On pouvait lire, ce vendredi, dans les pages du Figaro, un long entretien accordé par Pierre Brochant à Eugénie Bastié.

Après une carrière entamée à Saïgon et Bangkok, avant d’être consul général de France à San Francisco, puis représentant de notre pays à l’ONU, Pierre Brochant fut ambassadeur de France en Hongrie, en Israël, au Portugal et enfin directeur général de la DGSE. C’est dire qu’il connaît tout à la fois et la vision que le monde a de notre pays. La conclusion qu’il en tire n’est pas optimiste.

Sa préoccupation : voir la question de l’immigration, pourtant très présente au début de la campagne présidentielle, s’effacer derrière les préoccupations guerrières et être totalement disqualifiée dans les débats. D’ailleurs, dit-il, « même lorsque, presque par hasard, le sujet est mis sur la table, tous les moyens sont bons pour l’escamoter à nouveau, soit en le détournant vers des impasses sémantiques (le “Grand Remplacement”), soit en accolant à ses promoteurs les étiquettes disqualifiantes habituelles ». Pourtant, on ne peut empêcher les Français de « voir ce qu’ils voient » et, ajoute Pierre Brochant, « j’avoue ne pas comprendre comment des esprits libres et éclairés peuvent encore sous-estimer sa gravité ».

La réalité, celle à laquelle nous sommes tous confrontés, se décline en : « Volume massif des flux, vocation de peuplement, absence de régulation politique et économique, majorité de civilisation extra-européenne et musulmane, esprit de revanche post-colonial, réticence à la mixité, préférence pour l’endogamie, cristallisation en diasporas, taux de fécondité supérieur à celui du peuple d’accueil et, surtout – novation inouïe –, évolution non convergente au fil des générations. » Et Pierre Brochant de faire ce pronostic : « Ce bouleversement progressif de la population française, s’il n’est pas l’unique défi auquel nous sommes confrontés, est le seul qui menace directement la paix civile sur notre territoire. »

On ne peut être plus clair sur les dangers qui nous menacent. Et pourtant… cette réalité est niée par une grande part de la classe politique et des « élites » françaises, du moins dans leurs prises de position officielles, car, dit Brochant : « En conversant avec nombre de personnalités politiques dans la quiétude des salons d’ambassade, j’ai pu mesurer le fossé qui séparait leurs propos publics des jugements, moins amènes, qu’ils émettaient en privé, sur les effets de l’immigration dans leurs fiefs électoraux. »

Pierre Brochant ne cite pas de noms. On ose penser à Mélenchon ! Ce grand espoir de la gauche déconfite qu’est Jean-Luc Mélenchon, un homme qui croit pouvoir s’imposer au second tour et qui vante la « créolisation » à outrance comme facteur d’enrichissement de nos sociétés. Mélenchon dont un sondage IFOP, publié mercredi dans Marianne, nous apprend que, logiquement, il apparaît aux yeux des Français comme « le candidat à l’élection présidentielle le plus complaisant avec l’islamisme » (à 25 %, suivi de Taubira à 9 % et Macron à 8 %).

La réalité est que, dans le contexte de mondialisation que nous vivons, « l’islam, entré en ébullition en réaction à cet ultime avatar de notre suprématie, est devenu le porte- des “humiliés et offensés”, l’emblème du refus, voire du rejet, de ce que nous sommes », dit Pierre Brochant. Or, « l’arc musulman ne compte aucune démocratie mais concentre au moins 80 % des crises “chaudes” de la planète », important djihadisme, salafisme et islamisme « à l’identique sur notre sol ».

Il est clair, alors, qu'« après des siècles d’absence, [l’islam] a repris – via l’immigration – sa marche en avant sur la rive nord de la Méditerranée ».

Et ce ne sera pas pour nous offrir le paradis que prédit Mélenchon.

3963 vues

25 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

34 commentaires

  1. Candidat du « kolkhoze fleuri » d’Audiard. Ce sera lui ou Macron : il est plus susceptible d’amener la VRAIE CRISE dont nous avons besoin pour nous tirer de là.

  2. Depuis l’origine l’islam est conquérant , et s’implante par la violence, jadis conquête et traite de l’Occident, conquête des Indes 80 millions de morts sur plusieurs siècles, traite africaine pendant 13 s!ècles.
    De nos jours sa conquête de l’Occident utllise l’immigration.
    Lire sur le site de la fondation ResPublica Pour une nouvelle politique de l’immigration Pierre Brochand

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter