Elle avait défrayé la chronique, en janvier dernier, après avoir été menacée de mort pour avoir critiqué l’islam sur les . espère bien obtenir . Trois adolescents ont été mis en examen depuis.

Vols et recels de données personnelles

Ses critiques virulentes contre l’ avaient engendré des milliers de messages, de menaces de ou de à son encontre. Mila pourrait bien obtenir réparation. Depuis le mois de février, trois adolescents ont été mis en examen, a indiqué, mercredi 17 juin, le parquet de Vienne en charge de l’enquête.

Trois sur plusieurs milliers, cela reste quelque peu modeste. Le premier adolescent est âgé de 16 ans et serait originaire de Besançon (Doubs). Il lui est reproché d’avoir été à l’origine de la diffusion d’informations personnelles concernant la jeune fille. Des faits qu’il a reconnus avant d’être placé sous contrôle judiciaire. Il pourrait être jugé pour « recel de vol, harcèlement électronique et usage de données d’identification d’autrui ».

Une quatrième personne arrêtée

Deux autres mineurs âgés de 17 ans et originaires de l’Isère et du Rhône ont, quant à eux, été déférés devant le juge d’instruction en charge de l’affaire, le 10 juin dernier. Ils ont été mis en examen pour « vol et recel de vol de données informatiques » et placé, eux aussi, sous contrôle judiciaire. Les deux adolescents ont reconnu avoir « récupéré les données personnelles de Mila avant de les transmettre au mineur de Besançon ».

Une quatrième personne, suspectée d’avoir émis des menaces de mort, a été interpellée au mois de mai par la section de recherches de la gendarmerie de Grenoble. Les suites n’ont pas encore été communiquées par le juge d’instruction de Vienne.

18 juin 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Épinay-sur-Seine : des photos personnelles de policiers et de leurs familles placardées dans plusieurs halls d’immeubles

Les policiers concernés ainsi que la préfecture de police de Paris portent plainte. …