Crédibilité et respect des usages : Face à La France insoumise, le RN compte incarner la France bien mise

députés rn

Passée la divine surprise, voici le temps de l’action. Marine Le Pen sait qu’elle est attendue au tournant. Leurs adversaires ont volontiers reproché aux députés de l’Assemblée leur manque d’assiduité et de visibilité. La réponse était toute trouvée : sans un groupe, impossible de faire sa place.

À présent, tous les moyens sont là, reste au parti à faire ses preuves. Selon le dernier sondage Elabe de BFM TV, une majorité de Français estiment que « le RN sort plus renforcé que jamais du dernier scrutin ». Il ne s’agit pas d’avoir franchi le Rubicon pour finalement y pêcher à la ligne, selon la formule bien connue du général de Gaulle. L’enjeu principal est la crédibilité.

Et tout commence par la tenue, dans tous les registres. D'abord vestimentaire. Marine Le Pen a recommandé aux hommes le port de la cravate. Face à La France insoumise, ils seront la France bien mise. On se souvient qu’il y a cinq ans, pour leur premier jour à l’Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon et ses « insoumis » étaient arrivés sans cravate. « Il y avait des sans-culottes, il y aura maintenant des sans-cravates », avait clamé bravache le président du groupe d’extrême gauche. C’était pour lui le signe que « le peuple [rentrait] à l’Assemblée ». Sauf que cultiver le style débraillé n’est pas la marque du prolo mais le snobisme du bobo. On pourrait dire son luxe, car si le Black Bloc, étudiant à la Sorbonne, peut sans dommage traîner hirsute et dépenaillé sur le bitume parisien, l’apprenti pâtissier, frais émoulu de son CAP, ne peut prendre les mêmes privautés dans l’hôtel-restaurant où il est employé. Les électeurs, même des classes populaires, sont-ils fiers d’être représentés par Les Bronzés à l’Assemblée ? On peine à le croire. Parce qu’ils ont peu de moyens, ils n’auraient donc le droit, une fois de plus, comme pour la lessive et les yaourts, qu’à des élus au packaging low cost ? « Dans les mouvements ouvriers du XIXe siècle, on valorisait l’éducation, pas la veulerie et la grossièreté », disait Luc Ferry, en 2017. Faut-il que la NUPES, qui a bien moins d’employés, d’ouvriers et d’agriculteurs dans ses rang que le RN, ait trop regardé Les Tuche pour imaginer le peuple hermétique à toute notion d’usage ? Que voulait donc dire le mot « endimanché » sinon, pour les milieux populaires, s’habiller autrement qu’à l’ordinaire pour les grandes occasions ? Et la cravate, accessoire viril s’il en est, est un discret coup de pied de l’âne aux théories déconstructrices de la gauche.

Le RN entend montrer aussi son respect des codes et des usages à l’Assemblée. Pendant que la NUPES tape déjà bruyamment dans les gamelles en promettant une motion de censure et en réclamant des têtes (d’Abad ou de Chrysoula Zacharopoulou), Marine Le Pen promet une « opposition ferme mais constructive ». Pour ce faire, il faudra que le travail soit au rendez-vous. Elle-même a démissionné de ses fonctions à la présidence du RN pour se consacrer à ce nouveau mandat. Mais cette arrivée massive de députés néophytes, aux métiers souvent bien éloignés des sphères politiques ou intellectuelles, n’est pas sans risque. Il faut recruter rapidement 100 à 200 assistants parlementaires pour les députés, et 20 à 40 pour le groupe. L’Institut de formation politique (IFP), qui comporte un module de formation spécifique pour ce type de poste, écume ses réseaux et épluche son carnet d’adresses. Alexandre Pesey, directeur de cette pépinière dédiée aux jeunes de droite désireux de s’engager dans la cité et qui s’enorgueillit de compter, dans ce nouveau mandat, huit anciens (députés RN, LR… mais aussi un LREM), relève que dans ce registre aussi, le plafond de verre vole en éclats : des attachés parlementaires LR cherchent à rejoindre le groupe RN (même si leur député a été réélu), enjambant allègrement le cordon sanitaire, jugeant sans doute, par son côté transgressif et inattendu, cette aventure plus « rock'n'roll ». Un autre vivier pour recruter pourrait être celui, aussi, de Génération Z. Car si Marine Le Pen a conquis, avec le succès que l’on sait, les classes populaires, Éric Zemmour a levé un beau cheptel de jeunes étudiants qui, aujourd’hui, pourraient être tentés de trouver un débouché professionnel à leur militantisme, partageant avec leur génération la soif d’exercer un métier ayant du sens. Certains - parmi les moins médiatisés, il est vrai - auraient déjà frappé à la porte, voire auraient été sollicités. La recomposition politique passe aussi par là.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 27/06/2022 à 12:49.
Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

31 commentaires

  1. Cette élection apporte un démenti formel aux abstentionnistes qui prétendent que le vote ne sert à rien. Quand le peuple vote, le peuple gagne.

  2. Ces deux types de députés n’ont en commun que leur statut, sinon nous avons à gauche les mondialiste destructeurs de tout ce qui est France, et à droite les conservateurs qui eux veulent résolument sauver Notre France, sa culture, ses savoir-faire, etc., en fait la vie !!

  3. Enfin un groupe parlementaire efficace et sérieux, aussi bien sur le forme que sur le fond !!!!
    Allez courage à toutes et tous et bon vent pour cette « aventure » et portez haut et fort les attentes des citoyens républicains FRANÇAIS !!!

  4. « cultiver le style débraillé n’est pas la marque du prolo, mais le snobisme du bobo »
    Madame Cluzel, cette phrase résume tout le reste.
    Respect !

  5. Comme déjà dit, la Greffe RN/Reconquête viendra probablement des jeunes, par les Racines, au profit des Français de… Souche !

  6. D’accord, mais l’essentiel n’est pas là! Désolé de ce rappel mémoriel, mais l’expression « opposition ferme mais constructive » fleure bon le retour du régime des partis des calamiteuses troisième et quatrième républiques. Le destin de la France exige le retour à l’esprit de notre république.

  7. Les députés du RN doivent effectivement montrer l’exemple, et dans ce domaine aussi, se démarquer des gauchos débraillés. Il est clair qu’ils vont être épiés, observés, scrutés par les médias bien pensants, afin de trouver de quoi brailler et beugler. Il faudra être irréprochable, certes, mais aussi, ne pas se laisser impressionner et rendre coup pour coup. Car la macronie ne reculera devant rien, et on peut s’attendre de sa part à une kyrielle infecté de mensonges et de manipulations.

  8. Les révolutionnaires de la NUPES n’ont rien à envier à ceux de l’extrême centre. Ils dont les deux faces de la même pièce, au service des puissances financières

  9. Merci pour ce bel article! Je pense en effet que la tenue correcte est indispensable, une marque de considération vis-à-vis de celui qui est en face ou que l’on représente. J’ai enseigné longtemps en université et je me suis toujours attachée à cette tenue correcte, par respect pour ma fonction et pour montrer un exemple aux étudiants, le tout en observant toujours politesse et coutoisie à leur égard.

  10. Les nouveaux députés RN auront à coeur de représenter et de défendre les citoyens qui les ont élus. Nul doute que les consignes données doivent être respectées, éviter les dérapages qui seraient vite exploités par ceux qui vilipendent le RN depuis des années .Il sera vite reproché leur inexpérience et leurs origines parfois modestes , nos pseudos élites oubliant vite que si la France est dans une très mauvaise situation , ils en sont responsables .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois