Gérald Darmanin avait promis la fermeté. Le temps d'aller fouiller dans les vieux dossiers. Un peu de patience. Et voilà. Une semaine plus tard, le ministre a déniché, sous une pile de fichés « S », le cas d'un binational né en Tchétchénie qui fut condamné en 2020 à neuf ans de prison pour « participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme ». Le personnage présente le même profil que l'assassin de Dominique Bernard. Il est exactement ce que le ministère recherchait. Il sera l'exemple de la détermination gouvernementale. Tambours et trompettes peuvent résonner de toutes parts. Au terme d'un casting implacable, Gérald Darmanin a trouvé un clone potentiel du meurtrier d'Arras. Annonce est faite : « Les conditions permettant de le déchoir de la nationalité française doivent être regardées comme réunies. »

Trois années passées à regarder le cas du bonhomme ont abouti à cette conclusion. Action, réaction. En 2017, aussi, le personnage avait fait l'objet d'une condamnation pour « apologie d’un acte de terrorisme » et « provocation directe à un acte de terrorisme ». Cette fois, son compte est bon. Ah, c'est pas le moment d'énerver Gérald Darmanin. Il a des fiches et des dossiers sur des énergumènes, surtout tchétchènes, qui non pas été déchus de la nationalité française au moment où ils devaient l'être. Il a les noms ! Et ce ministre de l'Intérieur fraîchement nommé qui, en 2020, n'a pas bougé une oreille pour déchoir le personnage en question, il a son nom également. Mais l'heure n'est pas à la polémique. Après seulement huit jours, le résultat est là. Un fiché S réputé dangereux va rester parmi nous en attendant que les autorités compétentes « apprécient son droit au séjour sur le territoire français ». Même l'opposition est optimiste. À ce rythme, d'ici deux millénaires, tous les éléments islamistes radicalisés auront été boutés hors de France. À l'horizon 4023, plus un seul professeur ne sera menacé ou agressé. Au sein du corps enseignant, l'espoir renaît. Les plus résistants connaîtront les prémices du début de la politique d'expulsion menée par Emmanuel Macron. En navettes spatiales, les islamistes seront ramenés sur leur planète d'origine. D'ici là, les générations auront été tenues en haleine à coups de plans de com'. Chacun est désormais invité à compter sur ses doigts le nombre de déchus de la nationalité française. Et un… Peut-être un deuxième pour la soirée de Noël.

4785 vues

21 octobre 2023 à 18:00

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

23 commentaires

  1. Non pas tous les islamistes, ni dans 2 siècles, mais tous les Français blancs cathos et pas de papier, dans 2 ans… avec Darmanin et son baratin.

  2. A l’échelle géologique (celle des fossiles et de M. Darmanin), deux mille ans, c’est bien peu…

  3. Deux mille ans me parait un peu court. « En même temps », que de la com, comme d’habitude!

  4. Nous pouvons dormir tranquille, Darmanin a fait le boulot il a terrassé l’islamisme. En vérité une goutte d’eau dans l’océan.

  5. Des paroles et du vent … des bougies et des nounours mais aucune réelle action il suffit de voir comment Me Cluzel a cassé le chiffre de 193 OQTF cité par notre sinistre de l’intérieur , voir comment la manifestation a Mazamet à tournée à la destruction de biens !!!!

Les commentaires sont fermés.