Des murs d'immeubles ont été tagués à Callac, dans la nuit du vendredi 30 septembre au 1er octobre, contre le projet Horizon qui prévoit d'accueillir des familles de en ville, relate L'Écho de l’Armor et de l’Argoat.

« Dehors ». « Notre avenir ». « Choisissez pour Callac ».

Une quinzaine de tags en breton, s’opposant au projet Horizon, ont été bombés sur des murs du centre-ville. « Dehors », « Notre avenir », « Choisissez pour Callac » rédigés en breton, pouvait-on lire à différents endroits, afin de marquer l’opposition au projet d’accueil des migrants.

Deux semaines après la double manifestation qui avait rassemblé 700 personnes (300 opposants et 400 soutiens) dans la commune, le 17 septembre dernier, les tensions ne sont pas retombées. Jean-Yves Rolland, le maire, est régulièrement menacé de et s’inquiète d’un « délétère dans la commune ».

Pas de à l’ordre du jour

De leur côté, les opposants au projet, parmi lesquels le Parti breton, réclament toujours un référendum. Jean-Yves Rolland leur répond que « ce n’est pas à l’ordre du jour, dans un tel climat. Nous reviendrons plus tard auprès des habitants. J’expliquerai alors, en détails, le projet, dans une lettre ouverte. »

L’enquête a été confiée à l’identification criminelle de Saint-Brieuc après une plainte déposée par la mairie.

4061 vues

5 octobre 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter