenables ; nous en sommes d’accord ! Mais le fait qu’il soit riche ne nous autorise pas à discréditer ses propos ! Son discours doit être contesté en tant que tel sans attaque ad hominem.

À défaut, on tombe sous le coup de la critique définitive de Victor Hugo : « Les méchants envient et haïssent, c’est leur manière d’admirer. »

 

https://leblogdebernardhawadier.blogspot.com/

27 novembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.