Souvent accusés de dérapages ou de bavures, les policiers sont régulièrement pointés du doigt dans le débat public et ciblés dans les manifestations. L’association Hors Service s’est fait connaître, dernièrement, pour avoir appelé, sur les réseaux sociaux, à « ouvrir le feu sur les miliciens d’extrême gauche ». Une légitime défense, selon elle, qui entend défendre les policiers blessés, affectés psychologiquement et à bout professionnellement. Les dernières accusations d’Emmanuel Macron sur le contrôle au faciès n’aura fait qu’aggraver le malaise dans la profession.

2 janvier 2021

À lire aussi

Messe en mémoire de Louis XVI : “C’est un geste de fidélité et de continuation”

Comme chaque 21 janvier, le Mémorial de France à Saint-Denys faisait célébrer, à la Basili…