Djokovic de retour en Serbie : ce sont ses compatriotes qui en parlent le mieux !

800px-Novak_Djokovic_Queen's_Club_2018

On n’a pas fini d’entendre parler de l’affaire Djokovic et de sa scandaleuse éviction d’Australie. En restant fidèle à ses convictions, le numéro 1 du tennis mondial risque beaucoup mais, pour ses compatriotes, il a fait le bon choix. Nous en avons sondé quelques-uns pour mieux comprendre le phénomène « Nole ».

Nikola Grgić, directeur commercial, est « fier d’avoir un compatriote comme Novak ». Pour ce quadragénaire d’origine belgradoise, « Djokovic est un symbole de l'orthodoxie qui représente des valeurs traditionnelles qui se perdent de plus en plus en Occident. Il parle souvent de ses origines et en est très fier. Il porte une croix, se signe en public et, surtout, il défend ses convictions qu'il aborde volontiers devant les caméras. »

Svetlana Maksović est juriste et passionnée de tennis. Elle est aussi secrétaire générale du Centre des études géostratégiques à Belgrade. Elle ne cache pas sa rancœur quand elle évoque l’affaire du tennisman serbe. Pour elle, « l’affaire Djokovic est une affaire très grave qui met en évidence la folie du nouveau monde caractérisé par l’insécurité juridique pour tous ». Pour Svetlana, la décision de la Cour Suprême australienne est « scandaleuse, inimaginable pour un État de droit ». Elle rappelle que le représentant légal du ministre de l’Immigration a justifié l’expulsion de Djokovic car « certains groupes qui s'opposent à la vaccination considèrent Djokovic comme un héros, ou une icône du libre choix ». La juriste serbe souligne que « le visa n’a donc pas été annulé pour un non-respect des lois australiennes mais à cause d’une supposition, et une supposition qui nous interdit de penser librement. Non seulement cela crée une jurisprudence dangereuse bafouant toutes les règles d’un État de droit, mais, en plus, toute idée de démocratie et de liberté d’opinion, qui est un droit fondamental. » Djokovic devient, pour elle, de facto, « une icône de la résistance et du libre choix ».

« Il montre comment préserver sa foi et ses racines »

Jelena Glišić vient de Majdanpek, dans l’est de la Serbie. Elle ne voit pas Nole comme un athlète mais comme une personne. « Djoković, dit-elle, est un homme vertueux dans sa vie et dans ses actes. » Il est « un véritable exemple pour tous les jeunes sur la façon de mener une vie saine, tant spirituellement que physiquement, il montre comment être mari et père et en même temps membre d’une communauté. Avec beaucoup de modestie, il montre comment préserver sa foi et ses racines. » Jelena ne pense pas que Djokovic aspire à être le porte-voix des hommes libres face à la pensée unique mais reconnaît qu’indirectement, il est vu comme tel. Pour elle, le rôle endossé par Nole est intrinsèque au peuple serbe. Elle dit : « Le peuple serbe a été victime pendant des siècles, nous avons subi beaucoup de souffrances à travers les guerres, nous avons été très souvent calomniés, c’est pour cela que nous sommes un peuple courageux qui sait bien quelles sont les vraies valeurs. »

À son retour en Serbie, au milieu de son peuple qui lui a attribué le statut de démiurge, Djokovic s’est précipité au monastère orthodoxe d’Ostrog, au Monténégro. Un pèlerinage aux sources pour se retirer de la tempête humaine. Nul ne sait si Novak deviendra le super héraut du monde libre, mais s’il y a une chose qui est certaine, c’est que Djokovic sait, comme le psalmiste, qu’il vaut mieux se confier en Dieu que de se fier aux grands de ce monde.

Nikola Mirkovic
Nikola Mirkovic
Responsable d’une association humanitaire

Vos commentaires

21 commentaires

  1. Soutien total à Novak. Non parce qu’il est un grand champion digne d’être admiré, mais parce qu’il est un homme fier, courageux, ne cédant pas sur ses principes (peut-être parce qu’il appartient au peuple Serbe). C’est aussi une personne compatissante, pleine d’empathie, qui n’hésite pas à offrir une partie de ses gains pour de bonnes causes.

  2. Merveilleux Djokovic! C’est un exemple à suivre.
    Puissions nous avoir des jeunes comme lui.

    Longue et belle vie pour lui.

      • Absolument pas, la proportion d’athées sans cesse en augmentation le prouve, les croyances primitives ne peuvent que s’estomper avec les progrès de la science et de la pensée.

