Valérie Boyer, sénatrice LR des Bouches-du-Rhône, sera présente à Marseille pour recevoir Emmanuel Macron qui doit dévoiler son plan « Marseille en grand ». Une opération de com', selon elle, pour celui qui est déjà comptable de promesses non tenues pour la ville sous le mandat de François Hollande.

Explications au micro de Boulevard Voltaire.

 

 

 

Emmanuel Macron est attendu à Marseille et doit y rester trois jours pour, notamment, détailler son plan « Marseille en grand », qui permettra de répondre aux peurs et aux interrogations liées à l’insécurité et l’insalubrité que subit cette ville. Serez-vous présente pour accueillir le président de la République ?

 

Je suis une parlementaire et je suis républicaine, j’accueille le président de la République, mais je ne participerai pas à la campagne électorale d’Emmanuel Macron qui commence à Marseille.

La situation de Marseille est celle que l’on retrouve dans énormément d’endroits en France.

 

 

D’après vous, comment est la situation de Marseille ?

 

Le premier point est l’insécurité. Emmanuel Macron va-t-il se rendre dans toutes les banlieues difficiles ? On ne peut pas vouloir en même temps dire qu’on lutte contre le trafic de drogue et refuser de modifier les traitements pénaux des mineurs. On ne peut pas dire en même temps « j’améliore la sécurité » et ne pas mettre de peine de prison. Les chiffres sont éloquents. Emmanuel Macron avait promis 16.000 places de prison. Je crois qu’on en est à 2.800 places, sur les 16.000 promises. Celles qui ont été construites sont celles qui avaient été engagées sous le mandat de François Hollande.

Emmanuel Macron est comptable de promesses tenues sous le mandat de François Hollande. Je vous rappelle qu’il était secrétaire adjoint de l’Élysée, puis ministre du Budget. Or, Jean-Marc Ayrault est venu tenir trois Conseils des ministres à Marseille, comme Emmanuel Macron : les annonces qu’il fait sont celles que le Premier ministre devrait faire. On voit donc bien qu’il est en campagne personnelle. Le plan de Jean-Marc Ayrault pour Marseille a été un échec parce qu’il n’a pas été mis en œuvre. Je demande moins de communication et plus d’actions.

 

 

Ce plan de com' a-t-il pour seul objectif de servir la candidature éventuelle d’Emmanuel Macron ?

 

J’aime ma ville et mon pays et j’ai envie de trouver des solutions aux maux qui rongent ce pays.

 

 

 

 

3742 vues

01 septembre 2021 à 22:50

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.