Mi-juillet 2021, Gabriel Attal est en train de porter la parole de qui nous savons lorsque son smartphone émet un cri strident. Marlène Schiappa est au bout du fil. Bingo ! Elle a tout vu. L'avenir, la carrière, les postes, les secrétaires. Son tirage de tarot s'affiche sur l'écran. Quatre cartes donnent son ami promis à une ascension vertigineuse. La maraboute officieuse de la Macronie lui explique le pourquoi de cette fulgurance professionnelle. Le Point en rapporte les paroles divinatoire : « La première carte, à gauche, symbolise ton énergie. Les deux cartes, au centre, ce sont les énergies extérieures. Et celle de droite, c'est ta réponse. » Mazette !

Laissant tomber la parole qu'il portait, l'homme court se réfugier derrière une plante verte du perron de l'Élysée pour mieux se concentrer sur les propos de son interlocutrice. Celle-ci lui détaille la configuration favorable du tirage. Le novice en cartomancie trépigne. La plante verte s'agite. Que signifie cette image placée à droite censée révéler son devenir ? « Mais parle, je t'en prie, je n'en puis plus. » La tension est à son paroxysme. La voyante poursuit. Il s'agit « d'une femme plus âgée de pouvoir qui est positive pour toi. » Et le jeune Attal de faire le tour des femmes influentes d'un certain âge qu'il connaît... Line Renaud, Chantal Goya, Roselyne Bachelot. « Mais bon sang, mais c'est bien sûr, où avais-je la tête, il s'agit de Brigitte Macron », s'exclame-t-il. Celle qu'il couvre de menus présents au retour de ses voyages en province ! Un bocal de fayots du Périgord ou un cageot de melons de Carpentras finiront de convaincre la première dame d'intercéder en sa faveur auprès du « Très Haut ». Mauvaise pioche. Marlène corrige : « Non, Brigitte sort avec la carte de la papesse chez moi. » Emmanuel Macron au Vatican ! L'archange Gabriel se voit déjà peint au plafond de la chapelle Sixtine. Mais point trop n'en faut. Le suspense n'a que trop duré.

La pythonisse va révéler le profil de celle par qui les clairons de la Ve vont sonner l'avènement du prodige : « À mon sens, l'impératrice est une ministre, ancienne ministre ou future ministre qui va, soit te coopter, soit avec qui tu vas bosser, soit dont tu vas prendre la place. » Départ d'Élisabeth Borne, arrivée d'Attal. En l'an de grâce 2024, la prophétie se réalise. Les lecteurs du Point sont bluffés. Gérald Darmanin poireaute devant la caravane de la divinatrice. Bruno Le Maire et Olivier Véran le rejoignent. Dans la froidure de l'hiver l'attente se prolonge. Deux congelés sont évacués en urgence. Dans son col roulé bien trop léger pour la saison, Bruno Le Maire succombe. Le stratagème du tandem Schiappa-Attal a fonctionné. Les candidats potentiels pour 2017 ont été mis hors d'état de se présenter. Sorcellerie, maléfices, élimination d'un rival. La reconversion de Marlène Schiappa est en bonne voie.

5020 vues

11 janvier 2024 à 10:55

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

12 commentaires

  1. Souvent le Diable prend l’aspect de l’ange Gabriel pour tromper et accomplir ses multiples roueries et ignominies… Méfiance donc, braves gens !

    Et il est dit de ne pas écouter les faux prophètes (les » Schiappa » en langue hermétique et secrète)

  2. Bravo monsieur Leroy !
    C’est l’analyse la plus pertinente de l’incroyable nomination de ce jeune prodige que j’ai lue.
    J’adore le bocal de fayots du Périgord !

  3. Pas bien compliqué de faire cette prévision, Attal est socialiste de droite, homosexuel, jeune et fidèle depuis le début à sa Majesté Macron 1er en plus un bon fayot reluiseur de pompes.

  4. Marlène Schiappa transformée en « Madame Soleil »… Pourquoi pas ? Quoique que, si l’on en juge par la teneur des livres qu’elle commet, j’aurai plutôt pensé à « madame La Lune » l

  5. J’avais déjà oublié la laborieuse Marlène, docteur es-lissage brésilien qui est à l’élégance ce qu’est un nuggets à la gastronomie. Merci pour ce rappel.

  6. C’est drôle. Mais en même temps cette facilité à tourner en dérision certaines réalités non cartésiennes confine souvent à une fermeture d’esprit très française. Beaucoup de grands esprits dont des scientifiques ont eu l’intelligence et l’ouverture d’esprit nécessaires pour constater et admettre le pouvoir divinatoire de certains, même s’ils ne savaient (encore) l’expliquer.

Les commentaires sont fermés.