Salah Abdeslam vient d'être condamné à la perpétuité incompressible. La française n'applique pour ainsi dire jamais la perpétuité réelle, c'est-à-dire l'emprisonnement à vie. En général, le criminel condamné à « perpétuité » et l'administration pénitentiaire se quittent bons amis au bout de 18 à 22 ans. Il ne semble pas devoir en être ainsi pour Abdeslam, seul survivant de ce que l'on a un peu exagérément qualifié de « commando » du 13 novembre. Un commando, c'est un groupe de soldats extrêmement professionnels, qui commettent des actes de guerre de portée stratégique pour la sauvegarde des intérêts d'un pays. Attribuer ce vocable à un ramassis de petites frappes, soudainement passées du chichon-kebab à la kalachnikov et au gilet explosif, qui ont abattu comme des chiens une centaine de Français innocents, c'est peut-être aller un peu vite. Une certaine presse n'en est plus à ça près.

Justement, puisqu'elle n'en est plus à ça près, parcourons ensemble, si vous voulez bien, les pages de Libération, quotidien sous perfusion du contribuable. Par exemple, le 30 juin 2022, l'un des titres de Libé était : « Procès du 13 novembre : la perpétuité incompressible, négation du “droit à l'espoir”. » Salah Abdeslam, de l'avis général, pourrait bien rester en prison toute sa vie. Il ne pourra prétendre à la libération que dans trente ans. Un certain Me Mathieu Quinquis, président de l'Observatoire international des prisons, regrette la disparition du droit à l'espoir, c'est-à-dire au fait que la personne ne se résume pas à ses actes, puisse changer et même - osons le mot, que Libé n'ose pas - se rédimer au bout du compte.

Dans notre monde plein de vertus chrétiennes devenues folles (le mot de Chesterton est usé jusqu'à la corde), on assassine les fœtus mais on protège les oiseaux, on expose les enfants aux atrocités du monde mais on tremble pour son empreinte carbone... on déterre des tweets qui ont vingt ans mais on pense qu'un djihadiste peut changer. Que la prison à perpétuité soit plus inhumaine que la peine de elle-même, je n'en doute pas. Il y a plus de cruauté à laisser quelqu'un vivre toute une vie derrière les barreaux qu'à le guillotiner. Notre monde n'est pas prêt à l'entendre. Les gens peuvent-ils changer ? Oui, bien sûr ; c'est d'ailleurs l'Église catholique elle-même qui condamne les péchés mais accueille les pécheurs avec charité et même tendresse - même si on n'est pas obligé d'aller jusqu'à accorder la communion aux partisans de l'avortement, comme vient de le faire le pape avec Pelosi.

Il me semble toutefois que la priorité des observateurs de ne devrait pas être un hypothétique « droit à l'espoir », qu'on appelait autrefois miséricorde, sans tourner autour du pot. D'abord, il y a deux véritables questions : Abdeslam est-il un danger pour la société ? Cette mesure symbolique aura-t-elle l'effet escompté ? Pour la première, on ne sait pas. Les psychiatres disent qu'il peut redevenir normal. Comme pour beaucoup de racailles paumées qui basculent, le djihadisme lui tient probablement lieu de religion, de lien social, de culture générale, de curriculum vitae et de fonction dans la cité (au sens platonicien, je ne parle pas de la barre d'immeubles) : d'où ses déclarations arrogantes au début du procès, avant qu'il ne la joue plus fine. S'il se défait de cette persona totalitaire qui, comme tous les cancers, a remplacé des cellules saines, Abdeslam saura-t-il construire une véritable personnalité, authentique et harmonieuse ? Je ne suis pas médecin. Quant à la deuxième question, bien sûr, cette mesure rassure le peuple, choque l'opinion et l'érige en martyr politique : elle atteint donc l'effet escompté. Nous avons de beaux jours de guerre contre le terrorisme devant nous.

Et au fait, à ce propos, y a-t-il quelqu'un qui se préoccupe, dans la presse parisienne, du droit à l'espoir des familles de victimes ? De ces gens dont le seul crime était de boire un verre en terrasse ou d'aimer le hard rock ? C'est pour cela qu'ils ont été massacrés : parce qu'en France, on peut écouter de la musique, quelle qu'elle soit ; parce qu'en France, on peut boire une bière à la tombée du soir sans craindre la damnation. Ce ne sont pas nos valeurs qu'ils visaient - nous ne saurions pas nous-mêmes les définir clairement. C'est notre mode de vie. Y a-t-il un droit à l'espoir d'un retour à la normale ou sommes-nous désormais à la merci de tous les Abdeslam du monde, pleins de haine recuite pour un monde libre qui les fascine ? Libé n'en dit pas un mot.

2245 vues

2 juillet 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

21 commentaires

  1. Comme la confiance en notre système judiciaire n’est pas près de renaître de ses cendres, d’ici peu, les cages s’ouvriront pour libérer ces barbares et faire place à d’autres prédateurs et ainsi de suite….de ce fait, ces derniers pourront mettre en action d’autres attentats programmés et organisés en prison puisqu’ils sont en permanence connectés avec l’extérieur alors que si la peine capitale était rétablie, l’insécurité disparaîtrait rapidement et pas besoin de construire d’autres prisons.

  2. Une Vie entière en prison ? Quelle chance ! Pas de chômage, d’impôts, de pb de retraite…
    Nourri, logé, blanchi ! Gratos ! Pas pour tout le monde…
    Plus sérieusement, cette peine se veut être un Symbole. Seul, survivant du commando, il paie pour tous les autres. Dont ceux qui se sont faits exploser.
    Lui, a eu la Trouille. Et il la paie chèrement.

  3. Le « droit à l’espoir » que jamais ni nous ni nos proches, ni personne d’ailleurs, soit définitivement à l’abri des moeurs barbares de cette racaille qui un peu plus chaque jour nous défie, nous ne l’avons plus et nous l’aurons plus, nous sommes condamnés à être une victime potentielle à perpétuité.
    Nous sommes condamnés à un cauchemar récurent de voir ces hordes attaquer les quartiers encore préservés comme on a pu les voir au SDF…
    Alors, que « libé » cesse de nous cracher dessus !

  4. Si la peine capitale était encore en vigueur, cela aurait soulagé les familles des victimes et tout le peuple Français tout en étant une sanction exemplaire pour les potentiels prédateurs que nous avons par milliers dans le pays. Mais pourquoi garder ces prédateurs dans notre pays ? alors qu’il serait légitime de les renvoyer d’où ils viennent. Ils ont fait de nombreuses victimes et ruiné l’existence de toutes les familles et nous allons devoir les entretenir jusqu’à la fin de leur vie.

    1. Grâce là aussi à nos impôts qui financent des assos très « bien pensantes » et grâce à Bruxelles, il est devenus quasiment impossible de réexpédier ces tristes sires qui empoisonnent notre existence…

  5. LIbé…. pleure son ami en prison. Qu’ils se rassurent il devrait bien y avoir appel et cassation pour cet ami du gouvernement et de sa clique. La peine sera réduite.; Il restera 5 ou 10 ans en prison avec télé, téléphone, internet et aussi salle de sports etc pour préparer la « vengeance » d’allah car c’est leur prière la vengeance. Et puis il l’a bien dit il a sauvé du onde…. surement en les envoyant au paradis d’allah. Mais ont-ils droit aux 72 vierges eux ? Je dis « eux » car y a plus de sexe.

  6. Pour moi, la perpétuité c’est « à tout jamais ».
    La perpétuité incompressible, toujours pour moi, c’est une redondance.
    Et maintenant on nous sert la perpétuité incompressible avec recours éventuel au bout de 30 ans. Ça devient flou.
    Je pense que ces semeurs de terreur et de mort méritent la peine capitale.

  7. Cette racaille n’a droit qu’à une chose: la guillotine ou la piqûre. Au lieu de cela il passera 30 ans dans une cellule bien confortable avec écran plat, salle de sport, psy à disposition et pourquoi pas des cours de cuisine…..

  8. Chacun doit être pleinement responsable de ses actes, mais les gouvernants qui ont tergiversé pendant trois heures avant d’ordonner l’assaut s’en sont tiré bien facilement, alors que la moitié au moins des actes barbares du Bataclan auraient pu être évité. Ils ne l’emporteront pas en Paradis.

  9. Je m’inscris en faux contre ce journal gauchiste et sa notion insultante du droit à l’espoir pour 2 raisons : la 1ère est que la justice ne condamne JAMAIS aux peines maximales. La 2ème est qu’au train où se délite notre société il est possible que d’ici une décennie ou deux, à la faveur de bouleversements politiques, Abdeslam ressorte de prison pour passer du statut de martyr à celui de héros, chose que la peine de mort de naguère rendait impossible. Il est là son espoir, mais il est grand.

  10. En partant de cette analyse on peut très bien juger les criminels en fonction de leur hypothétique futur plutôt que de leur réel passé, considérer qu’il est probable qu’ils s’amendent et que, le doute profitant à l’accusé, il faille donc l’absoudre préventivement. On peut même faire de ce principe juridictionnel une loi, et peut-même, l’inclure dans la constitution ! De fait, nous ne sommes plus dans le virtuel quand la justice condamne pour le 30ème ou 50ème fois un individu de 30 ou 40 ans.

  11. Et pourquoi pas droit à l’erreur . De qui se moque t’on ? Un seul remède la condamnation à mort. Vous verrez très vite ou nous conduit la faiblesse.

  12. Et moi, combien je regrette la peine de mort.
    Quoi qu’il en soit, il sera dans une prison 5*

  13.  » l’Eglise catholique elle-même qui condamne les péchés mais accueille les pécheurs avec charité et même tendresse » !!
    Exact mais on a vu comment cela s’est terminé pour le défunt Père Hamel, pour ne citer que lui.
    Abdeslam ne s’est pas fait sauter par « humanité » mais par trouille de la mort. Voilà ma conviction. Quant à ce qu’il finisse ses jours en prison il l’a cherché, mais là je suis plutôt pessimiste car il se pourrait bien que l’on radoucisse quelque peu sa peine dans le futur.

    1. Comme la confiance en notre système judiciaire n’est pas près de renaître de ses cendres, d’ici peu, les cages s’ouvriront pour libérer ces barbares et faire place à d’autres prédateurs et ainsi de suite….de ce fait, ces derniers pourront mettre en action d’autres attentats programmés et organisés en prison puisqu’ils sont en permanence connectés avec l’extérieur alors que si la peine capitale était rétablie, l’insécurité disparaîtrait rapidement et pas besoin de construire d’autres prisons.

  14. Cette « Pravda » n’a aucun respect pour les victimes de ces immondes attentas , tous ces horribles bouchers du 13 novembre auraient dû être depuis fort longtemps mis au silence sans aucune forme de procès , procès qui n’a que trop duré et nous a coûté aux contribuables.

  15. œil pour œil, dent pour dent ! Voilà le seul espoir que devraient avoir ces salopards terroristes !!!

  16. la seule condamnation acceptable pour ce monstre la peine de mort a perpétuité et l espoir qu il aille en enfer

  17. Les victimes du Bataclan et autres actes terroristes n’ont pas eu droit au droit à l’espoir, il n’y a aucune raison d’accorder ce droit aux assassins sauvages qui leur ont oté la vie.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter