Le burkini autorisé dans le centre aquatique du Lac de Tours Métropole

La Nouvelle République a révélé que la direction du centre aquatique du Lac de Tours Métropole autorisait le port du burkini pour la baignade. Le directeur du centre a expliqué au journal que le burkini « rentre dans la même catégorie qu’une combinaison de plongée ou de triathlon » et que « la matière est conçue pour la baignade ».

Les protestations des usagers poussent la direction à se justifier

Devant les réactions de certains usagers, la direction a été contrainte de justifier cette autorisation dans un communiqué. « La tenue de bain appelé burkini est autorisée car non portée à l’extérieur et présentée propre à l’accueil, avant utilisation. Tout comme les combinaisons de triathlon par exemple. Ces combinaisons sont 100 % Lycra™ et parfois même de marque spécialisée en natation », a écrit la direction sur sa page Facebook, vendredi. « Nos mesures d’hygiène sont strictes en matière de shorts de bain car tout un chacun peut porter son short en dehors de la piscine et venir se baigner directement avec, ce qui, en termes d’hygiène, n’est pas envisageable. Tout vêtement en matière autre que le Lycra™ adapté au bain est interdit. »

La direction prend aussi position dans le débat juridique et politique

La direction prend aussi position dans le débat relancé par l'affaire de Grenoble : « Il nous est interdit d’interdire les burkinis sauf sous le coup d’un arrêté préfectoral. Certains préfets ont essayé et ont été déboutés de leurs décisions. Il nous faut nous adapter cultuellement à notre société qui évolue, et nous en faisons partie », estime David Lagache.

« En l’état actuel du droit, le port du burkini dans les piscines ne peut être ni interdit, ni autorisé pour motifs religieux. [...] Seules des considérations d’ordre public (hygiène, sécurité et troubles à l’ordre public) peuvent justifier son interdiction. Cette interdiction devant être temporaire et justifiée par des risques avérés », précise encore le communiqué.

Les édiles de Tours silencieux

Le journal précise que, « sollicités par la rédaction, le président de la collectivité et son vice-président délégué aux équipements sportifs n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet » et que « certains usagers ont écrit à la ville de Tours. Or, celle-ci n’est pas compétente. Le centre aquatique du Lac est un équipement de la Métropole de Tours géré par Récréa. »

4762 vues

6 août 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter