Parce que, malgré le confinement, la culture ne saurait être relayée au rayon des produits non essentiels, ne manquez pas la nouvelle édition de la Nuit européenne des musées, ce samedi 14 novembre. Organisée chaque année, depuis 2005, par le ministère de la Culture, La Nuit européenne des musées permet aux visiteurs d’accéder gratuitement à de nombreux musées en France et en Europe à partir de 18 heures et jusque tard dans la nuit. Pour mémoire, l’édition 2019 avait rassemblé plus de deux millions de Français qui ont visité 1.300 musées répartis à travers le pays. L’édition 2020, retardée au mois de novembre à cause de la crise sanitaire, a finalement été maintenue grâce au numérique, grand « sauveur » de la culture en ces temps confinés.

Alors, malgré l’aspect virtuel de ces visites, tentez l’expérience d’un déconfinement dans les plus beaux musées, châteaux, monuments et jardins répertoriés sur l’application Explor. Visitez, par exemple, la National Gallery de Londres, la National Gallery de Washington, les tombeaux de la vallée des Rois en Égypte, Versailles ou le musée Grévin en France… Cette application gratuite offre, grâce à une technologie de numérisation 3D, des œuvres parfois inaccessibles disponibles 7j/7 et 24h/24. Ainsi, au-delà de la découverte des expositions permanentes et temporaires actuelles, il est possible d’accéder à des lieux normalement difficiles d’accès ou fermés pour des raisons de sécurité. Anciennes expositions, archives mais aussi réserves deviennent désormais accessibles.

« Dès le début d’Explor, nous n’avons cessé de travailler pour permettre au plus grand nombre d’accéder à la culture grâce au digital. Avec la crise sanitaire actuelle, le numérique est au cœur des enjeux culturels », souligne Guillaume Jacquemart, cofondateur d’Explor. De nombreuses visites virtuelles de musées seront ainsi proposées durant la soirée. Parmi celles-ci, il sera possible de visiter l’un des nombreux musées proposés dans l’application Explor (musée Girodet de Montargis, musée Grévin à Paris, musée de l’Éducation à Rouen, etc).  « Le digital constitue un levier particulièrement puissant pour les musées et les monuments situés en dehors des grandes métropoles. Il leur donne une visibilité sur la scène nationale, voire internationale, et ce d’autant plus en période de fermeture », note Jean-Thibaut Couvreur, responsable du développement chez Explor.

À défaut de pouvoir visiter réellement ces musées, sachons tirer d’un mal un bien et profiter de cette possibilité offerte de se cultiver et surtout, en ces temps moroses, de se changer un peu les idées !

13 novembre 2020

À lire aussi

Arrivée du Vendée Globe : Yannick Moreau hausse le ton

Impensable, pour lui, de répondre « à la grandeur de cette aventure » par le silence de « …