[SATIRE A VUE] Gabriel Attal sur BeReal : grand jeu des 7 erreurs du week-end pascal

gabriel attal

En ce lundi de Pâques, Gabriel Attal a tenu à faire savoir qu'il était en pyjama. Inscrit sur le réseau social BeReal, le Premier ministre s'est laissé séduire : l'utilisateur de ce réseau reçoit une notification à n'importe quel moment de la journée. Il dispose alors de deux minutes pour poster une photo prise par l'objectif avant et arrière de son smartphone. Le Premier ministre ne pouvait manquer cette occasion de faire connaître chaque instant de sa vie trépidante. Au repos dans une quelconque maison de campagne, il se saisit de son smartphone et s'immortalise vêtu d'une sorte de sweat-shirt bleu orné de motifs colorés.

Il apparaît décoiffé, sortant peut-être du lit, rideau à fleurs en arrière-plan, une fenêtre donnant sur un coin de nature. Les Français seront témoins de ce grand moment de simplicité. Sur l'autre cliché, un brave toutou semble attendre quelque chose. Le mystère s'opacifie. L'observateur distingue au fond de la pièce ce qui ressemble à un radiateur rouge à bain d'huile. À moins qu'il ne s'agisse d'un accordéon. L'homme de Matignon s'est-il fixé pour objectif d'accompagner Aya Nakamura ? Une chanson d'Édith Piaf réactualisée ? « Emporté par la foule au Salon de l'agriculture »... La maudite devenu héros. Quel coup de com' !

Un détail a intrigué les internautes. Au coin de l’œil droit de Gabriel Attal apparaît une tache violacée. Quelques jours plutôt, Emmanuel Macron s'affichait en boxeur surdimensionné. Le lien est établi. C'est un punching-ball humain qui envoie ce message. Une victime de la combativité du Président. Gabriel Attal ne se repose pas, il récupère. Au-delà de l'ambiance rustique, c'est un appel au secours qui est lancé aux Français. Le chien a été dressé pour défendre son maître en cas d'attaque de l'Élysée. Là encore, plusieurs interprétations du cliché tracassent les « Colombo » des réseaux sociaux. Les énigmes foisonnent, des indices ont été éparpillés. Le jeu des sept erreurs en une seule image.

Au-dehors, un objet non identifiable apparaît à travers la vitre, troisième case à droite à partir du haut de la fenêtre. Les lecteurs de Boulevard Voltaire sont appelés à émettre leurs suggestions. Une Gabrielle Cluzel en chocolat à gagner. Est-ce un hélicoptère, une caravane, une sortie de bain assortie au pyjama ? Devant la chose se tient ce qui semble être un étendoir à linge. Des dossiers brûlants pourraient être suspendus dans l'attente d'une décision : le plan d'invasion de la Russie, du courrier émanant de Zelensky... Tôt dans la matinée, quelques ministres se sont réunis pour décrypter les signaux envoyés par le chef du gouvernement. Une photo de Bruno Le Maire, le bras en écharpe, viendrait confirmer la tension qui règne au sein de l'exécutif. « SOS ministres battus » est en état d'alerte.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

30 commentaires

  1. Au propre comme au figuré ce sont vraiment des gamins qui sont (hélas) aux commandes du pays. Pitoyable et effrayant !

  2. Bien que ça n’ait guère d’importance, je plaide pour le couvercle chromé du barbecue, avec ses outils (pince, brosse et que sais-je) reflétant la fenêtre. Merci encore madame pour cette prose.

  3. On s’en fout de voir Attal en débrayé , ou non;ce que tout français espère ce sont des dirigeants responsables et qui gouvernent pour faire de notre pays une Nation forte et respectée. Et on en est loin.

  4. Seulement 7 erreurs ? On devrait plutôt dire que si on trouve dans ses miliers d’erreurs 7 vérités on peut être content….

  5. Quelle simplicité quelle bonhomie quelle promiscuité avec le bon peuple de France le gendre idéal en somme heureusement je n’ai qu’une fille.

  6. Merci Jany pour cette joyeuse lecture…. Vous êtes sûr que ça n’ est pas un montage? Incroyable! Quelle éducation élégante lui a donné l’ école Alsacienne

  7. Giscard avait commencé en short à jouer de l’accordéon, Fabius avait continué en allant acheter ses croissants en charentaises, il est triste qu’Attal se laisse prendre à ce jeu débilisant ! je le croyais plus sérieux.

    • Ce n’est que du théâtre c’est d’ailleurs ce que disent les formateurs à tous les élus qui suivent une formation pour parler en public et ce jusque dans les moindres communes ouvert à tous les élus, Pour bien apprendre que « la politique c’est du théâtre ».

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois