La a tranché. La jeune influenceuse de Thaïs d’Escufon, que nous avions déjà interrogée ici, a été condamnée par le tribunal de Saint-Gaudens à une peine de 2 mois de prison avec sursis ainsi qu’à une amende de 3.000 euros.

Une condamnation pour « provocation publique à la haine raciale »

Le parquet de Saint-Gaudens avait requis en première instance une peine de 4 mois d’emprisonnement et une amende de 4.000 euros. Le procureur en charge de l’affaire avait notamment retenu pour caractère pénal une infraction d’injure et avait expliqué que la militante « stigmatisait » les migrants. Ce dernier avait ajouté que les mots de Thaïs étaient « une expression outrageante, un terme de mépris ou invective ».

Thaïs, ancienne porte-parole du mouvement Génération identitaire, avait été mise en cause pour « provocation publique à la haine raciale et injures publiques » après l’opération anti- menée par le collectif, mi-janvier, dans les Pyrénées. Plus précisément, Thaïs d’Escufon avait tenu les propos suivants : « Nous refusons que notre peuple continue d’être submergé et assassiné par cette massive. […] À tous ceux qui veulent nous envahir, retournez chez vous. L’ ne sera jamais votre maison. »

Déclarée coupable des faits reprochés, la jeune Thaïs a déjà annoncé vouloir faire appel et assure continuer son combat idéologique. Elle a également lancé un appel aux dons afin de payer ses frais d’avocat.

 

9 septembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.