Le 27 août dernier, Gabriel Attal, le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, était l’invité du journal télévisé de TF1. À cette occasion, il a annoncé que, dès le 4 septembre, jour de rentrée des classes, les abayas et les qamis seraient interdits dans les établissements scolaires, au nom du respect de la laïcité. Une première mesure visant à réduire l’influence de l’islam dans le milieu scolaire qui pourrait être suivie de bien d’autres, tant ce phénomène s’étend.

En premier lieu, dans les assiettes. Pour exemple, en mai dernier, le collège Émile-Combes de Bordeaux proposait à ses élèves un « sauté de bœuf halal ». Un mois plus tard, c'est l’école Thomas-Pesquet de Villepreux qui avait pris l’initiative d’organiser un barbecue halal pour la kermesse, avant d’y renoncer suite à un rappel du principe de laïcité du collectif Parents vigilants. Dans de nombreuses autres écoles, le porc a été banni des menus, et c’est ainsi que nombre d’enfants dégustent des pâtes « sauce carbonara sans porc » ou du sauté de porc sans porc mais avec des « lardons de dinde » et du « chorizo sans porc ». Petit à petit, les cantines et les sociétés de restauration qui les fournissent se plient aux préceptes de l’islam. Et quand les mairies ou les écoles refusent de retirer le porc des réfectoires, la communauté musulmane crie au scandale. Cela a été le cas en 2021, lorsque Robert Ménard a arrêté les menus de substitution sans porc pour les remplacer par des menus végétariens dans les écoles municipales de Béziers, ville dont il est le maire. Les parents d’élèves et SOS Racisme se sont emparés de l’affaire pour dénoncer une « atteinte à la laïcité ». On aura tout vu !

Après la nourriture, le culte. Au printemps dernier, pendant le mois du ramadan, plusieurs établissements scolaires des Alpes-Maritimes ont vu des élèves musulmans se réunir pour prier. Cela a été le cas à Nice où un groupe de dix adolescents s’est installé sous le préau de l'école Saint-Sylvestre ainsi que dans la cour de l’école Fuon-Cauda et dans celle du collège Picasso de Vallauris Golfe-Juan. Pour rappel, rien n’interdit à un élève de prier dans l’enceinte d’une école tant que cela n’est pas fait de manière ostensible et prosélyte. La prière doit également être individuelle, comme le précise le vade-mecum sur la laïcité à l’école diffusé par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. C’est d’ailleurs sur ce point qu’une nouvelle atteinte à la laïcité a été dénoncée par Parents vigilants. En effet, un professeur du collège Clermont, de Pau, a contacté le réseau pour l’informer que des parents d'élèves avaient « menacé de mettre en péril financièrement » un voyage scolaire si leur progéniture ne disposait pas d’une salle de prière pour pratiquer leur culte. Selon l’enseignant, suite à ces pressions, l’école aurait capitulé. Le collège a beau démentir, cette affaire montre qu’il peut exister un rapport de force religion/école et qu’il est parfois difficile de faire respecter le principe de laïcité. D’ailleurs, dans les établissements où 80 % des élèves sont de confession musulmane, que les classes se vident au moment de l’aïd et que les cantines scolaires interrogent les enfants pour savoir s’ils mangeront ou non à l’école pendant le ramadan, peut-on encore parler de laïcité ?

L’islam influe de plus en plus sur le déroulement des cours dispensés. La menace Samuel Paty plane toujours et de plus en plus de professeurs préfèrent ne plus aborder certains sujets. Ils succombent à la pression d’élèves qui n'hésitent pas à faire référence au professeur décapité en 2020 lorsqu’ils ne sont pas à l’aise avec telle ou telle thématique. Dernier exemple en date, le 29 septembre 2023, au collège Pierre-et-Marie-Curie de Dreux. À l’occasion d’un cours sur l’expansion de l’islam, une jeune fille de 12 ans a pointé la photographie de Samuel Paty affichée sur le mur de la classe en déclarant : « Si vos cours ne plaisent pas à des élèves, il pourrait vous arriver la même chose qu’à lui. » Une menace de mort entendue dans plusieurs autres établissements, comme au lycée professionnel de Lormont, en Gironde, en février dernier, lorsqu’un élève de terminale a dit à son enseignant : « Je vais te faire une Samuel Paty. » Dans les établissements scolaires, l’ambiance est de plus en plus anxiogène et la crainte du passage à l’acte est réelle, pour les assassinats comme pour les attentats, comme en témoigne cet autre exemple : le 29 septembre toujours, un lycéen du lycée professionnel Galilée à Vienne, en Isère, a crié « Allahou akbar » en pleine salle de classe après avoir regardé une vidéo sur le groupe terroriste État islamique. Il a ensuite menacé son proviseur de commettre un attentat s'il devait être exclu de l'établissement.

À part ça, le vivre ensemble fonctionne plutôt bien…

7594 vues

04 octobre 2023 à 18:00

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

33 commentaires

  1. Il n’y a pas que l’Islam qui est intrusive, il y a également le culturel, les us et coutumes alimentaires et vestimentaires etc…. qui bouleversent crucialement notre existence et notre civilisation à tous niveaux depuis quelques années. Et le Chef d’Etat ne réagit toujours pas pour résoudre ces intrusions régulières et massives qui causent cette grande INSECURITE alors qu’il a su faire barrage à la COVID et en même temps, en nous « emmerdant ». Il a donc choisi d’être aux « abonnés absents, c’est dire le courage et la volonté qu’il a. Qu’il aie au moins le courage de tirer sa révérence pour faire place à plus compétent que lui avant que la France ne soit ruinée et ravagée par ces « intrusions massives ».

    1. Permettez-moi de préciser que l’islam englobe tout : culte, nourriture, code vestimentaire, enseignement,…
      C’est un mode de vie du quotidien qui ajoute obligations et préceptes aux besoins de la conquête qui grignote l’Occident en général et la France en particulier, avec la complicité active du régime.

  2. Ne vous faites aucune illusion, l’islam finira par l’emporter, que vous le vouliez ou non. Voyez ou nous en sommes, il gagne du terrain chaque jour un peu plus. L’envahissement de l’ Europe qui continue de plus en plus d’année en année finira par nous submerger et nous étouffer.

  3. L’ Islam gagne du terrain dans de nombreux domaines grâce et à cause et ce depuis de nombreuses années de celles et ceux qui nous gouvernement, des pleutres et j’en passe , quant aux électeurs il serait temps qu’ils ouvrent les yeux et cessent d’écouter le champ des sirènes .
    Bientôt les Européennes, n’ayons pas peur de frapper fort au sein de cette UE qui se suicide, qui nous suicide.

  4. Merci à la gauche pro islamiste les idiots utiles sont en majorité dans l’éducation nationale alors qu’ils le payent tous les idiots utiles ont été les 1 er a passer à la moulinette Staline Hitler Mao ils ont battis leurs pouvoirs grâce aux idiots utiles ils ont été remerciés les premières

  5. Quand cette religion de paix et d’amour aura atteint les établissements privés dans lesquels les enfants de nos nouveaux seigneurs vont , ils se réveilleront ( peut être ) mais il sera trop tard.

  6. D’après vous, pourquoi les islamistes et les wokistes s’acharnent-ils ainsi sur le terrain de l’école et sur les enfants ? Tout simplement parce que c’est l’âge idéal pour formater les esprits, une fois que le pli est pris, c’est gagné. Les idéologies extrémistes ont toujours été avides de chair fraîche.

  7. En classe ont parle Français pas d’autres langues et apprenons l’Histoire de France ceux qui n’apprécient pas (les parents venus de l’immigration) qu’ils repartent dans leur pays A la cantine mangeons du porc comme ci dessus retourner chez vous

    1. Apprendre l’histoire à l’école oui, mais pas uniquement celle de la doxa, il faut lire aussi des livres de certains historiens pour se faire le meilleur avis possible et parfois avoir des surprises que personne ne conteste ou peu.

  8. Il faut suspendre les directeurs ou directrices des écoles ou des proviseurs qui autorisent ces repas. Nous avons une culture judéo chrétienne il faut la défendre, elle est galvaudée par des clowns qui font de la propagande dans nos écoles et lycées

Les commentaires sont fermés.