Audio - Entretiens - 21 janvier 2019

Axel Tisserand : “La famille de France n’a jamais cessé d’être au service de la France”

Henri d'Orléans, comte de Paris, est mort ce 21 janvier

Henri d’Orléans, comte de Paris, chef de la maison d’Orléans et prétendant au trône de France, est mort en ce 21 janvier, date anniversaire de la mort du roi Louis XVI. Né le 14 juin 1933, Henri d’Orléans était le descendant en ligne directe de Louis-Philippe Ier, roi des Français. Réaction au micro de Boulevard Voltaire de l’essayiste Axel Tisserand.

Axel Tisserand est l’auteur de l’ouvrage Charles Maurras, soixante ans après, publié en 2013.

Interview d’Axel Tisserand

Qui était Monseigneur le comte de Paris ?

Monseigneur le comte de Paris était le prétendant au trône de France. Il est décédé à l’âge de 85 ans. Il appartient à la famille Bourbon d’Orléans. Et il était lui-même le fils du feu comte de Paris décédé en 1999.
Je l’avais rencontré plusieurs fois. C’était un homme très affable, ouvert et bien au courant des questions de son temps en dépit de son âge avancé.

Il est mort un 21 janvier. Pourquoi cette date est-elle importante pour les royalistes ?

Que le comte de Paris soit rappelé à Dieu un 21 janvier est peut-être un signe. C’est le jour anniversaire de l’exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793. Des messes sont célébrées à cette occasion et je compte m’y rendre tout simplement par fidélité à la maison de France.
La famille de France représente la continuité historique de la France. Après la IIIe République, cette famille a été obligée d’être exilée. Sous la IVe République, elle a été autorisée à rentrer en France, ce qu’elle a fait immédiatement. Elle n’a jamais cessé de poursuivre son dialogue avec les Français et d’être au service des Français. Même lorsqu’il était exilé, le comte de Paris, le père de celui qui vient de décéder, s’est engagé en 1940 comme légionnaire. En 1914, leurs ancêtres s’étaient engagés dans l’armée belge parce qu’ils n’étaient pas autorisés à servir dans l’armée française. La famille de France n’a jamais cessé d’être au service du pays.

Qui prendra désormais la tête de la maison royale de France ?

Lorsqu’un roi décède, on dit “Vive le roi”. Désormais, le duc de Vendôme, Jean IV, prend immédiatement la succession de son père.