En visite officielle en Algérie, Emmanuel Macron a annoncé la création d'une commission mixte d'historiens français et algériens pour étudier les archives relatives à la colonisation et à la guerre d'Algérie. Le Président français a déclaré, en présence de son homologue Abdelmadjid Tebboune : « Le passé, nous ne l’avons pas choisi, nous en héritons, c’est un bloc. Il faut le regarder, le reconnaître, mais nous avons une responsabilité, c’est de construire notre avenir pour nous-mêmes et nos jeunesses. » Il a, par ailleurs, récusé toute idée de repentance. De son côté, le président algérien n'a pas réagi à cette annonce.

En France, entre autres réactions, celle de Jean-Luc Mélenchon sur BFM TV est particulièrement critique.

Pour Gilbert Collard, cette commission ne servira à rien.

Alors...

Ce sondage a été clôturé. Voici les résultats.

1389 lecteurs ont répondu au sondage.

1329   96 %   NON

    38     3 %    OUI

    22     1 %    Ne se prononcent pas

8526 vues

27 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter