Burkini : La Justice suspend son autorisation dans les piscines à Grenoble

Éric Piolle, maire de Grenoble, avait validé l'autorisation du burkini dans les piscines de Grenoble (Isère). Le préfet de l'Isère a obtenu la suspension de cette disposition, rapporte Le Parisien.

Dès ce lundi, le préfet de l'Isère avait déposé un recours visant un suspendre la validation du port du burkini dans les piscines de Grenoble, adoptée par le maire Éric Piolle. Le tribunal administratif de la ville a examiné le recours ce mercredi et a décidé de suspendre ce « déféré-suspension laïcité » en vertu de la loi séparatisme du 24 août 2021. Cette loi permet au préfet de demander la suspension de l’exécution d’un acte d’une collectivité qui porterait « gravement atteinte aux principes de laïcité et de neutralité des services publics ». Le préfet de l'Isère a donc obtenu gain de cause, le tribunal optant pour la suspension de l'autorisation du burkini dans les piscines grenobloises.

Une autorisation qui avait suscité de vifs débats

Les débats autour du port du burkini avaient été très vifs. Le 16 mai, le conseil municipal de Grenoble validait finalement son autorisation dans les piscines municipales de la ville. À la suite de six heures de séance, 29 représentants avaient voté en faveur du nouveau règlement intérieur de ces établissements publics, 27 « contre » et trois abstentions.

La décision a finalement été invalidée par le tribunal administratif. La mairie prévoit de faire appel.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois