Il n'y a, pour l'instant, pas grand-chose sur le calendrier républicain à la date du 28 décembre, mais ça pourrait ne pas durer. À Cholet, dans le Maine-et-Loire, on a des idées citoyennes : l'association La Cité La Gautrêche, par exemple, voulait fêter la fin de l'année avec ses amis « mineurs migrants isolés », mais il y avait apparemment un problème de date. On ne pouvait pas, disent les bénévoles, fêter Noël. On se demande bien pourquoi. Ça n'a pas empêché un certain Moïse d'offrir un cadeau à sa marraine française. On constate, au passage, que nos nouveaux hôtes ont des marraines, comme les poilus de 14. Il y aurait un parallèle intéressant à faire entre les hommes français qui luttaient pour que la France ne soit jamais envahie et ceux qui viennent de l'étranger pour la « grand-remplacer ». Chaque époque a ses héros.

Bref, le 28 décembre, on avait mis les petits plats dans les grands, dans les locaux de la « structure d'accueil ». Ahmed, 17 ans, préparait « des crêpes et des roses des sables ». Trente jeunes « femmes et hommes », invités par la vingtaine de bénévoles, se sont ensuite retrouvés pour « écouter de la musique raï » ou encore « jouer à un jeu d'anneaux », rapporte Ouest-France. 95 % de ces survivantes et survivants, qui ont probablement échappé au pire (sans qu'on sache trop ce que c'est), sont de religion musulmane (et, bon sang mais c'est bien sûr, voilà pourquoi il ne fallait pas parler de Noël !), et il fallait donc leur trouver un moment festif « entre deux fêtes ». Jean-Yves, l'un des bénévoles, est en tout cas attendri par le spectacle de trois jeunes jouant au baby-foot quand on sait « ce qu'ils ont traversé ».

En réalité, nous savons tous très bien ce que ces clandestins, qui ne sont souvent ni mineurs ni isolés, ont traversé : la Méditerranée. Du moins, la plupart du temps. On sait même comment : en Zodiac™, pour une somme rondelette, puis à bord de l'un de ces taxis qui naviguent dans le coin, comme l'Ocean Viking par exemple. Trop mineurs pour être chauffeurs Uber, trop majeurs pour aller à l'école, certains seront peut-être, in fine, délinquants inexpulsables ad vitam aeternam sur le sol français, comme tant d'autres. « Ça remplit le cœur », confie Jean-Yves à Ouest-France. Ça peut le soulever, aussi.

En attendant la prochaine cargaison de migrants, qui ne veulent pas fêter Noël mais ne crachent pas sur un petit moment festif organisé par « les assoces », on peut toujours lire ce reportage, écrit dans l'inimitable style de la presse quotidienne régionale et qui jette une lumière (hélas) déjà vue cent fois sur l'intégration, par des associations de boomers désœuvrés, de nos futurs concitoyens. Bonne fête du 28 décembre à elles et eux toutes et tous. Et n'oublions pas, quant à nous, de prendre de solides résolutions pour 2023. Ce sera toujours ça.

10833 vues

29 décembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

32 commentaires

  1. Des marraines toutes émoustillées par l’approche de ces jeunes et fringants éphèbes, un peu d’exotisme pour changer de leur vie quotidienne…

  2. J’ai l’impression avec ce genre de kermesse que c’est la destruction de notre civilisation que l’on fête . De plus, quand , ces bisounours invétérés vont-ils comprendre que les populations qui s’invitent chez nous, ne sont pas des chrétiens comme tout le monde ? Ils ne voient en ces réjouissances, gracieusement offertes par le contribuable, qu’une opportunité à saisir, et non pas une leçon de générosité à recevoir ! Surtout que les mêmes qui se prêtent à ce genre de charité mal placée, auraient été incapables d’organiser cela pour nos vieux, nos pauvres ,et nos isolés ; ou les trois à la fois , et nombreux dans nos provinces !

  3. « Côte à côte un jour, face à face un autre….. » comme l’a dit approximativement G. COLOMB. Souhaitons à ces bénévoles qu’ils n’aient pas à le regretter car jusqu’à maintenant, la reconnaissance de ces gens est très particulière, tu donnes d’une main, ils te coupent l’autre….. Cela dit, il faudrait impérativement CESSER de subventionner ces associations, ça ne sert qu’à développer INSECURITE et MISERE en France.

  4. Il n’y a que moi, qui ait passé 20 ans dans le Maine et Loire, que cette histoire étonnera ? Je ne dis pas qu’elle ne peut pas se passer ailleurs mais j’ai vu de près, sans les fréquenter, toutes ces bonnes âmes, avides de gagner leur paradis sur terre en pratiquant les « bonnes oeuvres ». Certes, il faut aider son prochain, sans tomber dans l’idolâtrie qui mène souvent à la bêtise crasse. Cet article est excellent et décrit parfaitement ce que j’ai pu observer.

  5. « . « Ça remplit le cœur », confie Jean-Yves à Ouest-France. Ça peut le soulever, aussi. » Parfaitement qualifié, de main de maître. Bravo.

  6. Désespérant. Ocean Vicking vient encore de ramener dans ses soutes 113 migrants pêchés comme d’habitude au large de la Libye à l’occasion d’une rencontre nocturne, tout à fait fortuite bien sûr, entre le bateau-taxi et un radeau gonflable (de couleur noire est-il précisé!!). Georgia Meloni a très discrètement accepté le débarquement de cette nouvelle cargaison et on est en droit de s’interroger légitimement sur le courage politique de cette dame. Pas grave, dans 15 jours ils se retrouveront Porte de la Chapelle avant d’être transférés vers l’une de nos belles campagnes de France.

  7. « Trop mineurs pour être chauffeurs Uber, trop majeurs pour aller à l’école, certains seront peut-être, in fine, délinquants inexpulsables ad vitam aeternam sur le sol français, comme tant d’autres. » C’est sans doute pour ce qui est dit ci dessus
    qu’on les retrouvent à glander sur les trottoirs, dans les squares, en grappe, et c’est ce que l’on appelle  » l’humanisme » en France !! c’est tellement lamentable…

  8. Effectivement, certains sentent mauvais, d’autres sentent bon, c’est le jugement paradoxal de la macronie. Pourquoi tant de sacrifices humains pour chasser un voisin envahissant, promoteur de l’ordre , de la discipline et de la bonne gestion ? Pourquoi tant de bras mécréants ouverts, de tapis rouges déployés, de bisous nounours à l’accueil, de soins à volonté, pour accueillir une population qui véhicule désordre, indiscipline ? Rien d’étonnant ! La France n’est-elle pas peuplée de lépreux et de bien-pensants?

    1. Plus un centime à toutes ces « assoces ». Vous avez raison. Les associations doivent subvenir à leurs propres besoins et dans ce cas précis, sans argent venant de… »certains pays ».

    2. Vous oubliez le principal : les retours d’ascenseur pour les prochaines élections. Gavé de sentimentalisme larmoyant et de bons sentiments jusqu’à la nausée, le peuple français n’a plus d’alternative : il lui faut voter encore et toujours pour le père Noël, nommé macron dans notre réalité alternative.

  9. Le système migratoire est parfaitement huilé : les passeurs, les bateaux, les associations,les centres d’accueil et les allocations
    Tout les politiques de tous bords le savent mais personne ne conteste
    Pourquoi?

    1. Et çà vous suffit donc à justifier leur présence ??? Moi quand je vais chez les autres, je ne casse rien non plus, et surtout je dépense mes quelques picaillons durement gagné dans le pays ou je suis  » étrangère » mais respectueuse y compris des us et coutumes !

    2. Mais ils ne vont pas tarder à le faire ( et autres exactions..) quand les joujous proposés ne leur suffiront plus…

  10. Quand délinquance rime avec nouvelle France et Cholet avec cajolé , on peut s’attendre au pire dans cette quasi capitale du mouvement vendéen de nos pères .

  11. Avec l’argent des contribuables Français qui travaillent dur pour essayer de nourrir et de chauffer leur famille pendant que les autres fainéants de tous poils font la fête avec les chèques et cartes bancaires Républicains

  12. Tous ces « jeunes-benevols-béats-de-bêtise » ont plus de chance que ce monsieur âgé qui ces derniers jours s’est fait trucider par un « migrant » qu’il avait accueilli généreusement, mais qui la payé de nombreux coups de couteau à cause de son homosexualité.

  13. Il est écrit dans la constitution que chaque citoyen doit consentir à l’impôt.
    Quand je vois ce que l’état en fait, je n’ai plus vraiment envie de consentir.
    Si ça doit faire de moi un apatride, je me dis pourquoi pas. Je n’aurais plus à cotiser même si je sais que je ne toucherais pas les aides reservées aux migrants africains, car renseignez vous et vous verrez que tous les migrants ne sont pas accueillis de la même façon et à ce jeu, les africains sont particulièrement chouchoutés.

  14. Cholet, capitale du mouchoir. On en aurait bien besoin aujourd’hui tant autant de bêtises sont tristes à pleurer.

  15. Moïse (ça ne s’invente pas), sauvé des eaux méditerranéennes, qui offre un cadeau à sa marraine française. Sans doute une reproduction du radeau de la méduse ou du Titanic.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter