Le 9 février, dans la petite commune de Brettes, en Charente, un Estonien, âgé de 43 ans, a agressé verbalement le maire en tenant des propos particulièrement menaçants.

L’individu était venu rencontrer le maire pour demander une aide financière. Par la suite, il s’est énervé lorsque ce dernier lui a fait comprendre qu’il ne pouvait rien faire pour lui. « Il a dit qu’il voulait trancher et couper le cou à l’État français », explique l’élu de ce village de 165 habitants. « En tant qu’élu, on le prend un peu pour soi… » a-t-il ajouté.

L’agresseur a été interpellé par les gendarmes et placé sous contrôle judiciaire avec une obligation de soins. Il a par ailleurs l’interdiction de venir dans le village. Il aura un suivi social par le service d’accueil et d’hébergement (SAH) qui l’accompagnera pour lui trouver un logement.

Il sera jugé le 4 juin 2024 devant le tribunal correctionnel d’Angoulême.

3533 vues

12 février 2024 à 10:48

Les commentaires sont fermés sur cette publication.