Interdites de porter un bikini, des joueuses de beach-volley boycottent un tournoi au

Le Qatar organisera, pour la première fois de son histoire, en mars prochain, un tournoi féminin de la Fédération internationale de beach-volley (FIVB). Les joueuses ont été invitées à « porter des T-shirts et de longs pantalons plutôt que les maillots de bain échancrés habituels », une décision motivée, selon la Fédération internationale de beach-volley, par « le respect de la culture et des traditions du pays hôte », relate Le Huffington Post.

Cette recommandation a provoqué la colère des volleyeuses allemandes par la voix des deux stars de l’équipe nationale Karla Borger et Julia Sude qui ont annoncé, sur les ondes de la radio publique allemande Deutschlandfunk, boycotter l’événement en raison de l’interdiction de porter un bikini sur le terrain.

« On nous empêche de porter notre tenue de travail »

« Nous sommes là pour faire notre travail mais on nous empêche de porter notre tenue de travail », a expliqué Karla Borger. « C’est vraiment le seul pays et le seul tournoi où un gouvernement nous dit comment faire notre travail. Nous critiquons cela », a ajouté la sportive, vice-championne du monde.

La Fédération qatarie dément

La Fédération qatarie de volley-ball (QVA), organisatrice du tournoi, a assuré dans un communiqué transmis à l’AFP qu’elle n’avait fait aucune demande dans ce sens. « Nous voulons que tous les sportives se sentent les bienvenues et à l’aise lors de ce tournoi qui sera historique pour le Qatar », a indiqué le QVA.

Pourtant, les deux volleyeuses allemandes ont bien décidé de ne pas se rendre au Qatar à cette heure. Dans le magazine Spiegel, Karla Borger a insisté sur le fait que si, en temps normal, elle était heureuse de « s’adapter à un pays », la chaleur extrême qui règne au Qatar rend nécessaire le port d’un bikini. En outre, elle s’est interrogée sur la pertinence de désigner le Qatar comme pays hôte d’une telle compétition : « Nous nous demandons s’il est vraiment nécessaire qu’un tournoi se tienne là-bas », a-t-elle déclaré.

Le Qatar, qui doit accueillir la Coupe du monde de football 2022, s’est fait une spécialité d’organiser de grands événements sportifs, malgré plusieurs polémiques, en particulier en raison de son climat extrême ainsi que les conditions de travail des employés sur les sites sportifs.

23 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles.Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

À lire aussi

« Mon père va venir te décapiter » : à 11 ans, il menace son professeur en plein cours

Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de sûreté urbaine. …