Marcher contre l'antisémitisme aux côtés d'un parti qui s'élève, lui aussi, contre l'antisémitisme n'est pas de tout repos. Il faut le parquer derrière un cordon républicain pour les uns, le tenir à distance pour les autres. Le risque qu'il scande les mêmes mots d'ordre est trop énorme. La gauche et les écolos s'emploient à tricoter ce cordon, mais sera-t-il prêt pour dimanche ? Sera-t-il assez solide pour contenir ces gens venus défendre la même idée ? À droite, Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher seront équipés de GPS signalant toute présence de militant RN sur la route. Appels de phare, lunettes clignotantes préviendront les bons marcheurs qu'un danger se profile. Se faire flasher par un gendarme de BFM aux cotés d'un personnage s'élevant contre l'antisémitisme serait catastrophique. Pris la main dans le sac en train d'être d'accord avec le RN alors que nous sommes en plein rassemblement national pour une cause louable ! Épouvantable !

Malgré l'interdiction de circulation des poids lourds le dimanche, Gérard Larcher sera présent. Une dérogation exceptionnelle lui a été accordée en raison de sa cargaison de bons sentiments dénués de toutes traces de pesticides qui doit être livrée pour le journal de 20 heures. Nul besoin de cordon d'aucune sorte lorsqu'un parti dispose d'un tel rempart. Les membres de ladite extrême droite qui tenteront d'approcher un membre de LR ou du gouvernement se heurteront au président du Sénat. Il sera le garant de la pureté républicaine des forces molles de la droite.

L'absence de Jean-Luc Mélenchon et ses ouailles sera fortement regrettée. Ils auraient su mordre aux mollets les Bardella et consorts, les humilier, les marquer d'une étoile de couleur et autres signes d'infréquentabilité. Grand regret, également, de l'absence du mouvement des jeunes écologistes qui, à l'inverse de leurs aînés, ne se sont pas vus prendre part à une marche « avec l’extrême droite, et encore moins quand celle-ci est une marche contre l’antisémitisme ». Notons la maladresse du communiqué qui tend à induire qu'ils se seraient peut-être déplacés si l’événement avait été en faveur de l'antisémitisme.

Bien décidée à marcher en tête du cortège, loin de toute nuisance d'un RN en accord avec la cause du jour, Yaël Braun-Pivet ose affirmer : « Nous n'avons invité que les citoyens, nous parlons aux Français, ce n'est pas un meeting ou un rassemblement politique. »

Une présidente d'Assemblée Nationale de parfaite mauvaise foi marchant aux côtés de partis repliés derrière un cordon offriront ainsi le spectacle pitoyable d'une France elle-même en proie à la désignation gratuite de citoyens pestiférés.

4869 vues

09 novembre 2023 à 16:30

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

44 commentaires

  1. J’ai du mal à suivre. La cohorte de LFI ne peut supporter d’une façon ou d’une autre les pestiférés du RN, certes ! Mais à la cour de la république, comment fait donc Dame Danièle Obono puisse supporter la présence de monsieur Bruno Bilde du RN, juge comme elle dans cette cour ? Pourquoi ne sort-elle pas de cette cour ? Il y a donc des endroits où l’on peut cohabiter avec un pestiféré et des endroits où il ne faut pas être ? Bizarre Bizarre.
    J’ai effectivement du mal à Suivre.

  2. Sait-elle Mme Yaël-Braun -Pivet que le RN a fait terminé 2e à le présidentielle derrière son mentor Macron ? Sait-elle que que quasiment la moitié des Français pense comme le RN ? Sait-elle que 89 députés RN sont face à elle à l’Assemblée Nationale ? Sait-elle que c’est le plus important groupe d’opposition ? … Apparemment , elle l’ignore . Faudrait peut-être le lui dire , non ?

  3. qu’importe que les représentants du Rassemblement National soit en queue de cortège, ils seront là au milieu des sans dents, des moins que rien, des gaulois réfractaires, des gens sincères en résumé du peuple.
    Les premiers seront les derniers tandis que les derniers seront les premiers.
    Ce que je souhaite c’est que tous les citoyens Français de toutes les confessions ou pas soient là.

  4. Qu’est ce que cette sordide et honteuse suggestion de placer « RN er consorts » en FIN DE CORTEGE (????) Les prochains résultats électoraux en démontreront la maladresse et la sanctionneront, c’est évident…

    1. Vous savez , comme disait Audiard : « Les cons , ça ose tout ; c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît. »

  5. Remarquable comme d’habitude de la part de Jany Leroy. Situation honteuse, mais hélas il faut s’y faire : il ne se passe plus de jour sans qu’une nouvelle consternante ne s’ajoute à l’actualité.

Les commentaires sont fermés.