C’est le printemps, au Conseil français du culte musulman. Une partie des membres s’éloigne et a annoncé le 21 mars, il y a une semaine, réfléchir à une nouvelle instance représentative qui « incarnera les valeurs essentielles de l’ authentique et ouvert, dans la dignité et l’équité, en parfaite symbiose avec les valeurs et principes de la République ». En creux, je comprends donc qu’il existe un seul vrai islam (ni chiite ni sunnite) et qu’il y a des valeurs de l’islam non essentielles. Lesquelles ?

C’est compliqué. Les valeurs fondamentales de l’islam sont en symbiose avec d’autres valeurs (celles de la République) et le tout baigne dans la dignité et l’équité. Cet enrobage de dignité me rappelle celui du récent projet de loi sur l’, sujet de mon dernier article voltairien, et incite à la méfiance. La étant un beau pays fertile, s’il y a une parfaite symbiose entre l’islam et la République, devrait naître bientôt la plus belle république islamique du monde. La gauche, récemment mariée à l’islam, pourra y voir son enfant. Elle lui apprendra la beauté de la symbiose entre les « valeurs de la République » et « les valeurs de gauche » et celles de l’islam.

Attention, pour une naissance sans douleur, à ne pas se tromper d’islam ni étaler toutes ses valeurs. On passera par « l’essentiel » de « l’authentique islam ». Je suppose que le vrai islam, c’est « la d’amour et de paix » et qu’on brandira ces deux valeurs essentielles. Et si des mécréants osent parler de « république chrétienne », on les initiera alors aux valeurs islamiques moins essentielles.

Les musulmans, comme tout le monde, je crois, sont perdus dans les valeurs. Il est difficile de s’y retrouver. Il n’y a pas de liste exhaustive et on ne sait jusqu’à combien on peut en avoir sans tomber, en réalité, dans l’absence de vraie valeur. Et y a-t-il une valeur suprême, qui serait le but de la vie ?

Bien des musulmans pensent que les Français ont perdu le sens des valeurs. Ils ont raison je crois. Essayons ensemble de le retrouver.

Pour se repérer, il faut savoir distinguer la droite de la gauche. Il me paraît que celui qui éprouve d’abord un besoin de « droit » a une « sensibilité de gauche » et celui qui ressent un respect du devoir penche à droite. Deux exemples. La gauche met en avant le droit à la dignité et non le devoir d’être digne. La droite verra plus le devoir d’aimer la patrie que le droit de la choisir. Pour vivre, notre doit cultiver la symbiose gauche-droite, comme d’autres veillent à celle du yin et du yang. Il est grand temps d’établir une solide Déclaration des devoirs de l’homme, pour équilibrer celle de ses droits.

Il faut aussi savoir d’où l’on part et vers où. Autrement dit, distinguer les principes (dont on part) des valeurs (l’idéal recherché). Or, couramment, Liberté Égalité Fraternité sont cités comme les « trois principes » et les « trois valeurs de la République ». La confusion est totale.

Essayons, maintenant, de la réduire. La République fut établie par des Français qui partageaient des valeurs. Elle est désormais le mode de gouvernement pour tous les Français. Elle impose des principes, telles la ou la défense de tuer, et non pas des valeurs, par définition subjectives. Ne confondons pas le principe de « l’égalité devant la loi », qui a été réduit pour nos oreilles au seul mot Égalité dans la devise républicaine, avec une valeur.

Prendre l’Egalité comme valeur (vouloir que tout soit égal) est aussi absurde que choisir la supériorité ou une autre notion mathématique. Cette absurdité, suprême chez les antispécistes et adeptes de la théorie du , ne doit pas se répandre. Chaque citoyen a le droit d’avoir ses propres valeurs, mais le devoir de les choisir avec bon sens.

À bas l’Égalité, vive la !

29 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Plutôt que galvauder la dignité, la gauche devrait propulser la « dignitude »

N’aurait il pas été plus « substantiel », et donc plus vrai, d’intituler directement sa pr…