Législatives : la droite sera-t-elle représentée dans toutes les circonscriptions ?


Collectif de jeunes hauts-fonctionnaires et cadres du secteur privé

 

Il ne faut pas négliger les législatives : quel que soit le Président élu le 7 mai, celui-ci ne pourra appliquer son programme que s’il dispose d’une majorité suffisante à l’Assemblée.

Un candidat LR ou UDI sera, en principe, présent dans chacune des 577 circonscriptions. Mais ce candidat représenta-t-il les convictions de ses électeurs ?

Nous nous permettons d’en douter, du moins pour une grande partie des investis de l’UDI ainsi que pour certains LR. En effet, l’UDI ne soutient aujourd’hui François Fillon que du bout des lèvres et ce n’est un secret pour personne que les UDIstes n’hésiteront pas, dès le soir du 23 avril, à se mettre « en marche » si leur candidat échoue. De même en est-il d’autres personnalités LR, tels Christian Estrosi ou Nathalie Kosciusko-Morizet, tout autant opportunistes…

Car le programme d’Emmanuel Macron conviendrait, en réalité, très bien à l’UDI avec son quadriptyque « communautarisme, européisme, progressisme, dépense publique massive ».
– Communautarisme : les UDIstes ne sont-ils pas ceux qui ont proposé l’instauration de menus végétariens dans toutes les cantines de nos écoles, répondant ainsi aux revendications islamistes du « sans porc » ?
– Européisme : analogue au programme de l’UDI, la proposition d’Emmanuel Macron de créer un budget fédéral pour la zone euro, avec un ministre commun des Finances, signerait l’arrêt de mort de notre souveraineté.
– Progressisme : bien des UDIstes s’accorderont avec Emmanuel Macron quant à l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes, sacrifiant un peu plus les droits des enfants au droit à l’enfant.
– Dépense publique massive : le rétablissement des comptes publics, très peu pour eux, à l’image de Jean-Louis Borloo. Rénovation urbaine, lignes à grande vitesse à perte et panneaux solaires importés : leur modèle nous fait cumuler une ardoise de plus de 100 milliards d’euros de gabegie.

Si l’UDI continue, aujourd’hui, de soutenir François Fillon, ce n’est pas pour son programme mais bien pour les près de 100 circonscriptions qu’il leur a réservées ! 70 d’entre elles sont gagnantes !

En définitive, de deux choses l’une. Soit François Fillon est élu et l’UDI constituera alors une véritable minorité de blocage au Parlement. Dès lors, la mise en œuvre de son programme, et notamment de ses réformes de civilisation (rétablissement de la filiation, quotas d’immigration), est compromise. Soit Emmanuel Macron accède à la fonction suprême et, grâce à nos voix, l’UDI sera, à coup sûr, l’une des composantes de sa majorité.

Ainsi, afin d’éviter que les électeurs de droite ne deviennent les « dindons de la farce », nous lançons un appel aux dissidents LR et à tous les partis de droite : permettez à nos concitoyens de voter pour un candidat authentiquement de droite ! Dans les circonscriptions où un apparatchik de l’UDI sans conviction a été investi et où aucune alternative crédible n’émane du FN, devenez l’alternative ! N’abandonnez pas ces circonscriptions à la gauche macronienne ! Et cessez de vous battre dans les circonscriptions où une personnalité digne de confiance est déjà présente, tels Jean-Frédéric Poisson dans les Yvelines ou Nicolas Dupont-Aignan dans l’Essonne.

Il faut et il suffit, dans chacune de ces circonscriptions, qu’il y ait un et un seul candidat de valeur, quelle que soit sa couleur. Ce sera une chance pour tous les électeurs orphelins, ce sera une chance pour la France.

Collectif de jeunes hauts-fonctionnaires et cadres du secteur privé

POUR ALLER PLUS LOIN