  3. Ne vous trompez pas de héros. Le véritable héros des médias c’est « rafa ». Le docile petit soldat du sanitairement correct … shooté jusqu’aux yeux et pas qu’avec du Pfizer (confer les déclarations de Roselyne) !

  4. « A Rome, vis comme les Romains… » ! Quand les lois et règles de vie d’un pays ne vous plaisent pas, n’y allez pas. Pourquoi devrait-il déroger à la loi parce qu’il est champion de tennis ? Dans ce cas, quand il vient en France, il pourrait décider de rouler à 180 sur nos autoroutes et trouver odieux de se faire verbaliser, parce qu’il est Djokovic ? Marre de ces individus qui, parce qu’ils ont un « nom », s’imaginent au dessus des règles. Tous les autres s’y sont soumis.

    • En l’occurrence, il ne s’agit pas de règles, mais d’obligation de s’introduire un produit pharmaceutique, non vérifié, non testé en double aveugle, en phase expérimentale 3, et qui a causé des morts et des handicapés.
      Je pense que l’être humain a le droit de décider de ce qu’il peut ou non introduire dans son sang. C’est une liberté minimale, sinon , on en arrive à l’état de bétail.
      Les troupeaux ou les élevages de poulets ont le même traitement, tous vaccinés, tous traités.

      • Ma Liberté s’arrête là où COMMENCE celle des autres.Quand un pays décide dans sa MAJORITÉ une règle on s’y soumet.Personne ne l’oblige à se faire vacciner s’il reste en Serbie ,Vous considérez que se faire vacciner peut attenter à la vie,O.K.mais celà ne vous donne pas droit d’imposer aux Australiens votre volonté. Si Je suis souverainiste ,je le suis pour mon pays mais aussi pour les autres.ça s’appelle RESPECT.

      • Vous confondez souverainisme et totalitarisme. Vous pensez qu’imposer une loi contrenature c’est le respect des autres. Vous avez beaucoup de chemin à faire pour éclaircir vos idées.

      • Vous confondez ETAT et INDIVIDU.Si l’individu Djokovic veut imposer sa volonté à celle d’un peuple souverain ,si Despote il y a ,c’est bien plutôt M.Djokovic .Votre analyse qui vous amène à conclure que « les Lois de la République c’est pour autres mais pas pour moi » ,devrait vous amener à rejoindre les groupes anarchistes qui refusent tout pouvoir gouvernemental car vous confondez Démocratie Et Anarchisme.

      • D’abord, il n’impose rien, vous inversez les rôles. Ensuite le gouvernement australien n’a pas demandé si sa population était d’accord sur les mesures draconiennes et liberticides subies. Vous seriez plutôt un communiste ? Comme ça, tous ceux qui passent à votre portée, vous les réduisez au silence et leur imposez votre choix. C’est le modèle de la tyrannie .

      • À ce que je sais le peuple australien ACCEPTE dans sa majorité les restrictions imposées par un gouvernement ÉLU.Ces régles s’appliquent doncà tout visiteur .Quant àla Gôche,auCommunisme,l’Anarchisme ils utilisent l’électeur manière Mélenchon ou Macron pour imposer leur idéologie mondialiste GRÂCE à la CEDH qui,sous prétexte dedéfendre l’Individu,détruit en réalité la Nation et par celà la Civilisation Européenne.Djokovic pose plus de problèmes à la Gôche Mondialiste qu’à la Droite Souverainiste

    • Bien d’accord avec vous François47, et les mêmes qui refusent ces règles les acceptent sans sourciller quand il faut être vacciné contre la fièvre jaune quand ils veulent faire leur voyage de rêve. Bravo à l’Australie, la même application des règles pour tous.

  5. Soutien total à Novak, un sportif courageux, loyal et intègre – un modèle dont pourraient s’inspirer beaucoup de nos compatriotes hélas guidés par l’idéologie dominante sans même en avoir les convictions.

  6. Si M.Djokovic veut se rendre en Australie il n’a qu’à se plier aux lois australiennes.M.Djokovic est mondialiste quand ça l’arrange(le FRIC) et revendique son nationalisme pour être héraut à défaut d’être héros .Personne ne l’oblige à sortirde ses frontières :c’est un choix personnel .Je ne vois pas pourquoi un peuple devrait s’agenouiller devant un étranger parce que le sport est devenu l’arme des mondialistes.La France,elle, OBLIGE ses soldats à se faire tuer au Mali,pour qui?

  7. La France aurait besoin de champions de cet acabit. Malheureusement, nos tennismen préfèrent obéir au système et pouvoir résider en Suisse (raison fiscale?)

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois