Un sondage Louis Harris Interactive pour LCI annonce que 69 % des Français approuvent le mouvement de grève du 5 décembre. Un soutien massif dont on aurait pu douter, vu les nuisances que les blocages de transport et autres vont causer dès demain à la plupart des Français. Assez inédit, aussi, pour une réforme qui s'attaque aux avantages spécieux de fonctionnaires d'ordinaire décriés dans l'opinion… En 1995, sur des thématiques voisines, le mouvement de grève était bien moins soutenu ; on se souvient de l’ampleur qu’il a pourtant prise à l’époque. Mais les causes de ce soutien massif s’expliquent, à la lecture des détails du sondage. Ce n’est pas le peuple de gauche qui soutient massivement le mouvement, contre une droite et LREM réticente. Si on regarde de plus près, on s'aperçoit que 50 % de ceux qui ont voté Fillon en 2017 soutiennent la grève, donc la CGT et les syndicats, et jusqu'à 45 % des électeurs de… Emmanuel Macron !

En réalité, si le mouvement est aussi populaire, ce n'est pas que la France soit subitement devenue cégétiste, c'est qu'elle est surtout férocement anti-macroniste. Elle n'en peut plus de ce gouvernement, souvent vu comme malhonnête et incompétent, et la préparation de ce projet de loi sur les retraites l’illustre de façon éclatante : personne ne comprend même plus en quoi consiste la réforme, tout et son contraire ont été dits, on a même suggéré l’immigration de masse pour régler les déficits ! La réforme n’est même pas encore sur la table que le pouvoir a déjà étalé sa faiblesse au grand jour, son incapacité à tenir le cap face au conflit. Alors, les Français, de droite, de gauche et même du centre, soutiennent indistinctement, par réflexe, tout ce qui peut contribuer à s'opposer à Emmanuel Macron et son gouvernement - hier les gilets jaunes, présentement la CGT, la CFDT, FO et les autres…

3053 vues

05 décembre 2019 à 10:30

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.