Devant l’Assemblée nationale, la statue de Colbert a été retrouvée vandalisée, mercredi 24 juin, au matin. Dans le même temps, c’est dans le Gard qu’une statue de la Vierge Marie a été lapidée.

Une action de la Brigade Anti Négrophobie

Après la statue du général Faidherbe, taguée dimanche, à Lille, des mots « colon » et « assassin », la nouvelle mode de détérioration des statues gagne l’ensemble du territoire. À Paris, la statue de Colbert, principalement visé par le mouvement Black Lives Matter pour sa participation au Code noir, a été recouverte d’une peinture rouge, où était inscrit « Négrophobie d’État » sur le piédestal.

L’auteur de ce graffiti a été interpellé en flagrant délit par la gendarmerie. Il s’agit du porte-parole de la Brigade Anti Négrophobie, Franco Lollia. Filmé par des membres de son groupuscule, il se justifie devant la caméra, qualifiant les députés de « racistes » et accusant Colbert « de faire l’apologie de la négrophobie ». « Il faut qu’on résiste partout où on est », a-t-il ajouté.

https://twitter.com/AFA_Paris75/status/1275699666575900677

Dans le Gard, la Vierge lapidée

Dans le Gard, c’est une statue de la Vierge Marie qui a été retrouvée en petits morceaux, mardi 23 juin, au petit matin. Un acte de christianophobie, alors que cette œuvre se trouvait au bord de la route de Sumène depuis 1950.

Si, cette fois, aucun message de revendication n’a été émis et que le ou les suspects n’ont pas été identifiés, une grosse pierre a été retrouvée à proximité des morceaux de statue. Elle aurait servi à lapider la statue. Une enquête est en cours.

À lire aussi

Nicolas Dupont-Aignan candidat en 2022 ?

Invité sur CNews, le président de Debout la France a préparé le terrain pour une éventuell…